Killing Floor 2 sur PS4 Pro Sony PS4

[Coup de coeur] Pré Test de Killing Floor 2 : hit en puissance


Sur le stand Koch Media de la Gamescom 2016 se cachait un FPS orienté Online qu’il nous tardait d’essayer, le bien connu Killing Floor 2. Prévu sur PC et Sony PS4 pour le 18 novembre, ce dernier propose aux gamers de s’associer en réseau ou en ligne afin de terrasser de multiples hordes de zombies et autres créatures mutantes dans un contexte de quasi-extinction de la race humaine face à ce fléau. Vous et vos équipiers constituez, ainsi, la dernière chance de survie de l’humanité toute entière…

Killing Floor 2 : Des zombies au pied de la Tour Eiffel !

Nous avons testé Killing Floor 2 sur la Gamescom 2016 ! www.lemagjeuxhightech.com

Nous avons testé Killing Floor 2 sur la Gamescom 2016 ! www.lemagjeuxhightech.com

A l’occasion de la présentation de Killing Floor 2 sur la Gamescom de Cologne, nous avons eu l’immense joie de tester le soft en compagnie de trois autres collègues journalistes issus de toute l’Europe afin de devenir des alliés le temps d’une partie dans un objectif commun : éradiquer la menace du virus transformant les humains en zombies ! Et pour cette séance de prise en main, nous avons eu le bonheur de combattre dans une ville chère dans le coeur des Français, Paris ! C’est ainsi, dans un quartier de la capitale tricolore (ainsi que dans sa galerie de métro…), au pied de la Tour Eiffel, que notre partie a débuté. Premier détail (dont vous jugerez vous-même de son importance…), les véhicules présents, qu’il s’agisse de voitures civiles, de Police ou même, appartenant au SAMU de Paris, sont tous issus du constructeur sochalien Peugeot…étonnant !!

Redevenons plus sérieux avec le lancement de notre partie multijoueurs sur fond de musique hard-rock conférant une ambiance du tonnerre -pour peu que l’on apprécie le genre- tout en ayant le mérite de stimuler voire, de motiver, avant d’entrer dans le vif du sujet. Dès le départ, plusieurs choix de classes de combattants s’offrent à nous mais aussi, une foule de compétences spécifiques (soudeur, soigneur, etc.) et un nombre important d’accessoires, améliorations et, surtout, d’armes. A ce niveau, le choix offert (qui, comme nous l’imaginons, ne devait être que partiel sur cette version démo) comporte des double-gun (trippant !), des fusils à pompe, différents types de pistolets, lance-grenades, lance-flammes, grenades, épées, fusil à lunettes, etc. de quoi correspondre à tout type de joueur.

Muni, pour débuter, de nos deux pistolets, nous partons à la découverte de la zone de combat nocturne, permettant de profiter d’une splendide Tour Eiffel illuminée, alors que de multiples véhicules accidentés jonchent la route en surface. En sous-terrain, dans la station de métro, même pagaille  au programme avec des gerbes de sang, vitres de rames explosées et autres stigmates d’un monde ressemblant très clairement à un décor post-apocalyptique, les fans vont adorer, probablement autant que nous; le décor est planté. Alors graphiquement, cette version non-définitive s’en sort très bien sans en mettre plein la vue mais, comme vous allez le constater, l’essentiel n’est pas là…

killing floor 2

Une première vague de zombies déferle rapidement sur nos quatre valeureux soldats dont nous faisons partie et, très vite, le rythme effréné et l’ambiance oppressante du soft font leur effet. Les adversaires déboulent à toute vitesse, contraignant les joueurs à réagir très vite et à enchaîner leurs cibles sans réfléchir, de manière quasiment instinctive, tels de vrais survivants. Evidemment, le casque posé sur nos oreilles contribue grandement à cette notion d’immersion mais la mise en scène de l’action en est grandement responsable également. D’autant que l’aire de jeu proposée ne dispose que de rares issues de secours, ce qui oblige à attaquer frontalement et, parfois, à se retrouver piégé dans une impasse face à des ennemis, trop nombreux pour laisser une chance de survie au joueur…

Heureusement, c’est à ce moment-là que les coéquipiers interviennent car, bien sûr, ce sera la capacité d’entre-aide entre les quatre joueurs qui fera la différence. Côté prise en main d’ailleurs, c’est un big « applause » aux développeurs, qui nous offrent une maniabilité nerveuse et ultra-intuitive. Nous ne vous cacherons pas que nous prenions pour la première fois en main un jeu Killing Floor (honte à nous !!) et, d’emblée, nous sommes parvenus à anéantir de nombreux zombies avec une précision étonnante, même à distance, sans doute bien aidés par nos deux pistolets. Plus performants que nos trois compagnons en début de partie, nous avons cependant, peu à peu et en évoluant dans la partie, été victimes de morts répétées et ce pour une simple raison. En effet, dans un souci d’équilibre, les développeurs ont adapté le niveau des adversaires à celui des joueurs.


Killing Floor 2 : test Gamescom, map Paris (PS4… par magjeuxhightech

En clair, si vous démarrez votre partie en faisant mouche d’entrée et en abattant foules d’adversaires sans vous faire abattre en retour, le jeu aura tendance à vous envoyer (à vous, personnellement) des ennemis toujours plus costauds. Ainsi, les mini-boss auront tendance à s’acharner sur vous, ce qui constitue une bonne chose pour les joueurs moins forts, qui auront ainsi un peu d’air et le loisir de s’adapter au soft, tandis que les meilleurs gamers se coltineront la « crème du mutant ». Problème, cet « équilibre » finit par nuire de manière trop régulière aux meilleurs joueurs, qui perdent finalement la vie plus souvent qu’ils ne le devraient, pénalisant ainsi l’équipe dans son ensemble…

Néanmoins, cet aspect des choses force à se remettre en question, ce qui est plutôt bon en matière de challenge, facette qui plaira sans aucun doute aux plus costauds des hard-core gamers ! D’autre part, le fait de pouvoir jouer en équipe en disposant de joueurs de niveaux très différents nous a semblé constituer un élément positif, Killing Floor 2 étant à la fois exigeant pour les fanas de challenge tout en se révélant « accueillant » (si l’on peut dire…) pour les débutants. A la fois élitiste et grand public, belle réussite pour le studio de développement, c’est un fait.

Pour en revenir à l’action pure et plus spécifiquement sur les ennemis, vous tomberez sur des créatures sombres et rampantes, sur de classiques mais néanmoins véloces zombies, ainsi que sur des bestioles plus imposantes et plus difficiles à abattre. Entre chaque vague, tous les joueurs sont invités à se rendre à une borne, signifiée par une traînée bleue qu’il vous suffira de suivre, en vue d’acheter de nouvelles armes, trousses de soin, munitions et autres améliorations. Et plus vous aurez marqué de points lors de la vague précédente (donc en tuant un maximum d’ennemis) plus vous aurez de choix en vue d’améliorer votre arsenal et, surtout, de l’enrichir.

Côté degré de challenge, si notre équipe s’est finalement montrée plutôt performante en accédant au boss de fin de niveau assez vite, l’arrivée de l’adversaire en question aura réduit à néant nos espoirs de victoire à la vitesse de la lumière…coriace le bougre !

Killing Floor 2 : Notre coup de coeur de cette Gamescom 2016 !

Pour conclure cette preview, sachez que nos premières impressions sur Killing Floor 2 sont très positives. Nerveux, dynamique, intense, oppressant, addictif, instinctif, les qualificatifs ne manquent pas, tant les développeurs semblent avoir réussi un coup de maître avec ce FPS orienté multi, qui pourrait même attirer des joueurs peu amateurs de jeux de shoot à plusieurs et, même, d’authentiques débutants, qui pourront ainsi constituer une équipe avec des gamers aguerris. Car Killing Floor 2 semble être adapté à la fois aux hard-core gamers assoiffés de challenge et aux joueurs néophytes dans cette catégorie de soft. Gros plus pour les nombreux éléments (armes, soins, améliorations, munitions, etc.) à acquérir en cours de partie, la bande-sonore qui dépote un max et la maniabilité, ultra précise et surtout, très intuitive, ce dès la première prise en main.

Dans les choses à améliorer, nous espérons qu’un effort sera fait sur le plan graphique, bien que le résultat actuel soit tout à fait correct, ainsi que sur la balance de la difficulté, pas encore totalement équilibrée selon nous, les meilleurs joueurs ayant finalement tendance à mourir plus souvent qu’à leur tour. Néanmoins, en dépit de ces petits défauts, Kiling Floor 2 se présente comme une pure bombe vidéoludique, c’est notre COUP de COEUR (du moins le mien, Kandax ayant flashé sur un autre titre, dont il vous parlera prochainement…) de cette Gamescom 2016 !

Rendez-vous au mois de novembre prochain pour un test complet.

Pré-Test : Dead Rising 4, des zombies…et de la subtilité ! 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *