Sony

Test #PGW17 : 1er avis sur Call of Duty WWII et son mode multi


C’est à l’occasion de la journée dédiée à la presse que Le Mag Jeux High Tech a eu l’occasion de mettre la main sur Call of Duty WWII. En effet, Activision était présent sur la Paris Games Week 2017 par le biais de l’immense et accueillant stand Playstation. L’occasion, pour nous, de prendre le soft en main pour une dizaine de minutes, via une partie multi. Voici notre retour suite à ce pré test.

Call of Duty World War 2 : celui qu’attendaient les fans originels ?

Avant de vous donner notre avis définitif sur Call of Duty WWII, voici donc un petit feel-back faisant suite à notre prise en main du jeu édité par Activision cette année. Un titre particulièrement attendu à la rédaction après le véritable fiasco de l’an passé, d’autant que sur Le Mag JHT, nous affectionnons tout particulièrement les FPS revenant sur d’anciennes guerres.

Alors, bien sûr, nous ne vous donnerons pas d’informations sur la teneur et les qualités de la campagne solo (que nous attendons de pied ferme), que nous n’avons pas eu l’occasion d’essayer durant ce test. Toutefois, après environ 10 minutes de jeu en multi face à des joueurs redoutables, une première sensation s’est manifestée à nous. Et elle est plutôt positive.

Appréciable tout d’abord, le choix entre une bonne douzaine de soldats avant d’intégrer notre team. Bien sûr, nous n’avons pas eu la possibilité d’essayer tous ces combattants en si peu de temps mais une certaine variété voire, une homogénéité semblait de rigueur. C’est parti pour un match en équipe sur une map plutôt fine graphiquement. Nous sommes propulsés dans un village dévasté par les bombardements, environnement sympa disposant de nombreuses planques, recoins et bâtiments.

Côté gameplay, on a le sentiment que l’équipe de développement a vraiment axé ce Call of sur le retour aux sources. Moins extravaguant ou surréaliste que les précédents opus, WWII semble se re-concentrer sur l’essentiel avec une prise en main nettement plus « franche » mais aussi, moins sophistiquée donc d’avantage intuitive. Du moins selon nous. Globalement, on reste dans l’esprit Call of ce qui ne plaira pas aux allergiques à cette licence. Par contre, ce sont les fans originels qui devraient retrouver le plaisir perdu sur les deux ou trois derniers opus.

Manette en main, le plaisir de jeu est assez immédiat, en dépit d’une certaine lenteur dans les déplacements de notre soldat. Un parti pris, une fois encore, qui aura ses défenseurs comme ses détracteurs. Toutefois, cela tend à inviter des joueurs plus occasionnels à se lancer dans l’aventure-multi, tout en ayant bon espoir de ne pas décéder au bout de quelques secondes…Par joueur occasionnel, n’y voyez rien de péjoratif, cette catégorie intégrant souvent d’ex-gamers acharnés, entrés dans la vie active et ne disposant plus que de quelques heures de jeu le week-end ou en soirée. Mais faisant preuve d’un bon niveau de jeu malgré tout. Reste à déterminer à quel point le mariage entre les joueurs acharnés et les autres se fera. Impossible d’y répondre, bien évidemment, après 10 minutes de jeu.

Ceci étant dit,  ce Call of est clairement plus accessible en matière de prise en main, tout en se référant à ce qui se faisait plusieurs années en arrière; et qui a contribué au succès de la licence. Pour ce qui est de la technique, WWII nous est apparu dans la norme mais clairement supérieur au dernier Call of Duty Infinite Warfare. C’était le minimum syndical, bien entendu, compte-tenu des faiblesses affichées par ce dernier…

Call of Duty WWII : appréciable retour aux sources mais…what else !??

Au final, outre l’appréciable retour en arrière de Call of Duty World War II (côté scénario), le FPS de guerre est, visiblement, revenu vers ses fondamentaux. Une prise en main finalement assez accessible, typée arcade, qui fait d’avantage appel à quelque chose d’intuitif chez le joueur. Ce qui pourrait séduire à nouveau des fans -légitimement- désenchantés par les précédents opus.

Le retour dans le temps occasionne, également, des actions et possibilités de gameplay plus « traditionnelles », ce qui contribue aussi à recadrer la licence, qui partait parfois un peu dans tous les sens. Alors, bien sûr, Call of Duty WWII ne semble pas briller de par son originalité et ses innovations côté gameplay. Ceux qui attendaient une révolution seront donc, probablement, déçus. En revanche, cet opus paraît se recentrer sur sa génétique. Une sorte de pas en arrière pour retrouver de la crédibilité auprès de celles et ceux qui affectionnaient les Call of d’il y a plusieurs années.

Toutefois, n’ayant pas eu démonstration des différents modes de jeu et de la campagne, gardons bien à l’esprit que Call of Duty WWII reste susceptible de nous surprendre dans ces deux domaines. Si tel était le cas, compte-tenu de la nouvelle orientation du gameplay (qui ne plaira probablement pas aux fanas de Battlefield 1), ce dernier opus pourrait obtenir une bonne partie des suffrages au moment de sa sortie, d’ici quelques heures à peine…

Téléchargez gratuitement notre appli sur Google Play (Android) ou App Store (iOS)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *