Switch

Quel jeu EA sur Switch après FIFA 18 ? On nous refait le coup de la Wii U…


Au même titre que la majorité des éditeurs tiers, Electronic Arts ne soutient pas très activement la nouvelle console Nintendo Switch. Une frilosité générale due en partie à l’échec de la Wii U mais aussi, aux ventes mitigées de certains tiers sur Wii. Car si Big N vend toujours ses productions en masse, quel que soit le support, nombre de studios/éditeurs s’y cassent régulièrement les dents. Le vice-boss d’ EA vient de s’exprimer sur cet épineux sujet. Des propos rappelant ceux tenus il y a quelques années, lors de la sortie de la Wii U…

FIFA 18 : un succès hypothétique qui dépend avant-tout d’ EA…

Bien sûr, dans un monde idéal, nous souhaiterions que les éditeurs se portant le mieux financièrement fassent preuve de plus de courage et soient en mesure de prendre des risques pour développer sur tous les supports. Ce qui ferait du bien à l’industrie vidéoludique dans son ensemble. Mais notre monde étant ce qu’il est, des mastodontes des jeux vidéo comme Electronic Arts, ne s’engagent qu’à condition d’être quasi-certains de réaliser du profit.

Ce sont nos confrères d’ Edge qui viennent de publier un entretien avec Patrick Söderlund, vice-président exécutif d’Electronic Arts. Ce dernier évoque l’investissement de l’éditeur américain sur Nintendo Switch. Et s’il ne l’exprime pas clairement, ce dernier sous-entend que selon l’accueil que le public réservera à FIFA 18 Switch, d’autres titres devraient être adaptés sur la console hybride à l’avenir.

« Ce que je peux dire, c’est que nous allons apparaître sur toutes les plates-formes où il y a des consommateurs et des joueurs. Nous voulons être sur la Switch et aider Nintendo à développer cette base installée, c’est pourquoi vous verrez FIFA, qui est très bon cette année. Pour être honnête, c’est la première fois qu’un jeu FIFA complet sort sur un appareil portable. Mais en même temps, nous devons aussi regarder du point de vue des ressources et, à un certain point, les chiffres deviennent un facteur. Donc pour nous il s’agit de soutenir la plate-forme, y construire des technologies, la tester avec de grands jeux comme FIFA – et peut-être quelques autres, nous verrons – et si ça se passe bien, je ne vois aucune raison pour laquelle nous ne devrions pas avoir autant de jeux que possible sur cette plate-forme. J’espère que nous en serons là, ce serait mon ambition personnelle« .

Lors de la sortie d’une version au rabais de FIFA dans la fenêtre de lancement de la Wii U, EA avait tenu des propos similaires. Et, évidemment, le soft n’avait pas été accueilli favorablement par les joueurs, peu enclins à tomber dans le panneau. C’est donc, aussi et surtout, d’ Electronic Arts lui-même dont dépendra l’investissement futur de ce éditeur sur la Switch . Si FIFA 18 est réussi et respectueux des joueurs, il se vendra, c’est une certitude. L’aspect « nomade » de la Switch et le fait de pouvoir jouer à quatre simultanément sur le petit écran constitueront en effet des arguments de choix pour permettre au jeu de Football de se vendre.

A priori, selon nous, FIFA 18 ne sera donc pas le seul et unique soft de cet éditeur à voir le jour sur Switch. Nous en prenons le pari !

Si vous disposez d’un Smartphone (ou d’une tablette), n’hésitez pas à télécharger notre application sur Google Play (Android) ou App Store (iOS)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *