Test

Test de Dead Rising 4 : Frank’s big pakage (Playstation 4)


Fiche jeu

Voilà un an que Dead Rising 4 est sorti sur Xbox One et PC. Une fois n’est pas coutume, Santa Frank est de retour et cette fois, il sort son « gros paquet ». N’y voyez rien d’obscène (bien que Frank nous ait habitué à bien pire), il s’agit ici du bundle ultime du jeu et de tous ses DLC et pour la première fois sur Playstation 4. Mais ce n’est pas tout, ce pack contient aussi « trois nouveaux » modes de jeux toujours aussi décalés qu’à l’accoutumé, par cette saga aujourd’hui mythique.

Frank West est de retour à Willamette dans Dead Rising 4 : Frank’s big package.

Ce qui est à l’origine de tout et qui a servi de décor au premier opus nous revient en pleine face. C’est à la suite du Black Friday qu’une zombification massive s’est produite une nouvelle fois. Frank est bien décidé à démêler cette affaire et fournir les preuves d’une opération gouvernementale de grande envergure. Frank passera donc par le centre commercial toujours bondé de hordes de consommateurs-zombies pour enfin mener en extérieur à la rencontre d’un groupe de résistants, biens décidé à survivre coûte que coûte. C’est aux travers de six affaires que Frank trouvera la vérité avec toujours des phases de combats jouissives et déjantées amenées par un système de craft bien ficelé et totalement loufoque. Mais aussi durant des phases d’enquêtes, qui feront avancer le « chmilblik ».

Mais tout n’est pas rose ou plutôt, rouge, à la vue des sillons de cadavres que vous laisserez derrière vous. En effet Dead Rising 4 : Frank’s big package souffre toujours de son côté un peu trop répétitif. Fort heureusement, le scénario est la pour nous tenir en haleine tout au long du mode histoire. Cette durée de vie pour le moins honorable est augmentée par les diverses tâches annexes disponibles sur la carte (en photographiant l’ensemble des graphs, trouvant tous les portables, journaux et podcasts). Il est encore possible de récupérer l’ensemble des plans de fabrication sous clés, trouver les pièces de survie et de monter les différents repaires au niveau maximum.

 

Pour ce qui est du gameplay, nous sommes toujours en présence d’un gros défouloir. Ce beat’em all moderne vous incite à faire monter votre barre de combo le plus haut possible (1000 n’est pas un miracle) afin d’emmagasiner un maximum de points d’expérience. Ces derniers vous permettrons d’augmenter vos caractéristiques selon 4 catégories. Bagarre, survie, tir ou encore résistance, vous permettent d’augmenter vos points de vie, votre résistance aux éléments, votre vitesse de craft ou encore vos dégâts au corps à corps ou à distance. Rien de révolutionnaire mais Frank peut devenir une vraie machine de guerre en fin de jeu.

   

Au niveau graphique le jeu s’en sort avec les honneurs sans pour autant apporter quelque chose de nouveau face à sa version originale sur Xbox One (la version PC restant nettement supérieure en termes de framerate et de qualité). Les modélisations semblent toujours un tantinet datées. Si Frank est plutôt bien modélisé, ce n’est pas forcément le cas pour les autres protagonistes. Nous sommes par contre impressionnés par la quantité de zombies que la console est capable d’afficher en simultané sans broncher ! Néanmoins et comme pour son aîné, le jeu souffre toujours de certains problèmes de collisions et d’ennemis ou objets coincés dans les murs. Encore pire, quand Frank est bloqué alors qu’il tente d’ouvrir un sac inaccessible. Mais les développeurs ont pensé à un délai maximum pour une action. Frank n’est jamais coincé éternellement.

 

On retrouve toujours un grand nombre de personnalisations possibles et inimaginables pour son personnage avec en complément des costumes tirés de personnages emblématiques de chez Capcom en cosmétique pour les parties normales (à l’exception de Blanka qui est une arme électrique).

 

Passé ces constats déjà définis il y a un an, nous sommes très heureux de retrouver ce Dead Rising 4 avec tous ses contenus additionnels, que ce soit des missions ou des armes. Cela  sans compter la découverte des nouveaux modes de jeu que nous allons vous détailler.

Les sagas Capcom sont à l’honneur…

Nous commencerons par le mode Capcom Heroes qui nous offre la possibilité de refaire l’intégralité du scénario en nous déguisant en personnages issus des différentes licences Capcom. Le concept va encore un peu plus loin. Ici pas d’arme et pas d’expérience, vous disposez d’un arsenal dédié suivant le costume porté. En effet si vous êtes déguisé en Ryu vous pourrez enchaîner les Hadoken et Shoryuken. Megaman disposera de son dash dash et de son bras armé alors que Dante usera de Rebellion sans pour autant délaisser Ebony et Ivory, son fidèle duo de pistolets. Ce sont en tout 17 personnages qui sont jouables parmi lesquels nous retrouvons pour Street Fighter, Ryu, M. Bison, Zangief, Akuma et Camy. Mais ils ne s’arrêtent pas là et nous pouvons aussi noter la présence de Dante de Devil May Cry, Jill Valentine de la saga Resident Evil, Arthur de Ghost’n Goblins, X et Bass de Megaman, Morrigan de Darkstalkers, Viewtiful Joe, Amaterasu de Okami, Classique et Zombie Frank et Adam le Clown de Dead Rising. C’est assez grisant de voir tous ces héros réunis et de pouvoir dézinguer du zombie à coup de Hado.

Vous pourrez ainsi profiter de ces personnages durant un certain temps, avant de passer à un autre ou en trouvant les étoiles Capcom dissimulées sur la carte. Par la suite chaque héros peut améliorer son coup spécial pour casser encore plus de zombies. Le seul bémol que nous voyons à ce mode est qu’il faudra refaire l’intégralité du mode histoire ainsi que toute les phases d’enquête. Il aurait certainement été préférable de proposer cette option de jeu dans une aventure plus inédite et, pour le coup, moins longue. La répétition tue la répétition.

Frank Rising 5…

Cette édition de Dead Rising 4 nous propose encore un autre mode de jeu. On y incarne toujours Frank mais cette fois-ci il a été zombifié. Il faudra alors, en une heure et demi, sauver Frank en récupérant divers ingrédients pour lui redonner son humanité. Mais attention le chrono est serré sachant que vous ne pourrez plus utiliser ni arme si objets de soins. Si vous mourrez, le chrono ne recommence pas pour autant et vous ne pourrez, alors, que pleurer vos précieuses minutes perdues. Pour regagner sa santé Frank devra se délecter de l’hémoglobine de ses ennemis.

Si auparavant une horde de zombies pouvaient vous faire peur, à présent vous verrez cela comme un buffet à volonté. Les zombies continuent à être hostiles et pour les détruire vous pourrez user de vos nouveaux pouvoirs de zombies eux aussi améliorables en accomplissant des tâches au lieu de points d’aptitude. Capcom nous offre ici un chapitre totalement inédit à la version Xbox avec un gameplay tout neuf et la possibilité de voir enfin Frank de l’autre côté de la barrière. Un avant goût de Dead Rising 5?

Un Green bien Rouge

Pour terminer avec cette pléthore de contenus Dead Rising 4 : Frank’s big package propose un nouveau mode de jeu plus sportif à savoir Super Ultra Dead Rising 4 Mini-Golf. Nous notons clairement une certaine marque d’autodérision de l’éditeur qui n’est pas pour nous déplaire en rappelant un certain Street Fighter :). Quoi qu’il en soit nous avons droit à un jeu de golf qui aurait pu être intégré comme un mini jeu dans l’aventure, mais les développeurs en ont voulu autrement. En effet c’est tout un jeu qui nous est proposé. Il est possible de jouer à plusieurs, de choisir son Club de golf parmi les armes du jeu, allant du râteau à feuille au maillet. Chaque arme possède sa caractéristique et nous y retrouvons naturellement les Bois, les Fers, les Wedges et les Putters. Ces éléments favorisent un gameplay qui, de base, n’a rien de spécial. Il faut faire monter une jauge de force de frappe et diriger la balle suivant une inclinaison et un angle. Mais si par miracle vous arrivez à faire le coup parfait, la balle s’enflamme et comme le green est bourré de Zombies, cette balle est aussi là pour les éclater. Le but final étant de réussir à mettre la balle dans le trou en un minimum de tentatives. Il faut remarquer que l’intention est louable même si l’intérêt de ce mode de jeu sur la longueur est peu mesurable.

Points positifs

  • La tonne de costumes, et d'armes
  • Le scénario
  • Les DLC inclus et les nouveaux modes de jeu
  • Le mode Avènement de Frank qui apporte un renouveau
  • Les hommages à Capcom et le mode Capcom Heroes
  • Un gros défouloir, sans pause
  • Les répliques de Frank
  • Toujours ce côté loufoque qu'on aime tant

Points négatifs

  • Encore et toujours des bugs de collision
  • Des graphismes datés
  • Répétitif

Note

Graphismes 70%
Bande-Son 70%
Prise en main 90%
Plaisir de jeu 85%
Durée de vie 87%
Conclusion

Frank nous avait manqué (pour ceux qui n’ont pas la Xbox One ou de PC). C’est avec joie qu’on retrouve ce héros charismatique et déjanté dans ce Dead Rising 4 : Frank’s big package sur Playstation 4. Les zombies sont toujours aussi nombreux et la console ne bronche pas malgré un nombre impressionnant d’éléments à l’écran.

On retrouve toujours un système de combo bien frénétique associé à des améliorations pour booster notre protagoniste. Néanmoins la redondance et les graphismes datés font assez vite surface. Mais cette édition se différencie largement par le fait qu’elle contienne tous les DLC et, par la même occasion, de nouveaux modes de jeux.

Alors que l’Avènement de Frank nous fait passer brillamment de l’autre côté de la barrière dans un chapitre totalement inédit, nous avons plaisir à faire le scénario avec les personnages de Capcom et leurs coups spéciaux, même si cela s’avère un peu usant de devoir refaire la même histoire encore une fois. Le mode Super Ultra Dead Rising 4 Mini Golf offre de quoi se dégourdir les pouces quelques instants entre amis sans pour autant offrir une expérience de jeu exceptionnelle.

Ce jeu s’adressera plutôt aux habitués de la saga qui n’ont pas encore fait l’épisode ou aux fans de l’univers de Capcom pour ses nombreux hommages disséminés un peu partout dans le titre. Ce bundle contient une tonne de contenus additionnels pour moins de 35€ c’est presque une affaire du « Black Friday à Willamette ».

Note finale 80% Bourrin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *