Test

Samurai Shodown : dans les vieux pots qu’on fait la meilleure castagne ?


Fiche jeu

Oui, une fois encore, c’est à l’aide des vieux pots qu’une soupe revue et corrigée est au menu. Mais lorsqu’il s’agit d’une licence comme Samurai Shodown et que tant d’années séparent l’original de son remake, alors cela peut valoir le coup de passer à table. Alors, la recette remaniée améliore-t-elle le met original ? Réponse gourmande avec ce test de Samurai Showdown, sur Playstation 4.

Samurai Shodown : les ingrédients inédits

Pour débuter ce test sans transition, commençons par goûter aux nouveautés de ce remake de Samurai Shodown (sorti préalablement sur Neo Geo, Megadrive, Super Nes et même, sur Gameboy !). Tout d’abord, il faut signaler l’apparition de trois nouveaux combattants à savoir, Yashamaru Kurama, Darli Dagger et Wu-Ruixiang. Pas énorme ? Certes…Mais les 13 autres combattants, issus du passé de la licence ont, heureusement, bénéficié d’aménagements. De quoi mettre en appétit celles et ceux ayant goûté au premier opus, avec des techniques de combats nouvelles, afin d’enrichir les originaux.

08

Evidemment, un mode en ligne (peu fréquenté, malheureusement) est aussi de la partie, de même que le mode « Dojo ». Ce dernier vous invite à affronter votre propre fantôme, chose qui vous permettra de détecter les défauts et faiblesses de vos techniques de fight. Idéal pour s’améliorer, donc et original. Par ailleurs, ces fantômes peuvent être expédiés en ligne, la fonction online étant compatible.

Toujours au chapitre des nouveautés, mais à venir cette-fois, 4 combattants additionnels sont annoncés, en DLC. Alors, oui, il faudra passer à la caisse, sauf si vous avez eu la jugeotte d’acheter Samurai Shodown dans les 5 jours ayant suivi la sortie officielle. Dans ce cas, les personnages en question vous seront offerts.

Passons, enfin, à l’aspect technique. Car c’est de ce côté que vient la principale nouveauté. Mais c’est aussi dans ce domaine qu’il pourrait y avoir des avis divergents. En effet, les développeurs ont pris le parti de conserver la génétique des décors. Il en résulte des visuels d’apparence datés, assez loin des standards à la mode dans les jeux de baston en vogue. En revanche, les combattants ont fait l’objet d’un travail soigné. Notons aussi une nouvelle direction visuelle concernant les cinématiques, chose qui offre un vrai vent de fraîcheur au soft. Vous apprécierez notamment les cinématiques de fin de chaque combattant, dans le mode histoire.

Alors, évidemment, ce parti pris (pour en revenir aux décors) va probablement déplaire aux joueurs les plus jeunes. Par contre, les nostalgiques et/ou celles et ceux ayant goûté à la licence sur Neo Geo devraient apprécier. Et si le jeu a bien évolué, il reste fidèle à son modèle, sans -trop- piquer les yeux pour autant. Bon, restent quand même quelques décors et animations vraiment vieillots, que vous ne pourrez pas louper. Ceci étant dit, clairement, le charme peut opérer. On vous conseillera quand même d’essayer le jeu avant de l’acquérir, si vous en avez la possibilité.

Samurai Shodown : la baston accessible

Attaquons maintenant le gros morceau du soft, sa prise en main. En la matière, là encore, les développeurs n’ont pas réinventé une recette qui a fonctionné. Quatre touches d’action avec des coups faibles/forts, des parades, des projections, ces coups spéciaux et des attaques ultimes, on ne peut pas faire plus conventionnel. Sachant que les enchaînements sont presque inexistants. En réalité, Samurai Shodown s’appuie plutôt sur un esprit défense/attaque, avec des coups très puissants permettant de renverser littéralement une situation en 3 ou 4 secondes. Effectivement, dans ce remake comme dans l’original, l’on peut perdre -ou gagner- très vite.

D’où l’importance de maîtriser les parades et évitements puis de murir ses attaques pour frapper de manière quasi-chirurgicale. Pas si bourinos que cela, au final. Sachant qu’il est aussi possible de désarmer son adversaire, petite spécificité de SS. Mais encore faut-il persévérer, en ne restant pas figé sur les premières impressions, de nature à tromper le joueur. Sachant que les mouvements des combattants peuvent également déconcerter, avec une forme de lourdeur dans leur physique.

Côté techniques de combat, là encore, pas de grande innovation. La plupart des coups spéciaux se réalisent de la même manière, d’un combattant à l’autre. Par ailleurs, les super-attaques ne poseront pas de gros soucis pour être déclenchées. Ce qui vous permettra d’apprécier ces séquences, un peu kitch (pour ne pas dire « rétro ») mais loin d’être dénuées de charme. Globalement, les affrontements se font donc très courts mais aussi, très dynamiques, nerveux et ultra-stressants. Une intensité dont nous n’étions plus habitués, dans la baston moderne…

En VS, il y a donc matière à bien s’éclater, tout l’été, à condition de trouver un pote qui appréciera, lui aussi, ce style de gameplay très spécifique. Pour l’époque, tout du moins. En revanche -et c’est là que le bât blesse- le contenu reste assez faible. Entre un mode histoire pas très long ni consistant et des modes de jeux très traditionnels, pas certain que Samurai Shodown ne vous captive plus d’un mois. Sauf utilisation en multi-local…

Notons aussi, puisque nous évoquons les sujets qui fâchent, des temps de chargements un peu longuets et un framerate parfois pris à défaut. En dépit d’une fluidité globale plutôt satisfaisante. Pour conclure sur une bonne note, signalons les jolis arrangements musicaux. Ainsi, les thèmes originaux reprennent admirablement vie. Un bel hommage qui permet aussi de conserver l’atmosphère des Samurai Shodown de l’époque. Délicieux.

Points positifs

  • Charme intact !
  • 3 nouveaux personnages (+ ceux en DLC)
  • Du combat franc, direct, nerveux, sans détours !
  • Les cinématiques de fin
  • Prise en main immédiate
  • Neuf...mais (vraiment) fidèle à l'esprit originel !

Points négatifs

  • Les décors qui picotent parfois les yeux
  • Temps de chargements
  • Manque sérieux de contenu...

Note

Graphismes 77%
Bande-Son 81%
Prise en main 85%
Plaisir de jeu 80%
Durée de vie 60%
Conclusion

Oui, Samurai Shodown 2019 plaira très certainement aux fans de la première heure ! Nous parlons de celles et ceux ayant découvert le jeu dans les années 90, sur Neo Geo, Megadrive ou Super Nes. Car l’esprit initial a bien été préservé, quasiment à tous les niveaux. C’est d’ailleurs cette facette qui pourrait ne pas plaire à des joueurs plus « jeunes ».

En effet, les combats se révèlent assez courts avec la nécessité de faire preuve d’une grande concentration. Effectivement, seuls quelques coups bien placés suffiront à vider la jauge de l’adversaire ! Simple à prendre en main, S.S demande pourtant une certaine maîtrise manette en main. Mais si vous accrochez à ce style très « direct », vous prendrez beaucoup de plaisir, surtout en VS.

Par contre, le manque de contenu (englobant un roster pas très étoffé, avec seulement 16 personnages, dont 3 nouveaux) pourrait nuire à la durée de vie du soft. A moins que le jeu en local et en versus ne vous séduise suffisamment…Retour réussi, donc, pour Samurai Shodown, qui souffre toutefois de défauts propres à sa génération. A essayer avant d’acheter.

Note finale 77% Fidèle et rebel !