Test

Test : Blazblue Central Fiction et la fin d’une histoire


Fiche jeu

  • Editeur:Arc System Works
  • Developpeur:Arc System Works
  • Supports:PS3, PS4
  • Genres:jeu de combat
  • Nombre de joueurs:1 - 2 joueur en local et multi (jusqu'à 32)
  • Date de sortie:Disponible

Arc System Works nous avait déjà bien gâté avec Guilty Gear Xrd Revelator sorti il y a maintenant quelques temps. C’est au tour de Blazblue de compléter la belle série de jeux de vs fighting sortie cette année. Après un Street Fighter V plutôt contesté et un assez bon King of Fighters XIV, Blazblue referme le livre d’une histoire débutée il y a une dizaine d’année avec BlazBlue Central Fiction. Une épopée conclue en apogée? Découvrez le dans notre test.

Un Arc se ferme dans BlazBlue Central Fiction…

Dès l’ouverture du jeu c’est merveilleux! Nous tombons dans une cinématique d’entrée digne des meilleurs génériques Manga. La qualité des illustrations et de la musique qui accompagne cet openning nous donnent l’eau à la bouche. Un seul désire, démarrer une partie! Et là BlazBlue Central Fiction nous fait plaisir à la vue de la quantité de modes de jeux disponibles. Le curseur est directement placé sur le mode histoire. Mais la curiosité nous envahit et nous oblige à découvrir le reste.

BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction  BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction

Beaucoup de modes de jeu

Le premier menu sert de mise en appétit avec un mode tutoriel, qui est certainement un passage obligé pour les joueurs néophytes tant le gameplay est profond et complexe. Nous trouvons en plus de ce préambule didactique un mode challenge permettant de valider des missions dans lesquelles on vous demande d’effectuer tel ou tel action, combo, coup spécial. Accompagnant ce dernier, un mode Entraînement bien complet pour s’exercer et même enregistrer des enchaînement dans le mannequin d’entrainement pour améliorer certains contres.

Grim of The Abyss, un Rpg / Fighting

Un autre menu propose diverses possibilités de jeu. Avec un mode Arcade classique qui vous laisse le choix de 3 subdivisions à compléter. C’est le mode Grim of The Abyss qui attire particulièrement notre attention. En effet ce mode pourrait s’apparenter à ce qu’il y a de plus proche entre un jeu de combat et un RPG. Vaincre des adversaires plus coriaces que jamais vous fait gagner de l’expérience permettant d’améliorer son personnage et de débloquer nombre de bonus au fil des niveaux.

BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction

Time is running out …

Enfin les modes Score Attack et  Speed Star sont aussi de la partie. Si le premier vous récompensera sous forme de points de combats, le second mode vous demandera de réaliser le plus de combats possible dans un temps imparti. Il est important de noter que vous êtes récompensé pour vos belles actions. En réalisant de beaux combos ou en évitant les coups pendant un laps de temps et enfin, en terminant le round et le combat avec une attaque spéciale, vous serez grassement gratifié d’un bonus en seconde dans votre compteur. Cela vous permettra d’obtenir plus de temps et de réussir, donc, d’avantage de combats.

BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction

Un mode Histoire de plus de 6 heures

Revenons en où BlazBlue Central Fiction voulait nous faire démarrer. Le fameux mode histoire n’est pas en reste et il faut bien avouer qu’il répondra à toutes les interrogations en suspens de cet Arc de l’histoire. Les nouveaux joueurs ne seront pas perdus pour autant car une option propose de reprendre les grandes lignes des origines dans une introduction d’une trentaine de minutes. Cette histoire sous forme de Visual Novel fait honneur au genre. Cet aspect est habituellement assez anecdotique dans les jeux de combat. Ici, ce sont près de six heures d’histoire qui vous attendent. Le tout étant composé de dialogues avec les voix originales japonaises, par contre uniquement sous-titrées en anglais. Ces scènes composent les 100 chapitres disponibles dans le jeu. Entrecoupée de combats aux moments clés, l’histoire est dynamique et haletante.

Afin d’approfondir l’histoire est les liens qui existent entre les différents personnages, le mode Arcade permet d’en savoir plus. Avec son Roster de 33 personnages (dont 5 personnages inédits et 2 disponibles en DLC) c’est aujourd’hui un des jeux de combat les plus complet qui s’offre à nous. Il est important d’ajouter que chaque personnage dispose de son propre gameplay totalement différent de celui de son adversaire. Il y en a pour tous les goûts et tous les genres! Vous aurez besoin d’une trentaine d’heures pour venir à bout du solo ce qui représente une belle durée de vie pour un jeu de combat.

BlazBlue Central Fiction

Des techniques complexes mais accessibles via le mode Stylish

Une fois le tutoriel assez consistant avalé, nous pouvons vous annoncer la bonne nouvelle : le gameplay original de la saga a été maintenu ! Nous conservons l’aspect des 3 boutons de frappe faible, moyenne et forte associés à un bouton de drive permettant de déchaîner les attaques spectaculaires. Les défenses sont aussi de la partie avec divers moyens d’éviter de prendre des dégâts ou de contrer ses adversaires. C’est ce qui fait la force et le succès de la saga. Tous les combos peuvent être contrés à condition d’avoir sa jauge assez remplie pour le faire. Et cela vaut aussi pour les attaques spéciales. C’est d’ailleurs également la difficulté du soft qui demande somme toute une grande maîtrise du gameplay pour en appréhender tous ses aspects. Fort heureusement pour les petits nouveaux, un mode assisté Stylish permet de sortir des combos et attaques spéciales très simplement afin de rééquilibrer un petit peu les parties avec ses amis, même si cela ne fait pas tout.

BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction

Apparition de l’Exceed Accel

Petite nouveauté de gameplay, l’Exceed Accel fait son apparition, une technique qui permet d’enchaîner avec une hargne magistrale les plus dévastatrices des techniques spéciales et d’annihiler son adversaire pour de bon. Enfin et afin de gratifier les joueurs les plus acharnés, l’Active Flow donnera des avantages non négligeables aux joueurs agressifs alors que la Negative Penality se fera un plaisir de punir les joueurs qui tentent de fuir le combat.

BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction

De grosses parties En-Ligne

Qui dit jeu de combat dit mode online, et que serait un vs fighting sans ce dernier? Nous ne le saurons pas dans le cas présent avec la multitude de modes disponibles. Nous trouvons la possibilité de participer à un mode classé avec ses célèbres Leaderboards et de créer des rooms de 8 et jusqu’à 32 joueurs pour des affrontements totalement épiques à condition de posséder une connexion qui tienne la route.

BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction

Une belle 2D dans une magnifique 3D

L’aspect visuel n’a pas véritablement évolué, les dessins et animations sont toujours d’une belle qualité et conservent leur aspect un peu crénelé rappelant les jeux de combat 16 bits de l’époque, contrairement à un Guilty Gear lisse et sans défaut. Volonté de la saga pour distinguer les deux franchises? L’ambiance est elle aussi au beau fixe avec des décors 3D somptueux se mêlant à merveille avec les sprites 2D des personnages. Les attaques spéciales sont aussi génialissimes et impressionnantes que complexes et évoluées. La bande son accompagnant l’ensemble assoit fermement ce BlazBlue Central Fiction, d’une rare qualité.

BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction BlazBlue Central Fiction

Points positifs

  • La technicité accessible
  • Le roster énorme
  • Le travail visuel et sonore
  • Les modes de jeu

Points négatifs

  • Les DLC à la sortie
  • C'est déjà la fin de la saga ?

Note

Graphismes 92%
Bande-Son 78%
Prise en main 74%
Plaisir de jeu 88%
Durée de vie 92%
Conclusion

Arc System Works à voulu taper un grand coup de massue pour offrir une clôture de l’histoire de Blazblue digne de ce nom. Et c’est réussi, avec un mode histoire assez énorme de 6 heures de Visual Novel accompagné d’un long mode Arcade. Les développeurs ont su conserver l’essence de la saga tout en améliorant son accessibilité et ceux sans pour autant le rendre « Easy to play ». Le Roster de plus de 35 personnages est un des plus complets actuellement même si le fait de devoir acheter un DLC dès la sortie du jeu fait un peu grincer des dents. Les graphismes sont toujours agréables à regarder et l’ambiance sonore à la hauteur. La variété de modes de jeux permet sans nul doute de s’amuser de longues heures sans se lasser. Nous avons affaire à une fin d’histoire de haut niveau répondant aux exigences des fans et des nouveaux joueurs.

Note finale 85% Une fin en beauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *