Test

Test d’Overkill’s The Walking Dead


Fiche jeu

  • Editeur:Starbreeze Studios, 505 Games
  • Developpeur:Overkill
  • Supports:PC
  • Genres:Coopératif, FPS, Survie
  • Nombre de joueurs:4 en coopération en ligne
  • Date de sortie:Disponible

Attendu maintenant depuis plus de 4 ans, Overkill’s The Walking Dead n’en finissait plus de faire baver les fans du comics éponyme. En effet ce jeu adapté des romans illustrés de Kirkman dispose, sur le papier, de tout un arsenal d’arguments pour en faire un chef d’oeuvre. Coopération, infiltration et survie donnent l’eau à la bouche quand on repense à un certain Left 4 Dead d’il y a 10 ans, qui proposait ce genre d’activités. Que nous réserve Overkill’s The Walking Dead ? Nous le découvrons dans ce test sur PC.

Overkill’s The Walking Dead, une longue et tumultueuse aventure…

Commençons comme il se doit avec le positif. L’idée générale est bonne. Le studio suédois d’Overkill nous propose un aventure en coopération online (pas de réel mode solo). En effet pour progresser il faudra vraiment veiller à faire les bons choix et ne pas laisser un joueur à terre sous peine de se retrouver rapidement dans la mouise. Le titre propose aussi une panoplie d’environ 10 types d’armes différentes, du fusil à pompe et la batte de baseball au fusil de précision et piolet ou encore, la fameuse arbalète. Les armes sont récupérables en fin de mission, n’espérez pas en looter durant votre parcours car tout ce que vous pourrez récupérer et utiliser « en live » seront des composants pour créer des bombes, des outils pour crocheter ou des bandages. Enfin il est possible, avant chaque mission, de configurer son loadout pour greffer un silencieux ou encore une meilleure lunette de précision.

Nous avons le choix, d’entrée de jeu, d’incarner 4 personnages différents disposant chacun de capacités et caractéristiques propres. Deux autres sont débloquables plus loin dans l’aventure. Tacticien, Tank, Soutien et Scout permettrons de créer une équipe hétéroclite et souvent nécéssaire au bon déroulement des missions. Chacun d’entre eux dispose d’un arbre d’évolution propre et d’un arbre commun représenté sur la base du camp de survivant qu’il faudra améliorer au cour de l’aventure. Plus de santé, plus de résistances, plus d’endurance ou encore plus de facilité à utiliser les armes se proposent à nous. Force est de constater qu’on se retrouve rarement avec une équipe composée de chaque membres. En effet le match making et le fait que l’on fasse évoluer chaque personnage indépendamment, fait se retrouver rapidement avec 3 scouts et un tank ou 2 et 2. Rares sont les soutiens, ce qui augmente encore et toujours un peu la difficulté en mission.

Une ambiance maitrisée mais cela ne le fait pas tout

Si l’ambiance générale est bien présente, il faut dire que l’on se fait de sérieuses frayeurs en voyant les hordes de zombies arriver sur nous. Les munitions sont plus que limités et on se retrouve rapidement submergé au combat au corps à corps. Ce dernier style de combat restera tout de même préférable car plus silencieux. Une jauge est présente en haut de l’écran. Plus on fait de bruit, plus la jauge augmente et plus il y a aura de zombies.

Il est à savoir, aussi, que l’environnement participe aussi à cet effet avec les alarmes de voitures qui s’activent quand on les fouille ou encore les divers pièges posés aux quatre coins de la carte. Une fois cette jauge au niveau 3, le territoire se retrouve totalement infesté par des cinquantaines de monstres n’en voulant qu’à votre cerveau. On se retrouve rapidement à faire le choix de monter sur le toit des véhicules pour survivre surtout si nos compagnons sont déjà tombés au combat et qu’on attend leur repop. Une fois au sol il est encore possible de se faire relever par un compagnon ou de tirer avec le pistolet dans la tête des zombies autour de nous, dans le cas où il nous resterait quelques munitions. Viser relève aussi d’un certain réalisme, en effet il n’y a pas de curseur de visé à l’écran et il faudra utiliser les réticules des armes pour viser en pleine tête, c’est un bon point niveau immersion sachant qu’on se déplace plus lentement en visant.

Passées les quelques premières missions nous nous trouvons rapidement confronté à une certaine répétitivité qui nous suivra tout au long de l’aventure. Pire encore, une fois passé le temps pour récupérer 4 joueurs en attente et de les préparer au combat, les temps de chargements avant chaque mission semblent souvent interminables. Il faudra compter en effet 5 à 10 bonnes minutes avant de commencer une partie. Et si on associe cela à une IA totalement inexistante où les ennemis humains sont aussi intelligents que les zombies, on se retrouve vite à juste taper dans le tas sans réel but, pour espérer passer au point suivant de la mission. Néanmoins Overkill’s The Walking Dead dispose un level-design et de graphismes assez réussis mais aussi d’une capacité à afficher un grand grand nombre de monstres sans broncher. Un bon point.

Une coopération souvent difficile…

Une bonne coopération impose une bonne symbiose entre les joueurs. En effet il sera préférable de jouer entre amis avec l’assistance d’un chat vocal externe type TS ou Discorde pour avoir une bonne cohésion sur les besoins et actions de chacun. Le jeu n’en possédant pas, cela limite grandement les actions de groupes et il faudra taper dans le tchat ce que l’on veut alors qu’on ‘l’on galère déjà déjà avec les zombies. Mais jouer avec des inconnus implique aussi que chacun n’en fait souvent qu’à sa tête, à tirer à tout va, attirant encore et toujours plus de zombies, rendant chaque mission proche de Missions Impossible. Cet aspect s’estompe avec le temps lorsqu’on peut jouer avec des joueurs plus expérimentés, mais il fautdra pas mal de patience pour y arriver. Il en est de même pour les loots qui se trouvent sur la map. Ces derniers sont à usage unique, c’est à dire que seul un joueur peut le récupérer. On peut rapidement se retrouver à court de tout si un coopérant est un peu trop gourmand.

Des missions longues et intensives mais pas toujours bien gérées

Chaque mission dispose de différent niveaux de difficulté. En mode normal, le titre offre dores et déjà un beau challenge car ce n’est clairement pas de tout repos. Il faudra bien veiller à respecter les prérequis de puissance de son personnage. Dans le cas contraire on se fera rapidement kicker par les autres joueurs et ce sans sommation, quel que soit notre niveau de jeu. Nous y voyons ici un moyen de contrôler un minimum le bon déroulement d’une partie. Les missions sont longues et intensives, il faudra compter plus de 40 minutes pour certaines. Il faut donc être certain d’avoir le temps de la réaliser de A à Z si on la débute quand le jeu le permet.

Et c’est ici que nous rentrons dans les côtés négatifs voire bloquants du jeu. Si nous faisons l’impasse des nombreux lags en jeu qui entachent déjà un peu le gameplay, il est certain que le titre n’est pas exempt de bugs. En effet il n’est pas rare de commencer une mission de jouer 35 bonnes minutes et de se retrouver face à une erreur système ou une déconnexion du serveur. Et là attention, toute la progression de la mission est perdue, (pas de checkpoint ou de moyen de se reconnecter), toute l’expérience, armes et ressources le sont aussi. Autant vous dire que cela a de quoi décourager, même les plus persévérants, surtout au regard d’une courbe de progression déjà bien lente.

Il faudra en effet refaire chaque mission plusieurs fois pour tout débloquer mais aussi, pour avoir l’expérience nécessaire afin d’accéder aux missions suivantes. Le jeu gagnerait à faire évoluer le personnage durant la mission et de pouvoir récupérer des loots de la même manière et non pas uniquement en cas d’issue favorable (ou défavorable pour un peu d’expérience sans les objets).

 

Points positifs

  • Une ambiance bien retranscrite
  • La coopération dans l'idée
  • Un scénario et une narration de qualité
  • Un level design et des graphismes réussis
  • La gestion du bruit créant un stress effect

Points négatifs

  • Une IA inexistante
  • L'absence d'un chat vocal
  • La répétitive est de mise
  • Une courbe de progression trop lente
  • De nombreux bugs ruinant la progression
  • Une difficulté mal maîtrisée
  • Les temps de chargement trop longs.

Note

Graphismes 80%
Bande-Son 60%
Prise en main 50%
Plaisir de jeu 48%
Durée de vie 70%
Conclusion

Si sur le papier et avec toute cette attente nous étions en droit d’attendre un titre digne de la qualité du comics, nous en sommes assez loin. Overkill’s The Walking Dead apporte de bonnes idées sur la gestion des personnages et du camp de survivant, ainsi que des graphismes et un level design travaillé. Cela ne masquera en aucun cas les manques et nombreux bugs qui jalonnent notre parcours de survivant post apocalyptique. L’absence de Chat intégré au jeu, les déconnexions intempestives en mission faisant perdre la progression auront raison de nombreux joueurs. Faudrait-il ainsi attendre encore quelques mois et mises à jours avant de pouvoir profiter pleinement du titre ?

Note finale 62% Trop inégale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *