xbox series s Microsoft Xbox One

Xbox Series : PS5, Switch, d’une pierre deux coups pour Microsoft ?


Quelle coup de force ! Alors que Microsoft paraissait un poil moins bien armé (côté software de lancement)  que Sony dans l’optique du premier acte de la guerre des consoles next-gen, l’Américain a répondu avec puissance. Et c’est du côté de nos bourses que l’impact a eu lieu. Car avec une console (la Xbox Series S) disponible pour moins de 300 euros, ce n’est pas que la PS5 mais aussi, la Switch qui est ciblée.

Xbox Series : Nintendo et la Switch, cible « secondaire » ?

Microsoft a-t-il pensé -aussi- à Nintendo, lorsqu’il a décidé du tarif du modèle d’entrée de gamme de sa prochaine console next-gen ? Telle est la question. Mais une chose est sûre, en choisissant pour sa Xbox Series S un prix similaire à celui de la Switch, MS va embêter big N. Surtout à l’approche des fêtes. Même si, les stocks seront certainement limités, minimisant peut-être l’impact sur les ventes éventuelles de consoles hybrides.

Bien sûr, le concept de la Switch est tellement différent que celui de la Xbox Series, tout comme la nature de jeux first party que la rivalité évoquée est toute relative. Néanmoins, dans le rayon consoles de boutiques nous aurons bien, côte à côte, une Xbox Series S et une Switch à 300 euros chacune. Ce qui pourrait nuire à la machine de Nintendo au moment des choix de cadeaux de Noël, d’autant que certains vendeurs ont tendance à conseiller -aux néophytes, à prix égal, la console le plus puissante. Il y aura donc des conséquences. Mais probablement minimes.

manettes nes pour switch

Switch Pro en danger ?

Enfin, jusqu’à ce que la Switch Pro ou 4K ne sorte. D’ailleurs, c’est peut-être aussi pour anticiper la sortie de cette dernière que Microsoft a dégainé son « petit » prix. Car à moins de baisser le prix de sa console hybride entre-temps, on voit mal Nintendo sortir une console plus puissante à un prix de 300 euros. Donc, oui, MS vient peut-être de toucher Big N à un point sensible. Nous nous devions d’évoquer ce problème histoire de ne pas nous concentrer uniquement sur la guerre PS5 vs Xbox Series. A suivre, donc, selon l’évolution du marché et les annonces de chacun.

Mais la PS5 reste la rivale « naturelle » de la Xbox Series

Toutefois, le véritable « ennemi » du géant américain est avant-tout Sony. Car sa console sera proche en termes de capacité et qu’elle sortira en même temps, avec beaucoup de jeux (tiers) en commun. Et puis, historiquement, c’est entre-ces deux-là que les choses se sont toujours jouées, en raison d’une philosophie (nous parlons architecture de consoles, principalement) identique.

La PS5 vue de dessus

Alors avec sa Xbox Series S à 299 euros, il est évident que la firme d’outre-Atlantique a décoché une sacrée flèche à son adversaire. Car Sony n’avait, très certainement, pas prévu de commercialiser ses consoles à des prix si bas. D’ailleurs, jusqu’ici, seul Nintendo se souciait réellement du prix de vente. Sachant que pour une console surpuissante, les gamers sont souvent prêts à investir sans trop compter. Bien sûr, la pandémie du COVID-19 a potentiellement changé la donne, avec un pouvoir d’achat éventuellement réduit, dans certains foyers, au moment des fêtes de fin d’année.

Xbox Series S : MS tente-t-il « le tout pour le tout » ?

Alors cette nouvelle politique « Nintendoesque » aura peut-être des effets positifs, sur les ventes de Xbox. Car même si Sony s’alignera probablement (comme en fait état une récente rumeur), l’entrée de gamme Playstation ne devrait pas débuter sous les 399 euros. Soit 100 euros de différence avec la Xbox Series S. Reste à définir si cet écart sera pris en considération par les joueurs, particulièrement en Europe -et au Japon, où Microsoft a toujours peiné face à Sony. Si oui, alors la marque américaine aura réussi un beau coup. Si non, entre une marge réduite, un hypothétique mauvais lancement et des jeux qui n’ont pas convaincu (day one), la  branche jeux vidéo pourrait vite vivre une nouvelle période de crise…

xbox scarlett vs playstation 5

En clair, on a un peu le sentiment que MS tente le tout pour le tout, après avoir toujours échoué face à son rival historique. Il n’empêche qu’avec sa tarification agressive, l’intéressé fait parler de lui et donc, attire la lumière sur sa console. Mais disons que, pour vraiment se donner toutes les chances (pour finir le job quoi !), il faudrait qu’au moins deux gros titres « maison » soient annoncés avant la sortie de la console et qu’il débarquent -plus ou moins- dans la fenêtre de son lancement. C’est ce qu’il manque un peu, à l’heure actuelle, à la console next-gen. A savoir, faire vraiment rêver les joueurs avec des productions de renom séduisantes. Et Sony paraît faire (un peu) mieux sur ce point, pour le moment.

Néanmoins, notre avis reste subjectif. Car au final, seuls les joueurs décideront de l’avenir de la Xbox Series (S et X). Alors, succès ou pas, nous vous laisserons seuls juges…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Des performances nouvelle génération dans la plus petite Xbox jamais conçue. #Xbox #XboxSeriesS

Une publication partagée par XboxFR (@xboxfrance) le