Yuffie arrive à Midgar Test

Final Fantasy VII Remake Intergrade sur PS5 : du rififi avec Yuffie (test)


Fiche jeu

  • Editeur:Square Enix
  • Developpeur:Square Enix
  • Supports:PS5
  • Genres:action-rpg
  • Nombre de joueurs:1 joueur
  • Date de sortie:10 juin 2021

Final Fantasy VII Remake Intergrade est la version la plusaboutie de la première partie de cette relecture d’un mythe. Alors que le jeu de base est sorti il y a environ un an sur PlayStation 4, voici qu’Intergrade arrive pour les consoles de nouvelle génération. Plus beau, plus fluide, plus rapide, le titre propose également un DLC de deux chapitres autour de Yuffie, une shinobi du clan Wutai, en visite à Midgar.

Final Fantasy VII Remake Intergrade voit grand

Sachez que cette version Intergrade est disponible gratuitement si vous possédez déjà le jeu sur PlayStation 4, que ce soit en physique ou en dématérialisé. Il vous suffira de vous procurer gratuitement la version Intergrade sur le store et vous aurez la version PS5 qui va se télécharger. En revanche, le DLC de Yuffie, lui, est vendu séparément. Sauf si vous vous procurez la version physique PS5 d’Intergrade.

Sonon et Yuffie Final Fantasy VII Remake Intergrade

Dans tous les cas, une fois sur le menu principal du jeu, il faudra appuyer sur L2/R2 pour passer du jeu de base au DLC. Celui-ci ne s’incorpore pas organiquement dans l’aventure principale. Mais il s’y déroule en parallèle. Les aventures de Yuffie prennent place aux environs du chapitre 8, lorsque Cloud rencontre Aerith et qu’il n’est pas au bidonville. Cela permet à Yuffie de s’y déplacer tranquillement, sans rencontrer le protagoniste principal.

Pour ce qui est du scénario de cet épisode INTERmission, il est assez simple. Yuffie se rend à Midgar afin d’infiltrer un bâtiment de la Shinra pour y dérober la matéria ultime. Dans le bidonville elle va faire la connaissance d’un autre groupe de résistants. Et de son acolyte pour la partie, Sonon. Celui-ci va rejoindre Yuffie mais ne peut pas être dirigé par le joueur. Il combat automatiquement, toutefois il est possible d’utiliser ses compétences et sorts en combat. Le DLC s’étend sur deux chapitres, propose quelques missions annexes, le tout pour une durée de vie de six heures environ (si vous faites tout). Ce qui porte la totalité de l’aventure à 42 heures, en faisant tout dans le jeu, sans le rusher.

Un personnage bondissant

Yuffie est le total opposé de Cloud, le personnage principal du jeu. Si le mercenaire est renfrogné, avare de parole et de mouvements, Yuffie est une vraie bouffée d’air frais. La jeune femme sautille partout, ne sait pas parler sans hurler et n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat quand il le faut. Cela se ressent aussi au niveau du gameplay, plus aérien. Armée de son étoile de ninja géante, elle peut aussi bien attaquer à distance qu’au corps à corps. Il est possible de lancer votre arme et d’attaquer ensuite avec des ninjutsus élémentaires qui ne consomment pas de PM.

Yuffie Final Fantasy VII Remake Intergrade

Nouveauté de ce DLC, les attaques synchronisées. Yuffie et Sonon peuvent frapper en même temps leurs ennemis. Cela inflige plus de dégâts, mais la jauge d’ATB monte aussi moins vite. Cependant, une fois qu’elle est pleine, il est possible de lancer des attaques communes dévastatrices. Ça a aussi un aspect stratégique, car Sonon ayant tendance à aller au corps à corps, le fait de le synchroniser permet de le ramener à vos côtés pour des attaques éloignées.

Quelques armes supplémentaires sont à trouver/acheter dans le jeu, pour Yuffie et Sonon. Ainsi que de l’équipement. Mais il n’est pas possible de transférer les objets du jeu principal vers le DLC, et vice versa. L’aventure commence avec votre shinobi au niveau 25. Et personnellement, nous avons pris 11 niveaux sur toute la durée de celle-ci. Sachant qu’il y a une nouvelle invocation, Ramuh, à débloquer dans les missions VR, ce n’est pas du luxe.

Fort Condor, aka Clash Royale

Parmi les ajouts in-game, notons aussi l’arrivée d’un mini-jeu : Fort Condor. Celui-ci s’apparente à, si vous connaissez, Clash Royale. Sur un champ de bataille divisé en deux camps s’affrontent : vous et votre adversaire. Chaque joueur dispose de trois tours qu’il faut absolument protéger, tout en allant détruire celles de votre adversaire. Si vous détruisez la tour centrale, la partie est remportée d’office. Sinon, c’est à qui aura infligé le plus de dégâts à la fin du chronomètre. Et s’il y a égalité, c’est prolongation jusqu’à ce qu’une tour tombe.

Fort Condor Final Fantasy VII Remake Intergrade

Pour combattre, vous avez des unités à poser sur le terrain. Celles-ci coûtent un certain nombre de points d’action. Votre jauge d’action augmente doucement, donc à vous de bien calculer ce que vous allez poser. Vous pouvez préparer votre deck en amont, avant le combat. Là il est possible de choisir son plateau en plus de ses cartes. Les différents plateaux confèrent des bonus et une jauge d’action plus ou moins grande. Et aussi, ils offrent des sorts uniques à lancer une fois par partie. Ça peut être du soin ou de l’attaque.

Les attaques se font sur le principe du pierre/feuille/ciseau. Ici il y a les dégâts physiques, la défense et la magie. L’un est faible contre l’autre et fort contre le troisième. À vous de composer votre deck en fonction de celui de votre adversaire. Et de choisir les cartes qui vont contrer les siennes. Attention toutefois à ne pas être trop gourmand sur leur puissance, car si votre jauge est vide, cela laisse le champ libre pour se faire attaquer. Bref, un ajout bien sympathique quoi que trop peu utilisé. En effet il y a moins de 10 adversaires à affronter dans le jeu. Et toujours sur le même terrain. On n’est clairement pas en face de quelque chose de l’ordre du Triple Triad de FF VIII.

Une révolution graphique

FF VII Remake était magnifique sur PS4. Autant vous dire qu’il est au summum de son potentiel avec Final Fantasy VII Remake Intergrade. La possibilité de jouer en 4K ou en 60 FPS a été ajoutée. Et clairement, cette dernière change vraiment la donne, surtout pour du ARPG. Cloud, Youffie et les autres se déplacent en toute fluidité sur l’écran et déclenchent leurs attaques dévastatrices avec moults effets visuels. Cela vaut aussi bien pour l’aventure principale que pour le DLC, entendez-bien. Car si depuis le début nous parlons surtout de Youffie, c’est parce qu’il s’agit de la nouveauté jouable. Le lissage graphique, lui, est appliqué à l’ensemble de l’aventure.

Cloud face à Midgar Final Fantasy VII Remake Intergrade

Les textures, les lumières, les particules, le ray-tracing… Square Enix a sorti le grand jeu pour rendre son jeu encore plus pimpant. On se souvient des moqueries à l’époque concernant la porte de l’appartement de Cloud, qui n’avait pas de texture. Ou de la vue aérienne des bidonvilles qui ressemblait à un JPEG appliqué à l’arrache. Maintenant tout a été refait, la porte est magnifique, les bidonvilles offrent un véritable effet de profondeur… Il n’y a pas à dire, Final Fantasy VII n’a jamais été aussi beau !

Si vous aviez déjà fait l’aventure, il est possible de rapatrier vos sauvegardes depuis la version PS4. Ce n’est pas simple, mais on a l’habitude avec Sony. Il vous faut d’abord relancer votre version PS4 du jeu. Là, après une MAJ, il y aura l’option « Transfert de sauvegarde » qui va apparaître. En cliquant dessus, vous pourrez importer une seule sauvegarde. Il faut ensuite lancer le jeu sur PS5 et répéter la même opération pour récupérer la sauvegarde. Recommencez autant de fois que vous avez de sauvegardes à récupérer. Et vous pourrez retourner dans Midgar sans aucun temps de chargement et avec votre stuff de fin de jeu.

Un indispensable ?

Cette version Intergrade, en plus d’être un régal pour les yeux, est indispensable pour tout joueur connaissant la saga de près ou de loin. Si vous aviez la version PS4 : l’upgrade est gratuit. Si vous ne l’aviez pas, la version physique PS5 comprend le jeu ainsi que le DLC Yuffie. Et pour les autres, il faut débourser 20€ pour profiter de ce chapitre optionnel. Nous vous conseillons de le faire, car l’épilogue nous offre un aperçu de l’après, plus poussé que dans le jeu de base.

Cloud et Tifa

Globalement, Intergrade est une excellente pioche, un triple A pimpant. La version boîte s’adresse à ceux qui n’ont pas touché à la version PS4 et qui veulent l’expérience dans sa globalité. Car rappelons que FF VII Remake a été offert sur le PS+ il y a quelques mois, donc de nombreux joueurs peuvent en profiter. Mais si l’expérience vous tente, nous ne pouvons que vous conseiller d’y plonger. Les décors sont somptueux, la VF de grande qualité, et les défauts PS4 ont été gommés. Certes, cet ARPG couloir conserve quelques moments de répétition, ou trop longs. Ce qui lui fait perdre quelques points sur la note finale. Mais dans l’ensemble l’expérience est folle et vous en mettra plein les yeux.

Et pour ce qui est de l’extension payante à 20€ INTERmission avec Yuffie… Difficile de résister à l’envie de passer à la caisse. Yuffie est un personnage aimé des joueurs qui, en plus, meurent d’envie de replonger dans le jeu en attendant la suite. Il y a d’anciens environnements, comme des nouveaux, mais aussi de nouveaux ennemis, des combats de boss impressionnants et des clins d’œil à l’aventure principale à foison. Bref, Final Fantasy VII Remake Intergrade : c’est un grand oui.

Points positifs

  • L'arc de Yuffie est rafraîchissant
  • Plus de temps de chargement
  • Le jeu est plus beau
  • Le mode 60 FPS

Points négatifs

  • Certains passages sont un peu longs/couloirs
  • Barret est parfois énervant
  • Quelques petits soucis de caméra quand un ennemi est locké

Note

Graphismes 94%
Bande-son 84%
Prise en main 81%
Plaisir de jeu 93%
Durée de vie 90%
Conclusion

En attendant l’annonce de la suite, la version ultime de Final Fantasy VII Remake est disponible sur PS5 avec Intergrade. Cette mise à jour gratuite, si vous possédez le jeu de base, va le sublimer. Et, moyennant 20€ supplémentaire, vous pouvez replonger dans l’aventure et découvrir l’arc inédit de Yuffie. Ce personnage, optionnel à l’époque, fait une entrée fracassante dans la timeline du jeu pour nous narrer des événements qui se déroulent en parallèle des aventures de Cloud. On croise donc des têtes connues, mais aussi des lieux familiers. Et le DLC nous fait découvrir de nouveaux environnements. Ajoutez à cela des combats de boss dantesques, l’apparition de nouveaux personnages (Nero et Weiss, apparus dans Crisis Core et Dirge of Cerberus) et un épilogue plus fourni : bingo ! Alors le jeu n’est pas parfait, mais il s’en faut peu pour qu’il ne décroche la note maximale. La faute à une caméra parfois aux fraises pendant les combats, notamment lorsqu’on est locké sur une cible. Et le côté répétitif de certaines séquences et couloirs qui nous font dire qu’il y a eu à de rares occasions un manque d’inspiration. Mais dans l’ensemble, cette version Intergrade est indispensable pour tout joueur qui se respecte.

Note finale 88% Envoûtant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *