Conférence PS5 Playstation Paris Games Week Sony PS5

La PS5 n’est pas encore sortie…que Sony évoque la PS5 Pro !


Est-ce une brillante idée, sur le plan de la communication et de la stratégie commerciale ? L’on imagine que si Sony/Playstation a procédé ainsi, c’est que les responsables de ces départements estiment que oui ! Toujours est-il que, en marge de la PS5, une PS5 Pro devrait également voir le jour. Pas immédiatement, évidemment mais dans les mois qui suivront la commercialisation de la version classique.

PS5 Pro, stratégie dangereuse ou nouvelle tendance du gaming ?

La mode est, désormais, au choix. Avec Playstation 4 et Xbox One, des versions plus puissantes avaient vu le jour, après les sorties de ces deux consoles. L’objectif, améliorer le rendu des jeux tout en laissant les joueurs libres d’acheter la dernière évolution ou d’investir dans une console plus ancienne mais meilleur marché. Une façon comme une autre de proposer du « low cost », après coup tout du moins.

« Dans le passé, le cycle d’une plateforme était de 7 à 10 ans, mais compte tenu du développement et de l’évolution très rapides de la technologie, il devrait plutôt s’agir d’un cycle de six à sept ans désormais. Nous ne pouvons pas complètement rattraper l’évolution de la technologie. Nous pensons donc qu’en ce qui concerne une plate-forme comme la PS5, ce sera peut-être un cycle de six à sept ans. En faisant cela, nous devrions pouvoir changer le matériel lui-même et essayer d’incorporer des avancées technologiques. C’était l’idée derrière la PS4 Pro, qui a été lancée au milieu du cycle de vie de la PS4 ». Masayasu Ito

Reste à déterminer si cette information -et la sortie qui en découlera tôt ou tard- aura un impact sur les ventes de PS5 lors de sa sortie mondiale. L’on imagine que oui, mais reste à définir à quel point. Car, en attendant la version Pro au lieu de sauter sur la « classique », les joueurs pourraient aussi bien changer d’avis entre-temps, éventuellement pour se reporter sur la concurrence. Chose dont est sans doute conscient Sony. Ce qui signifie que les dirigeants ont une grande confiance en leur machine et surtout, dans les jeux prévus sur ce support.

Sachant que les puristes/fans absolus resteront fidèles, quoiqu’il se passe. Et nous savons que cette audience-là représente une masse importante, dans la clientèle des consoles Playstation. Par ailleurs, Microsoft ayant lui aussi l’intention de sortir plusieurs versions de sa console, très rapidement, le risque de fuite vers la concurrence demeure faible. Et si tel était le cas, le phénomène pourrait aussi s’observer dans le sens inverse c’est à dire, en faveur de Sony.

Microsoft, Sony, Nintendo, les standards bouleversés

En clair, Microsoft et Sony semblent avoir modifié le marché, avec une offre suivant une certaine demande et une forme de concurrence entre différentes machines d’une même firme. D’ailleurs, Nintendo avec ses Switch et Switch Lite a réalisé quelque chose de similaire, du moins sur le principe. La Lite étant moins chère et moins innovante que la Switch classique.

Alors, oui, l’industrie vidéoludique à changé, pour s’adapter à l’hyper-consommation. Bonne ou mauvaise chose, c’est un autre débat, que nous traiterons peut-être ultérieurement…

source


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *