Need For Speed : Une voiture de flic détruisant celle d'un pilote Test

Need For Speed Remastered (Test) : Digne de son prédécesseur


Fiche jeu

Dix ans après Need For Speed : Hot Pursuit, EA, Criterion et Stellar Entertainment remettent le couvert ! Les trois entités ont levé le voile sur une version Remastered ce 6 novembre sur consoles et PC, le 14 sur Nintendo Switch. Un jeu aux qualités multiples, qui fait honneur à son nom.

Les plus jeunes n’ont peut-être pas connus cette époque, mais souvenez-vous : en 2010, Electronic Arts et Criterion Games sortaient Need For Speed : Hot Pursuit. Cet opus donnait la possibilité au joueur de se mettre dans la peau d’un pilote délinquant mais aussi d’entamer une carrière de policier, luttant contre ces fuyards. Un système de jeu bien différent d’autres titres, comme NFS : Heat.

Avec cette version Remastered, il ne faut donc pas s’attendre à verser dans l’inédit. L’idée est de prendre le volant des bolides les plus performants du monde, pour commettre les infractions les plus graves… ou punir les auteurs de ces dernières. Le tout se déroule dans différentes épreuves sur les routes et raccourcis tortueux mais rapides de Seacrest County.

Need For Speed : Une Camaro de nuit sur les routes de Seacrest County

Bienvenue avec nous sur les routes de Seacrest County pour ce test. Accrochez-vous, ça va secouer !

Hot Pursuit à choix multiples

Les premiers pas dans le mode Carrière se font donc au choix en tant que Pilote ou Flic. Passée une courte mission d’introduction dans chacun des modes, à nous d’affronter les véritables épreuves. En tant que fuyard, le jeu propose par exemple des courses simples, contre-la-montre ou des poursuites infernales dans lesquelles il faut non seulement battre ses adversaires mais aussi échapper à la police.

Contacts, poussettes, raccourcis, tout est autorisé pour l’emporter ou rester libre. Outre leur talent, les pilotes peuvent également compter sur des munitions IEM (impulsions électromagnétiques mettant en panne les systèmes électroniques), des herses, des brouilleurs et turbos.

Need For Speed : Une voiture de police derrière des fuyards

Le code de la quoi?

Les policiers bénéficient d’un arsenal similaire, qui ne comprend toutefois pas les brouilleurs et turbos, remplacés par des hélicoptères et barrages routiers. En tant que flic, le boulot consiste aussi en différentes épreuves centrées autour de l’arrestation des pilotes. Interventions rapides (contre-la-montre), interceptions et poursuites infernales sont également légion.

Need For Speed : Une voiture de Pilote et une de Flic au contact

C’est bien beau les gadgets, mais il faut quand même aller au contact !

À cela s’ajoute un mode Exploration Pilote, qui permet de rouler librement. Il n’a pas grand chose d’intéressant mais a au moins le mérite d’être là. Cela donne l’opportunité d’explorer la map. Le joueur tourne cependant rapidement en rond et est tenté de quitter, pour passer à autre chose.

Need For Speed joue la carte de la satisfaction

Le système de progression du jeu est en revanche particulièrement intéressant. Après chaque course ou presque, une nouvelle voiture se débloque. Un bolide qu’il faut souvent utiliser tout de suite, pour une autre épreuve et ainsi de suite. Ce système est tout à fait satisfaisant, il rendrait presque accro. Le sentiment de progression est bien réel.

Need For Speed : Une Aston Martin de police en drift

Il ne faut que quelques épreuves pour débloquer cette superbe Aston Martin

D’autant que le contenu de Need For Speed : Hot Pursuit Remastered est à la hauteur des attentes. Près de 80 véhicules sont disponibles, à débloquer grâce à ses performances. Ces derniers sont répartis en différentes séries (Exotiques, Supercars, Brigade Routière par exemple) chacune ayant ses spécificités.

Côté personnalisation, il est uniquement possible de changer la couleur de son véhicule en tant que Pilote. Certes les coloris disponibles sont nombreux, mais cela reste un peu léger. Les véhicules de police ne proposent pour leur part qu’une seule et unique couleur.

Heureusement, la partie graphique donne des véhicules très agréables à l’oeil. On ne se lasse pas des photos en pleine course à grande vitesse. Dans ce contexte, il est dommage que les dégâts soient si mal reproduits. Toucher l’avant d’une voiture égratigne aussi l’arrière, par exemple.

Cramez de la gomme !

La conduite ne surprend pas pour sa part. Dans la lignée des autres NFS, Hot Pursuit Remastered reste une arcade pure et dure dans laquelle le drift est roi. Il faut en effet prendre tous les virages ou presque en travers afin d’être rapide. Sans cela, la voiture est lourde, pataude, difficile à manoeuvrer. On croirait diriger un autobus.

Les amateurs de ce style apprécieront donc d’enchaîner les drifts en peloton, sur toute la largeur d’une route. Pour les débutants, la prise en main demande une petite adaptation. La voiture peut rapidement finir dans les murs, ce qui ralentit et frustre fortement. Mais le coup se prend en une heure ou deux.

Quant à l’expérience de jeu, NFS : Hot Pursuit propose du 4K/30fps ou 1080p/60fps sur consoles, tandis que la version PC tourne en 4K/60fps. Hormis de légères chute de framerate par-ci par-là, tout fonctionne à merveille. La sensation de vitesse qui en découle est grisante. Cette dernière met le joueur dans une ambiance stressante, où n’importe quel accident est fatal. Le tout se sublime de nuit avec de nouveaux éclairages ou en évoluant en vue au ras du sol. L’absence d’une vue cockpit est toutefois regrettable.

Need For Speed : La vue au ras du sol

On aurait presque peur à toute berzingue sur les routes et chemins de Seacrest County dans cette vue

L’expérience de jeu est complétée par une IA qui, comme dans le premier volume, se la joue Mario Kart. Pour faire court, si vous êtes premier, vous vous faites rattraper tandis que si vous êtes dernier, vous êtes le plus véloce. Face à cela, le joueur doit donc être tactique, laisser mener quand il faut, savoir pousser ses adversaires dans le mur quand il en a l’opportunité. Sans s’aider de raccourcis, l’humain l’emporte souvent, mais rarement avec une large avance. Après une course entière sous pression, la victoire n’en est que plus belle… et l’envie de continuer aussi !

Need For Speed : Deux voitures dans un tunnel

Du premier au dernier virage, les IA vous lâchent rarement

Le multi-joueur un peu se cache partout dans ce Need For Speed

Ce besoin de poursuivre s’exprime aussi grâce aux comparaisons avec nos adversaires humains et bien réels, en ligne. Via son fameux Autolog, le jeu expose les temps de nos amis dans certains épreuves. Il pousse parfois même à les défier pour essayer encore et encore de les battre.

S’il ne propose malheureusement pas de multi-joueur local, Need For Speed : Hot Pursuit Remastered donne l’opportunité de s’affronter en ligne, en cross-plateformes. Le principe est le même qu’en offline, puisqu’il s’agit de courses et d’interventions par exemple. Mais là ou le jeu offline repose sur le fait de laisser gagner le joueur, tout est bien différent en online. Pour faire court, sans une bonne voiture, vous vous faites rouler dessus. Côté technique, le jeu est stable malgré quelques rares bugs.

Points positifs

  • Digne du Hot Pursuit original
  • La prise en main se fait assez simplement
  • Le sentiment de progression est très satisfaisant
  • Pression, sentiment de succès, le jeu fait vivre des émotions
  • L'IA est vraiment stressante
  • L'impression de vitesse
  • Toute la partie graphique
  • Le multi-joueur en cross-plateformes
  • Le contenu

Points négatifs

  • Le mode Libre, pas très utile
  • Pas de multi-joueur local
  • Il y a trop peu de possibilités de personnalisation des véhicules
  • Les routes se ressemblent toutes
  • Difficile de gagner sans la bonne voiture en ligne
  • Les dégâts sont mal simulés
  • Sans drifter, la conduite est désagréable

Note

Graphisme 95%
Bande son 85%
Prise en main 85%
Plaisir de jeu 85%
Durée de vie 80%
Conclusion

Neuf ans, 11 mois et 18 jours après, NFS Hot Pursuit tient donc un fier successeur. Cette nouvelle version est tout simplement réussie, agréable. La prise en main s’adresse au plus grand nombre et les sensations ne manquent pas. Les épreuves de la double campagne, le sentiment de progression et de satisfaction sont un plus. L’absence de multi-joueur local fait toujours tâche, même si le cross-plateformes en ligne compense en partie. Dommage que la voiture prenne autant de place dans les performances online.

Note finale 86% Satisfaisant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.