Test

Test de Détective Pikachu sur 3DS : qu’est ce qui est jaune et qui enquête ?


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:The Pokémon Company
  • Supports:3DS
  • Genres:aventure, point'n'click
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:23 mars 2018

Le plus emblématique des Pokémon fait cavalier seul le temps d’une aventure sur 3DS où, coiffé du célèbre couvre-chef de Sherlock Holmes. Dans Détective Pikachu, l’électrique souris accompagnée de Tim Goodman part résoudre des mystères et sauver ses congénères de la folie. Suivons-le à la loupe…

Il est chou, Pika

Le jeu s’ouvre sur Tim Goodman, un jeune homme fraîchement débarqué dans Ryme City. Celui-ci est à la recherche de son père, Harry, mystérieusement disparu. Dès son arrivée, Tim va faire la connaissance d’un Pikachu un peu particulier. D’une part parce que celui-ci porte une drôle de casquette sur la tête et d’autre part parce que les deux peuvent se comprendre. Commence alors une aventure qui va s’étaler sur 7/8h et 9 chapitres où vont se mêler révélations et mystères.

Détective Pikachu est un jeu d’aventure qui emprunte pas mal de codes au point’n’click. Vous allez devoir passer au peigne fin des écrans afin de débusquer les indices qui y traînent et interroger tous les passants qui s’y trouvent. Ainsi, vous ferez progresser votre investigation et pourrez débloquer de nouvelles actions et poursuivre votre chemin. Le jeu n’est d’ailleurs pas très compliqué et il ne vous faudra pas vous creuser les méninges bien longtemps pour progresser.

Oubliez toute notion d’inventaire, de fausse piste ou de casse-tête à s’arracher les cheveux. Détective Pikachu est avant tout un titre destiné aux plus jeunes qui souhaite vivre une aventure sympa et sans prise de tête dans l’univers des Pokémons. Ainsi, vous allez parler avec tous les PNJ qui se promènent dans le jeu, noter automatiquement vos indices au fur et à mesure et faire les déductions qui s’imposent avec un Pikachu espiègle et caféinomane.

Le jeu n’est absolument pas punitif et si jamais vous avez le malheur de ne pas faire les bonnes déductions Pikachu vous rappellera gentiment à l’ordre et vous invitant à changer votre réponse. De même, si jamais vous tournez en rond un peu trop longtemps au moment de vos investigations, il suffira de cliquer sur Pikachu pour qu’il vous indique la prochaine étape. Pratique aussi, dans les dialogues les phrases cruciales sont indiquées en rouge et renseignent généralement sur la marche à suivre pour continuer l’histoire.

Où t’es papa où t’es

Si l’aventure en elle-même ne pose aucun problème, il faut quand même qu’elle puisse tenir la route le long des neuf chapitres que dure le jeu. Et pour ça elle s’en sort plutôt bien puisque si la recherche de votre père est le fil rouge de tout le jeu, vous serez amené à enquêter sur différents cas à chaque fois. Chacun d’eux vous fait découvrir des lieux et des Pokémons différents que vous pouvez interroger aussi bien que les humains. En effet, Tim comprend Pikachu mais il est le seul, et Pikachu peut dialoguer avec les Pokémon. Ainsi ceux-ci détiendront parfois plus d’informations que les humains et vous aideront dans votre progression.

Vous rencontrerez des personnages hauts en couleur tout au long de l’aventure et bon nombre d’entre eux sont récurrents. Cela permet de mettre en place une intrigue globale jusqu’au dénouement final en mode Scooby-Doo où le grand méchant qui tire les ficelles est démasqué aux yeux de tous. D’ailleurs le titre joue pas mal avec les codes du genre et nous présente par deux ou trois fois des personnages qui ont l’air méchant, qui ne sont pas très aimables mais qui finalement n’ont rien à se reprocher. Une façon comme une autre de brouiller les pistes.

Les enquêtes se suivent et se ressemblent plus ou moins mais on prend du plaisir à les parcourir. Déjà parce que le jeu est vraiment très agréable à jouer malgré sa facilité apparente. Les couleurs, le scénario léger, les révélations (qu’on voit arriver à des kilomètres) se parcourent avec grand plaisir et on a envie de passer quelques minutes de plus afin de voir ce que tel ou tel témoin va nous révéler. La présence de Pikachu à nos côtés est une petite bouffée d’air frais avec ses petites remarques rigolotes et sa grosse voix grave.

Car oui, dans le titre Pikachu parle comme un humain et est doublé, comme les autres personnages, par un acteur. Et si vous aviez le souvenir dans les dessins animés d’une petite voix fluette pour le Pikachu, vous le retrouverez là avec un organe digne d’un fumeur de gitane sans filtre. La dichotomie entre son apparence frêle et sa grosse voix est d’ailleurs un ressort comique de l’histoire, même si on prend le pli très vite. A noter d’ailleurs qu’il est possible de switcher sur le menu principal entre des voix anglaises ou japonaises. Lors du test nous avons jouer en anglais et le doublage était d’ailleurs convaincant.

La rétine est flattée

Vous l’aurez deviné à l’intertitre, le jeu est graphiquement irréprochable. Si, pour se déplacer, on dispose d’un espace relativement réduit afin de ne pas perdre le jeune joueur, chaque personnage modélisé en 3D est de toute beauté. C’est simple on dirait qu’ils sortent tout droit d’un Disney ou de Kingdom Hearts. Si les PNJ lambda ont eux plus ou moins une tête banale, la douzaine de personnages que l’on retrouve au fil de l’aventure a une tête et un physique bien reconnaissable.

Les environnements sont eux aussi bien travaillés et le fait de faire 9 enquêtes dans des lieux totalement différents permet d’en profiter pleinement. Parc, cave, île tropicale, entrepôt… On gambade partout tel un Rattata des des champs, le nez au vent. Les contrôles sont tout ce qu’il y a de plus simple d’ailleurs : le stick gauche ou les flèches (mais là on marche) pour se déplacer et la touche A pour interagir. D’ailleurs Détective Pikachu propose quelques trop rares scènes en mode QTE où il faut appuyer sur A au bon moment ou le marteler pour se sortir d’une situation compliquée.

Lorsque vous arriverez au bout de l’aventure après 6/8h de jeu environ, vous comprendrez que la rejouabilité est nulle. En effet, comme le titre ne propose pas de choix, de système de point en fonction de vos performances ou de différentes fins, une fois que c’est plié on y revient pas. Certes, il y a des petites cut-scenes mettant en avant Pikachu à débloquer mais cela ne justifie pas de replonger dans le jeu qui ne recèle pas d’autre surprises. Vous verrez enfin que le titre appelle une suite. Et ça tombe plutôt bien car un film d’animation Détective Pikachu est prévu pour l’année prochaine avec, qui sait, peut-être un nouveau jeu à venir en même temps ?

Points positifs

  • Le jeu est très beau
  • Pikachu et sa grosse voix
  • Des environnements variés
  • Une enquête prenante, mine de rien

Points négatifs

  • Trop simple
  • Peu de bonus à débloquer
  • Pas de rejouabilité

Note

Graphismes 88%
Bande-son 80%
Prise en main 80%
Plaisir de jeu 79%
Durée de vie 83%
Conclusion

Détective Pikachu est un bon petit jeu d’enquête même s’il est à réserve aux plus jeunes. Simple et doté d’une solide durée de vie, il réserve son lot de révélations sympathiques même si trop téléphonées. Visuellement c’est une petite perle avec ses couleurs chatoyantes, ses personnages finement modélisés et ses environnements variés. Avec un doublage anglais ou japonais (au choix) et une musique qui accompagne discrètement mais efficacement le joueur, on passe un agréable moment à le parcourir de bout en bout. Dommage que la rejouabilité soit nulle à cause de l’absence de fins multiples, de choix à faire ou tout simplement de bonus intéressants à débloquer. Une belle aventure qui séduira les détective en herbe.

Note finale 82% Pikacool

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *