Test

Test de Flashback – 25th Anniversary sur Switch : qui a dit que c’était mieux avant ?


Fiche jeu

25 ans après sa sortie originale, Flashback, le chef d’œuvre de Paul Cuisset revient sur Switch dans une édition collector physique du plus bel effet. Le jeu culte a pour le coup reçu un petit lifting mais rien qui ne devrait perturber les joueurs qui ont connu sa version originale. Et c’est peut-être ça le problème…

C’est dans les vieux pots…

Flashback raconte l’histoire de Conrad B. Hart, un scientifique qui se réveille amnésique au milieu d’une forêt. Il va devoir partir à la recherche d’holocubes afin de reconstituer sa mémoire et surtout lutter contre une invasion d’extraterrestres polymorphes qui ont infiltré les humains. Oui, tout ça. Le jeu se présente comme un plateformer d’action en 2D, vue de côté. Le déplacement fait grandement penser aux premiers Prince of Persia, tandis que l’ambiance du titre, elle, lorgne plutôt du côté de Another World, autre grand classique rétro qui n’en fini plus de ressortir sur toutes les machines possibles et imaginables.

Le titre a été salué lors de sa sortie pour ses prouesses techniques, son scénario travaillé et son ambiance unique. Il est vrai qu’en relançait cette édition 25th Anniversary sur Switch, la nostalgie nous saute aux yeux. En effet, il faut bien prendre en compte que cette version n’est ni un remake ni un remaster : il s’agit ni plus ni moins qu’un portage du jeu de base avec quelques options de gameplay et esthétiques supplémentaires. Pour le reste, tout est d’époque !

On retrouve donc les contrôles de 1993 avec tout ce que ça implique de pas intuitif. Il faut dire qu’un jeu de 2018 où il faut appuyer sur la touche haut plutôt que sur un bouton pour sauter, c’est assez rare. D’autant qu’appuyer sur haut signifie lâcher la touche avancer et si l’on n’est pas assez rapide, on peut se rater. De même, pour utiliser l’arme il faut la dégainer, on ne peut pas tirer d’une simple pression sur un bouton. Et si on veut toujours la garder sortie, alors on se déplace très doucement. Bref, des contrôles qui à l’époque faisaient le taf mais qui aujourd’hui rendent la prise en main, pour les nouveaux joueurs j’entends, un brin compliqué.

Que l’on s’entende bien jusqu’à maintenant : le jeu de base est un véritable chef d’œuvre, mais le ressortir en l’état aujourd’hui est un pari risqué. Cette édition risque de ne plaire qu’aux nostalgiques du titre de base et aux collectionneurs. Les nouveaux joueurs, eux, se retrouveront face à un titre aux mécaniques d’un autre temps et il est possible que Flashback leur tombe un peu des mains. Après, si l’on sait passer outre les défauts normaux d’un titre qui fête ses 25 ans, on se retrouve devant une grande aventure vidéoludique qui donne du fil à retordre.

Une belle édition et quelques nouveautés

Jetons tout d’abord un œil au packaging de cette belle édition 25ème anniversaire, car c’est principalement pour elle que le jeu ressort. Nous avons droit à une boîte cartonnée illustrée avec un artwork du jeu. Celle-ci contient la boîte classique d’un jeu Switch aux couleurs de Flashback mais également un steelbook sous forme de cartouche SNES verte. Ce dernier contient une carte numérotée (sur 40 000) prouvant le caractère limité et numéroté de cette édition. Vient ensuite le livret du jeu, inspiré de ceux des années 90 avec quelques indications sur les commandes et les plans des niveaux du jeu. Vraiment un très bel objet qui vaut l’investissement ! Maintenant, voyons ce qu’il y a dans le jeu…

Comme je vous le disais plus haut, le titre apporte quelques nouveautés de gameplay et visuelles afin de faire corps avec son époque. Tout d’abord, dans les options il est possible d’activer/désactiver le lissage du jeu pour qu’il soit moins/plus pixelisé. Il est ainsi possible de jouer avec les textures de 1993 ou avec quelque chose de moins carré, mais toujours rétro. Dans la même mouvance il est possible d’appliquer un filtre « TV cathodique » avec des arrondis aux coins et quelques petits tremblements de l’image pour faire « comme avant ». Il en va de même pour la musique bien évidemment, disponible en téléchargement dans sa version remasterisée.

Une nouvelle option fait son apparition in-game : il s’agit du rewind. Elle permet, une fois que toutes vos unités de bouclier sont HS, de remonter le temps afin d’appréhender la situation différemment. C’est très intéressant car le jeu est relativement dur et cela permet de corriger le tir 80% du temps. Pour le reste, il va falloir faire preuve de talent car Flashback ne fait pas de cadeau ! Les sauvegardes sont manuelles, les checkpoints ne sont pas légion et la morte survient très vite, surtout lors des phases qui demandent d’enchaîner saut/roulade + tir. D’autant que certains ennemis ont tendance à nous toucher alors qu’eux ne prennent aucun dégât… Mais bon, rien qu’un peu de pratique et de persévérance ne peuvent vaincre !

Vous l’aurez compris, le bilan final de ce Flashback – 25th Anniversary est en demi-teinte. D’un côté on a un jeu de 1993 qui conserve ses qualités et ses défauts d’origine avec quelques upscales graphiques et de gameplay. De l’autre on a un super packaging avec de beaux goodies et des bonus intéressants. Alors que dire ? Comme nous l’avons dit plus haut, cette édition ne s’adresse pas à tout le monde. Pour à peine plus de 30€ les joueurs nostalgiques prendront une bouffée d’air du passé et retrouveront les sensations d’antan. Car oui, ce n’est pas précisé plus haut mais il est possible de désactiver toutes les nouveautés pour jouer à la dure, comme il y a 25 ans. Par contre, les nouveaux joueurs qui découvrent le titre se demanderont pourquoi ils ont investi une telle somme dans un titre qui n’en vaudrait même pas le tiers s’il sortait aujourd’hui sur l’eShop. Flashback, un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains donc, mais un bel investissement tout de même.

Points positifs

  • Une aventure à couper le souffle
  • Le rewind
  • La bande-son remasterisée
  • Une édition collector très jolie

Points négatifs

  • La difficulté, ardue même en mode facile
  • Les points de sauvegarde, peu nombreux
  • Visuellement, ça pique un peu, même avec le lissage
  • Des contrôles peu ergonomiques

Note

Graphismes 56%
Bande-son 61%
Prise en main 53%
Plaisir de jeu 68%
Durée de vie 70%
Conclusion

Flashback est une bonne pioche qui ne risque pas de plaire à tout le monde. Ce « remaster » (qui est en fait un lissage et l’ajout de quelques options) présente des caractéristiques attrayantes mais conserve les défauts du jeu d’origine. Certes on dit que c’était mieux avant, que le joueur n’était pas materné comme aujourd’hui, mais du coup celles et ceux qui vont découvrir ce monument du jeu vidéo vont peut-être avoir du mal à accrocher. Maniement peu ergonomique, difficulté omniprésente, graphismes datés… Reste que ceux qui ont connu le titre ne seront pas déçus, d’autant qu’il est accompagné d’un packaging des plus sympathiques qui met en avant le côté retrogaming du produit.

Note finale 62% Passé inconditionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *