Test

Test de The Raven Remastered sur PS4 : le corbeau laisse quelques plumes


Fiche jeu

  • Editeur:THQ Nordic
  • Developpeur:King Art Games
  • Supports:PC, PS4, Xbox One
  • Genres:aventure, point'n'click
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:13 mars 2018 (Xbox One, PS4) 20 mars 2018 (PC)

The Raven : Legacy of a Master Thief est un point’n’click sorti sur PC en 2013 et sur PS3 et Xbox 360 en 2014. Petite aventure sympathique, elle avait su trouver sa place dans la ludothèque des joueurs à tel point qu’une version remasterisée vient de sortir.

Aux saveurs d’antan

Vous vous en doute dans ce genre de jeux c’est le scénario qui prime donc commençons par là. L’action se passe en 1964 et commence dans le très célèbre Orient-Express. Le train transporte un joyau précieux qui serait convoité par Le Corbeau, un maître de la cambriole à la Arsène Lupin, le côté gentleman en moins. Problème : celui-ci est censé être mort, abattu par l’inspecteur Legrand quelques années plus tôt. Alors qui est sur les traces des joyaux ? Un copieur ? Un héritier ? L’original ? Vous allez mener l’enquête.

L’aventure commence dans les bottes d’Anton Zellner, sympathique policier suisse légèrement bedonnant et dégarni. Amateur de romans policiers, celui-ci se voit déjà comme le Sherlock Holmes helvète et lorsqu’il apprend que le célèbre inspecteur Legrand se trouve à bord de son train il se met en quête de l’aider, au grand dam dudit inspecteur. Vous allez très vite faire la connaissance d’un panel d’une petite dizaine de personnages qui graviteront autour de vous pendant le reste de l’aventure.

D’ailleurs celle-ci est divisée en trois chapitres (à la longueur inégale) dans lesquels vous incarnerez d’autres personnages. Inutile de vous les dévoiler ici pour préserver un peu de suspens. Sachez par ailleurs que le jeu se boucle en 7-8h à peu près si vous voulez obtenir la note maximale pour chaque chapitre. Pour l’obtenir il faut fouiller partout, regarder chaque objet et surtout ne pas utiliser la touche d’aide.

Peu ou pas de difficulté

Sachez que vous progresserez assez facilement dans le jeu, celui-ci ne présentant que peu ou pas de difficulté. Notez déjà la très faible présence d’énigmes pures et dures : la plupart du temps discuter de tout avec tout le monde suffira à vous faire avancer. Certes, il faudra souvent jouer avec les objets de votre inventaire et les combiner pour en créer de nouveau, mais le tout respecte une certaine logique. Du coup on est jamais vraiment coincé et la progression se fait facilement.

Côté scénario, on le suit sans déplaisir mais ce n’est pas non plus du grand Conan Doyle. Même si l’ambiance se situe plus du côté d’Agatha Christie pour le coup. La traque du Corbeau prend fin dès la conclusion du premier chapitre, le suivant vous permet de revivre les mêmes événements sous un autre angle et le troisième apporte une conclusion au tout. Même si le titre réserve quelques rebondissements, on a du mal à rester accrocher à celui-ci jusqu’au bout.

Ajoutez à cela un personnage qui ne se déplace qu’en marchant, une musique redondante qu’on aura vite fait de baisser voir de couper, un doublage anglais ou allemand pas toujours convaincant et des textures qui datent des débuts de la PS3 et vous obtenez un jeu franchement moyen. Après, les amateurs d’enquêtes et d’énigmes y trouveront certainement leur compte. Et il faut saluer l’effort qu’il y a eu de fait sur les modèles des personnages et de certains environnements à l’occasion de cette version remastered. Mais la légèreté du gameplay et des énigmes ne fait pas le poids face à des titres comme les Sherlock Holmes de Frogwares, par exemple. Dans la même catégorie on situerait plus The Raven Remastered au niveau de The ABC Murders qui pour le coup est une adaptation d’un roman d’Agatha Christie.

Au final The Raven est un titre moyen à réserver aux amateurs du genre qui n’ont pas eu l’occasion de jouer au titre dans sa version 2013. Pour les collectionneurs c’est aussi le moment d’avoir le jeu en version boîte, l’original n’étant sorti qu’en digital. Il se consomme comme un bon petit roman de gare, au coin du feu qui crépite un soir d’hiver. Dans ces conditions là il gagne quelques points de plus !

Points positifs

  • Une enquête classique
  • Quelques rebondissements inattendus
  • Les points de vue de différents personnages

Points négatifs

  • Redondant
  • Trop facile
  • Visuellement trop daté
  • Trop de temps de chargement

Note

Graphismes 58%
Bande-son 52%
Prise en main 63%
Plaisir de jeu 62%
Durée de vie 64%
Conclusion

The Raven Remastered n’aurait peut-être pas dû être sorti de sa paisible retraite. Si la volonté de le remasteriser est honorable, dans les faits ce n’est pas une franche réussite, la faute sans doute à un matériau de base à peine plus que moyen. Néanmoins si vous aimez les enquêtes à la Agatha Christie avec une ambiance désuète des années 60 alors il y a fort à parier que vous vous immergiez dans ce titre somme toute sympathique une fois que l’on fait abstraction de ses défauts. Dommage qu’il fasse partie de ces titres que l’on oubliera sitôt qu’on l’aura fini…

Note finale 60% Moyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *