zelda awakening switch Reportage

Zelda Link’s Awakening : notre avis après le Nintendo Post E3


Ce jeudi 20 juin se tenait à Paris un événement des plus sympathiques : le Nintendo Post E3 où la presse pouvait découvrir certains titres présentés à Los Angeles la semaine passée. Parmi eux, le remake de The Legend of Zelda : Link’s Awakening à venir sur Switch.

Beau comme un camion

Rappelons que The Legend of Zelda : Link’s Awakening est le remake du jeu sorti sur GameBoy il y a 26 ans. Très populaire, cette aventure suit Link sur l’île Cocolint qu’il doit sauver en réveillant le Poisson-Rêve. Cet épisode a ça de particulier que ni Zelda, ni Hyrule et ni Ganondorf ne font partie de l’aventure. Il s’agit donc d’un jeu à part et pourtant très cher au cœur des joueurs. C’est pourquoi son annonce lors de l’E3 a fait grand bruit et nous avons eu le plaisir d’y jouer pendant un petit quart d’heure.

La première chose qui saute aux yeux et qui les flatte est le parti pris graphique du jeu : à mi-chemin entre le cartoon et la pâte à modeler, Link est mignon à croquer. Il en va de même pour tous les autres personnages croisés lors de cette démo. Celle-ci se déroulait d’ailleurs au début du jeu, au moment du réveil de Link sur Cocolint. Nous étions libre de nos mouvements mais bien sûr la première chose à faire était d’aller récupérer son épée. Et là les constats se succèdent : il est possible de porter son bouclier et son épée en même temps, ainsi pas besoin de choisir entre l’attaque et la défense. Ensuite, adieu le scrolling d’écran quand on arrive au bord de celui-ci : la caméra suit Link de façon fluide dans chacune de ses pérégrinations. Enfin, Link peut se déplacer dans 8 directions au lieu de 4, ce qui permet beaucoup plus de liberté de mouvements.

Nous voilà donc parti à la recherche de l’épée dans un village qui nous paraît si familier et pourtant si différent. Le jeu est beau, l’ambiance est la même qu’il y a 26 ans et on retrouve vite ses marques autant qu’on prend plaisir à redécouvrir le village et ses habitants. Vite, direction la plage pour récupérer son épée et commencer à frapper du mob. La démo s’arrêtant au bout de 15 minutes il fallait choisir entre rusher le premier donjon ou visiter les alentours : nous optons pour la seconde option. Nous voilà donc parti tel un touriste dans les chemins avoisinant le village de départ où nous tombons nez à nez avec un raton-laveur facétieux qui veut nous perdre dans la forêt. L’animal nous donne son point faible : tout ce qui est poudreux ! Les souvenirs reviennent et nous filons à la recherche d’un champignon que la sorcière de la région va transformer en poudre. Et voilà que le chemin de la forêt se libère et que la démo s’achève à notre plus grand désarroi…

Retour en (Tri) Force !

Le verdict ? On en veut plus ! Cette démo nous a complètement convaincu que ce remake de Link’s Awakening avait toute sa place dans la ludothèque de la Switch ! C’est mignon, dynamique, intéressant et les nouveautés (non aperçues ici) sont suffisamment nombreuse pour justifier qu’on s’y replonge. Nous avons hâte de mettre la main dessus au moment de sa sortie afin de redécouvrir les confins de l’île Cocolint ! Le jeu est prévu sur Switch le 20 septembre 2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *