Zelda Breath of the Wild sur Wii U et NX Nintendo

Zelda Breath of the Wild : sensation sur l’E3 2016 !


Alors certes, Nintendo venait, cette année, sur l’E3 de Los Angeles, avec peu de choses dans ses valises, à l’occasion de sa conférence de presse. Mais, quelques fois, mieux vaut privilégier la qualité à la quantité et, dans le domaine, le géant nippon a réussi un très gros coup en présentant son très attendu The Legend of Zelda Breath of the Wild, titre qui a fait sensation à Los Angeles auprès de la quasi-unanimité des joueurs. Car, qu’on se le dise, ce Zelda Wii U et NX s’annonce comme une authentique bombe et même, peut-être, comme un virage historique dans la série…

Zelda Breath of the Wild : une liberté presque totale

Mais quelle claque ! Si la fin de vie annoncée de la Wii U entraîne une certaine pénurie en matière de jeux, il est clair que la belle terminera son service avec les honneurs. Présenté mardi dernier sur l’E3 de Los Angeles, The Legend of Zelda Breath of the Wild a créé l’émoi de nombreux joueurs de la première heure, tout d’abord en raison de son gigantesque environnement et de la beauté absolue offerte par les graphismes, à la fois réalistes, colorés et chatoyants ! Un vrai bol d’air pur au beau milieu de ces innombrables jeux d’action et de tir riches en mitraillettes et autres giclées de sang à profusion…

Ce nouvel opus nous rappelle un peu, en effet, ce qu’était l’esprit du jeu vidéo il y a un certain temps. Et pourtant, nous sommes bien dans la « next-gen » et Breath of the Wild illustre à merveille ce à quoi devrait toujours servir la surpuissance offerte par les consoles actuelles. « Wouahhhhh », « ohhhhhh », joueurs, journalistes ou autres, pourquoi chercher des qualificatifs verbaux alors qu’il suffit de se laisser aller, sans réfléchir, pour embarquer dans l’aventure féerique qui s’annonce comme l’une des plus séduisantes jamais produite.

Au cours des très nombreuses heures de jeux diffusées par Nintendo, lors de sessions de gaming avec divers joueurs-invités présents sur place, ce Zelda s’est dévoilé comme un jeu d’aventures disposant d’un monde ouvert absolument gigantesque et d’une variété exceptionnelle. D’un désert parcouru par d’immenses dunes à une interminable prairie verdoyante, en passant par l’ascension d’une immense montagne enneigée, le dépaysement est assuré d’autant que le style graphique est particulièrement réussi, qu’il s’agisse des décors en eux-mêmes ou du héros, Link, qui n’avait jamais semblé aussi « stylé » et « cool ».

Mais en fouillant un peu plus loin, on s’aperçoit rapidement que cette nouvelle aventure s’apparente de plus en plus à une simulation de vie, compte-tenu des nombreuses interactions possibles avec les éléments du décors et objets mais, aussi, de la mécanique de jeu, qui ne se contente plus de faire apparaître des adversaires de manière répétitive aux mêmes endroits à heures régulières. Non, cette-fois, les vilains se déplacent souvent en « meutes » et semblent libres d’évoluer quand et où bon leur semble, histoire de ne pas faire sombrer le joueur dans une forme de routine. De ce que nous en avons vu, Link sera régulièrement surpris et confronté à des événements imprévisibles, voilà qui fera appel à la capacité d’adaptation des joueurs…fabuleuse idée !

Et le souci du détail ne s’arrête pas là puisque des notions de climat, de temps ou même, de températures, auront une influence directe sur notre jeune héros. En effet, la foudre consécutive à l’arrivée d’un orage menacera Link et son épée métallique alors qu’une pluie battante éteindra le feu qui devait lui permettre de se nourrir alors que les écarts de températures selon les zones visitées, les saisons ou les horaires, demanderont à notre gaillard de s’adapter d’un point de vue vestimentaire en optant pour des habits plus ou moins chauds selon les cas. Afin de renforcer encore le sentiment de liberté voulu par les développeurs, la centaine de sanctuaires (!!) à visiter n’imposera aucun ordre, le joueur ayant le loisir de choisir à sa guise les lieux qu’il privilégiera.


The Legend of Zelda Breath of the Wild NX et Wii U par magjeuxhightech

De nouveaux Amiibo pour la sortie du jeu

De plus, les Amiibo seront compatibles avec The Legend of Zelda Breath of the Wild. Mais Nintendo profitera de la sortie de ce nouvel opus, en mars 2017 (dieu que l’attente va être longue…), pour lancer de nouvelles figurines à savoir, Link avec un arc (« Archer »), Link à cheval (« Rider ») et la première figurine Amiibo disposant de parties flexibles, « Guardian ». A noter que l’Amiibo « Wolf » de The Twilights Princess sera compatible et permettra d’obtenir le soutien de l’animal durant les combats, pendant une durée limitée par les coeurs de vie dont il disposera.

Alors évidemment, aussi alléchant soit-il, The Legend of Zelda Breath of the Wild devra faire l’objet d’un test, manette en main. Cela tombe très bien, nous avons justement rendez-vous avec Link et Nintendo la semaine prochaine, à ces fins ! Rendez-vous, donc, fin de semaine prochaine, pour notre premier avis sur celui qui s’annonce, pour le moment, comme l’un des jeux les plus marquants de ces prochaines années.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *