Switch

Notre pré-test de Mario et Sonic aux J.O 2020, sur une planche de Skate !


Outre les grosses écuries de Nintendo (Luigi’s Mansion 3, Mario Maker 2, Pokémon et Zelda : Link’s Awakening), l’événement post-E3 de Paris mettait en avant des titres de seconde ligne, au potentiel certain.
Parmi eux, une licence qui a fait ses débuts -avec grand succès- sur console Wii, Mario et Sonic aux Jeux Olympiques. Alors, cette édition 2020 va-t-elle, enfin, renouveler une licence peut-être trop conventionnelle ?

Mario et Sonic aux J.O de Pékin : on prend les mêmes et on recommence ?

Une question à laquelle nous ne pourrons répondre que partiellement, n’ayant eu le temps de tester qu’une épreuve. Car, dans Mario et Sonic aux Jeux Olympiques de Pékin 2020, 4 nouveaux sports font leur apparition. Le karaté, le surf, l’escalade sportive et, enfin, le Skateboard. C’est sur cette dernière que nous nous sommes entraînés, lors de notre prise en main du jeu, sur Nintendo Switch.

Alors, d’emblée, ne maintenons pas le suspense plus longuement, cette nouvelle version du crossover Nintendo v SEGA ne va pas réinventer le genre ni même, la licence en question. Nous retrouvons donc une prise en main classique, usant de la détection de mouvements de la console. Bien qu’il soit possible de n’utiliser que les boutons. Le concept reste identique à savoir, proposer un gameplay simple d’accès, adapté à toute la famille.

Dans le cas du Skateboard, seuls deux mouvements (latéral et vertical) déclinés en 4 actions (saut, slide, Move et super-trick) étaient au programme afin de prendre de la vitesse d’une part et de réaliser des figures d’autre part. Néanmoins, pour les amateurs de challenge, des contrôles plus pointus (avec rotation du joy-con, par exemple) ont également été introduits.

Concrètement, le principe est plutôt intuitif, délivrant de suite une dose de plaisir. Ainsi, on enchaîne rapidement figures et autres « slides » pour accumuler des points. Pas besoin d’avoir de l’expérience car, dès la première partie, l’on se sent à l’aise. C’est peut-être bien là le problème, d’ailleurs. En fait, si vous avez déjà joué à un opus de la série, vous n’éprouverez pas de difficultés à vous adapter à la version Pékin. Dommage ? Oui, si l’on se place d’un point de vue du gamer. En revanche, pour le public concerné, cette approche conventionnelle et ultra-basique devrait faire mouche.

Mario et Sonic aux J.O de Pékin : nippon ni mauvais ?

Nous pourrons tout de même critiquer le manque de prise de risque sur le plan visuel, sonore ou même, en matière de contenu. Néanmoins, seul un test complet nous dira si les développeurs sont parvenus à améliorer leur concept. Quoiqu’il en soit, Mario et Sonic aux Jeux Olympiques 2020 de Pékin divertira de nombreux foyers, particulièrement au moment du lancement officiel des jeux. Une alternative à la version « sérieuse » des J.O (qui sortira également sur Switch) pour partager des moments de convivialité avec ses enfants. Notons d’ailleurs qu’en plus du jeu en local à quatre joueurs, il sera possible de jouer jusqu’à 8 en ligne. Plutôt une bonn chose, dans l’optique de prolonger la durée de vie, lorsque l’on ne dispose pas de potes/famille à proximité.

En clair, il ne devrait y avoir ni « bonne » ni « mauvaise » surprise avec ce titre. Rendez-vous pour une confirmation -ou pas- au moment de la sortie officielle du jeu, en novembre 2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *