Zelda Switch Test

TEST : Zelda Breath of the Wild, jouissive révolution [Nintendo Swich]


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Nintendo
  • Supports:Nintendo Switch
  • Genres:aventure
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:3 mars 2017

The Legend of Zelda est probablement la licence vidéoludique la plus populaire, aux côtés de Mario. Mais la saga a été marquée plus particulièrement par certains épisodes faisant office de références pour beaucoup de gamers. Ils se nomment A Link to the Past ou encore, Ocarina of Time et représentent, chacun à leur niveau, un véritable tournant dans la série. Et bien, qu’on se le dise, The Legend of Zelda Breath of the Wild marque à son tour et sans aucun doute, un nouveau virage dans la série. Ainsi, depuis Ocarina of Time, jamais un jeu Zelda n’aura été aussi novateur et révolutionnaire. Cela tombe bien, les nouvelles aventures de Link déboulent sur une console, révolutionnaire elle-aussi, la Nintendo Switch. Place à notre test de Zelda Breath of the Wild.

Zelda Breath of the Wild : tournant majeur pour Link

Après une centaine d’années de sommeil, Link se réveille finalement avec une nouvelle quête en point de mire. Si de nombreux personnages de Breath of The Wild se souviennent bien de notre héros, lui, est frappé d’une amnésie chronique. L’un des enjeux de l’aventure réside donc dans le fait de recouvrer progressivement la mémoire, au gré d’événements divers et variés. Evidemment, Ganon est de la partie. Chose inédite dans la série, le fait de pouvoir aller se frotter quasiment d’emblée au terrible démon…Evidemment, vous n’aurez pour ainsi dire aucune chance de le détruire aussi précocement. Car sans équipements et armes dignes de ce nom (et surtout, coeurs supplémentaires !), l’affaire s’annonce corsée.

Dans le titre de ce test, nous parlions de « révolution ». Car effectivement, depuis Ocarina of Time, aucun jeu Zelda n’avait été aussi loin dans le renouvellement des codes et mécanismes habituels. Ce Zelda est entièrement en « open world », ce qui signifie que le joueur est libre de faire tout ce qu’il veut, quand il veut et dans l’ordre qui lui plaira. En matière de liberté vidéoludique, on ne fait pas mieux. D’ailleurs, aucun jeu vidéo ne peut réellement se targuer d’une telle ouverture, du moins dans un univers aussi vaste et riche. Car pour résumer, tout ce que votre oeil apercevra pendant l’aventure, Link pourra s’y rendre. Une montagne lointaine vous semble faire office de simple décor ? Erreur, car vous pourrez vous y rendre, pour peu de disposer de l’équipement adapté.

Car en dehors des restrictions dues aux climats des différentes régions (des tenues spécifiques sont à débusquer, comme une tunique protégeant du froid), rien ne vous empêchera de passer des heures à visiter l’immense map, à pied, ou même à cheval. En effet, de multiples chevaux sauvages sont présents dans certaines zones. Animaux qu’il faudra approcher avec une grande discrétion en usant de la capacité furtive de Link (avant de les dresser rapidement). Une compétence très utile, également, pour chasser des gibiers (sangliers, biches, etc.) afin de vous nourrir. Viande, donc mais aussi, fruits, légumes et autres ingrédients vous permettront de reprendre des forces dans leur état « brut » ou alors, en concoctant de véritables recettes, sachant que jusqu’à 5 ingrédients peuvent être mélangés en vue d’obtenir des plats aux vertus différentes : meilleure défense, vélocité accrue, endurance supérieur, chaque mélange dispose de ses propres atouts. Et en pratique, les possibilités sont presque infinies compte-tenu de la variété d’animaux, fleurs, graines, herbes, fruits et autres à découvrir. On se prend même, parfois, à visiter de nouvelles contrées, simplement pour le plaisir de découvrir et chasser/récolter de nouvelles espèces. Un pur bonheur…

Si bien que, très clairement, vous ne serez pas attirés uniquement par les quêtes principales et combats. Non, car se promener dans le monde de Zelda Breath of the Wild offre d’autres plaisirs et permet de prendre un bol d’air pur en admirant les sublimes visuels composés, entre autres, de grandes prairies verdoyantes,  panoramas somptueux (notamment lorsque l’on se situe en altitude) ou ces paisibles rivières, de jour, de nuit et même, par temps de pluie. Apaisant, tout simplement.

Liberté à tous les étages

Mais évidemment, notre héro n’est pas là que pour aligner des perles. La mécanique de jeu de ce Zelda (si l’on peut parler de mécanique…) vous invite à découvrir de nombreux sanctuaires, certains d’entre-eux permettant d’acquérir des compétences presque indispensables comme le fait de balancer des bombes (rondes mais aussi, carrées, idéal en cas de dénivelé), de créer des blocs de glace, d’aimanter des objets ou encore, de figer des éléments mobiles. Bien sûr, toutes ces capacités permettent de terminer les fameux sanctuaires et de découvrir coffres et armes additionnelles. Transition parfaite pour s’attarder sur l’arsenal de notre héro. Chose inédite, chaque bouclier, épée, arc ou autre dispose d’une durée de vie limitée. Ainsi, il faudra veiller à se munir des bonnes armes et les utiliser avec économie, histoire de ne pas se retrouver à court, face à un boss, par exemple…L’aspect gestion est donc très présent également dans ce Zelda.

Parmi les armes, vous disposerez de haches (qui permettent de couper n’importe quel arbre, pour recueillir des fruits ou, même, traverser un gouffre), d’outils agricoles  ou de ménage (un balais!!) et de différents objets, surprenants pour certains. Par ailleurs, les ennemis que vous laisserez pour mort vous lâcherons, eux aussi, leurs propres armes, ainsi que des éléments (cornes, viscères, etc.) qui vous serviront par la suite, de différentes manières. Mais évitons de spoiler d’avantage…

Le plus frappant étant -une nouvelle fois- cette liberté d’action. Rares sont les éléments avec lesquels il n’est pas possible d’interagir, aspect des choses qui rend chaque partie passionnante, quel que soit l’objectif que l’on s’est fixé. Pour les plus impatients d’entre-nous, des portails de téléportation ont été pensés. Ils se trouvent, notamment, dans les sanctuaires, et se débloquent progressivement. Dans Zelda Breath of the Wild, tout a été fait pour que n’importe quel profil de joueur s’y retrouve. Du coup, personne n’y est laissé pour compte. « Ouverture » au sens très large du terme, voilà le pari réussi par les développeurs.

Bien sûr, un fil conducteur vous permet de ne pas vous perdre et donnera des repères aux plus angoissés d’entre-nous. Au-delà de la quête principale (que l’on suit dans l’ordre souhaité, en sautant des étapes si cela nous chante), de multiples missions et quêtes annexes viennent, encore, enrichir l’expérience de jeu. Néanmoins, quatre grands objectifs seront à atteindre avant d’affronter Ganon en disposant des meilleures chances. En effet, quatre animaux mécaniques sont passés sous les ordres des forces du mal. Et c’est à vous que reviendra la tâche d’en reprendre possession. Pourquoi ? Vous le comprendrez en jouant…Sachez tout de même que certains de ces boss vous donneront du fil à retordre !

C’est d’ailleurs l’une des autres facettes de ce Zelda next-gen. La difficulté y est plutôt élevée. Jamais Link n’avait eu à mourir aussi souvent dans une aventure, y compris face à des ennemis de seconde zone. Le choix des équipements et des armes mais aussi, de l’angle d’attaque (la furtivité est parfois plus judicieuse…) seront importants à ce niveau. Mais comme toujours, Link étant libre de faire ce qu’il veut quand il veut, un ennemi trop complexe à abattre pourra simplement être contourné. Aussi facile que cela !

Plus généralement, l’expérience Zelda est tellement poussée, à tous niveaux, que nous pourrions presque parler de simulation de vie. Ainsi, chacun s’attardera sur certaines facettes, selon ses envies et aspirations, dans une aventure qui sera vécue différemment d’un joueur à l’autre. Une quête « à la carte », voilà comment nous pourrions résumer grossièrement le soft.

Zelda Breath of the Wild ou la maestria de Nintendo

Alors, vous direz-vous peut-être, que pouvons-nous reprocher à Zelda Breath of the Wild ? Pas grand chose. Doté d’une bande sonore magistrale soutenue par des musiques qui s’invitent toujours au bon moment et dont les sonorités s’harmonisent avec chaque événement à la perfection, BOT propose également une ambiance sonore magistrale, côté bruitages. Les amateurs de nature et de grands espaces apprécieront l’expérience, immersive à souhait. Pour un citadin, le voyage sera particulièrement salvateur et permettra de se sortir sans mal de son quotidien bruyant et pollué. Une fenêtre sur le rêve éveillé. Quel tour de force ! Zelda fait du bien et cela dépasse le stricte aspect vidéoludique…

Néanmoins, pour chipoter un peu, nous pourrions évoquer le manque de différences visuelles flagrantes entre les versions Wii U et Nintendo Switch. Mais cette dernière n’en est qu’à ses débuts, ce qui signifie que le hardware n’est exploité qu’à 10 ou 15% de son potentiel. Contrairement à la Wii U, que les développeurs maîtrisent à la perfection. Et puis les qualités du soft en matière de visuels et d’animation sur l’écran portable de la Switch sont telles, que vous chercherez à utiliser ce mode de jeu le plus souvent possible. De manière globale, les couleurs chatoyantes et le réalisme (les herbes hautes balayées lentement par le vent, une rivière qui s’écoule, un violent orage aux éclairs foudroyants, etc.) vous expédieront sans détours au septième ciel. Pas le plus beau jeu du monde, non, mais probablement le plus séduisant.

Enfin, la prise en main de Link se fait très vite. Passer d’une arme à l’autre, naviguer dans les menus pour consulter objectifs, maps ou autre, tout a été pensé de manière intuitive. La manette Switch se prête à merveille au jeu, signe que l’ergonomie du pad a été bien étudiée. Pour le reste, la patte de Nintendo est palpable, le maître de la prise en main a encore frappé ! Et dire que des DLC (contenu additionnel) sont encore prévus au programme…

The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Points positifs

  • LE meilleur Zelda de tous les temps
  • LE meilleur jeu vidéo de tous les temps
  • Un Open World ultra-vaste
  • Une durée de vie exemplaire
  • Le sentiment de liberté
  • Prise en main intuitive et jouissive
  • Un véritable voyage en terre inconnue
  • Le plaisir d'admirer les paysages
  • Tellement de choses à y faire...
  • Un plaisir de jeu rarement connu dans un jeu vidéo...

Points négatifs

  • Différences visuelles entre les versions Wii U et Switch pas flagrantes

Note

Graphismes 96%
Bande-son 100%
Prise en main 100%
Plaisir de jeu 100%
Durée de vie 100%
Conclusion

Nous pourrions vous parler encore de Zelda Breath of the Wild, pendant de longues heures. Mais nous avons suffisamment spoilé comme cela. Et il serait dommage de vous priver de la découverte de cet univers féerique, une expérience que vous ne trouverez nul par ailleurs. Dès lors, nul besoin de vous dire que cet opus est tout bonnement incontournable. La perfection incarnée ? Oui et d’avantage encore. Selon nous, Zelda BOT est le meilleur jeu vidéo de ces dix dernières années, tous supports confondus. Passer à côté de cette aventure reviendrait à vous priver de l’une des meilleures expériences vidéoludiques jamais pensée. Du grand art qui replace Nintendo au sommet de la hiérarchie. Si vous n’avez pas encore craqué, il est temps de vous y mettre. Et si cela doit passer par l’achat d’une Wii U ou d’une Switch, croyez-nous, vous ne regretterez pas votre achat.

LE jeu vidéo à posséder de toute urgence. Une MERVEILLE absolue.

Note finale 99% Mythique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *