Test de Iron Man VR sur PS4 Test

Test de Iron Man VR sur PS4, plus réel en virtuel ?


Fiche jeu

Après le dénouement d’Avengers Endgame, Sony et le studio Camouflaj nous proposent de recouvrir la fameuse armure de l’homme de fer. En attendant la sortie du tant convoité Marvel’s Avengers plongeons-nous dans une aventure en compagnie d’Iron Man qui fait son grand retour dans un jeu inédit en réalité virtuelle sur Playstation 4. Qui n’a jamais rêvé de s’envoler aux commandes de la Mark 3 de Tony Stark ? Ce désire est-il comblé par Iron Man VR ? Nous vous dévoilons tout dans ce test.

Iron Man VR : Un dernier pour la route

L’aventure commence avec un dernier vol avant que Tony ne décide de stopper la fabrication d’armes pour se concentrer sur des solutions pour améliorer la qualité de vie sur Terre. Notre richissime héros fait un dernier adieu à sa fidèle intelligence artificielle, Gunsmith. Les années passent et tout va pour le mieux. C’était sans compter sur l’attaque de son jet privé par des technologies Stark Industries volées par un mystérieux Fantôme. Tony n’a d’autre choix que de revêtir une dernière fois son armure rouge et jaune fétiche pour sauver le monde.

Ergonomie et dynamisme au rendez-vous…

Présentation du scénario faite il est temps d’entrer dans le vif du sujet. Iron Man VR offre une immersion totale dans le corps de Tony Stark. Le jeu oscille entre séquences de la vie courante et des phases d’actions en armure. C’est avec un gameplay somme toute intuitif et dynamique que le  soft nous offre une nouvelle manière de jouer. La première partie du jeu nous propose de participer à un tutoriel présentant les fonctions de l’armure et la manière de s’en servir. D’une ergonomie à toute épreuve pour les rudiments, on y apprend à s’élever dans les airs, paumes de mains vers le bas, pour orienter les repulseurs placés dans les mains de l’armure. Pour se déplacer, il suffit ensuite d’orienter un peu plus les paumes vers l’arrière afin de créer une propulsion. On y apprend rapidement aussi à utiliser les armes avec les paumes en avant en actionnant les gâchettes pour envoyer des rayons sur des cibles statiques et mobiles. Un peu plus tard les armes secondaires font leur apparition. Allant des missiles guidés aux mitrailleuses lourdes ou plus légères. Il suffit de mettre en avant ses poignets en baissant la main pour laisser apparaître sur le bras ces nouvelles options de combat. Tout cela toujours en respectant la manière qu’a Iron Man d’utiliser son armure. Enfin nous pouvons aussi utiliser un poing chargé pour du combat rapproché permettant de « dasher » sur l’ennemi.

… avec quelques soucis techniques

Le jeu étant pensé pour jouer sur 360°, il est possible de se retourner dans tous les sens pour diriger notre personnage. Si l’idée est bonne pour dynamiser le gameplay en vol, nous avons souffert techniquement de quelques pertes de signal quand nous étions dos à la caméra. En effet impossible de viser si la caméra ne voit pas les PS Move. En outre il faut aussi -de ce fait- faire très attention au câble du PSVR, car il est facile de se retrouver entortillé par ce dernier. Néanmoins, l’équipe de développement nous propose une alternative avec les boutons de la manette afin de réaliser des quarts de tour en une pression. Cela permet de jouer en sécurité, mais en perdant un peu, côté immersion. Il est à noté aussi que le jeu souffre de chargements assez longs et présents assez souvent, VR oblige. Les graphismes sont globalement bons même s’ils souffrent d’un certain aliasing et ce même sur PS4 Pro.

Une belle panoplie d’upgrades pour notre armure volante

C’est au fil des missions et suivant le score obtenu que nous gagnons des points permettant d’améliorer l’armure. Des modules sont alors disponibles pour augmenter la défense, la vitesse de déplacement ou encore les dégâts de l’armure. Il est aussi possible de personnaliser l’apparence de l’armure parmi une série de skins, tous déblocables en réalisant certains achèvements en jeu. Enfin s’il manque quelques points il est toujours possible d’accéder aux objectifs secondaires afin de compléter son stock et acheter les gadgets manquants.

Une durée de vie convenable pour un jeu VR, malgré un scénario en dent de scie

Si le jeu démarre sur les chapeaux de roues, l’adrénaline redescend dans la seconde partie de l’histoire. En effet on ressent pendant 5 bonnes heures le besoin de combler une histoire qui aurait paru un peu trop courte pour le joueur; à l’aide d’épisodes de missions un peu répétitives ou d’objectifs imposés comme des parcours de vols, à réussir dans un temps record. Cela étant, l’épilogue redore le fièrement le blason en offrant à nouveau tout le dynamisme du début de l’aventure. Ce sont, en tout, 10 heures de jeu qui s’offrent à nous ; bien loin des aventures VR d’une heure dont nous avons l’habitude (en prenant pour exemple Batman VR).

Pas toujours très classe « le Tony »

Au niveau de la bande son, nous retrouvons l’univers Hard Rock que le MCU à eu l’habitude de nous proposer (sans pour autant compter sur la présence mythique d’AC/DC). Nous regrettons que les doublages ne soient pas réalisés par les mêmes comédiens que les films. Quand un est habitué à une certaine voix pour un personnage, dur de s’en défaire. Si les dialogues sont globalement bien écrits, nous noterons tout de même certaines touches d’humour un peu lourdes avec des jeux de mots pas très recherchés dénotant assez fortement avec la classe légendaire de Tony Stark.

Points positifs

  • Contrôler l’armure d’Iron Man de tout son corps
  • L’immersion en vol avec des contrôles parfaitement retranscrits
  • Une bonne durée de vie
  • La personnalisation de l’armure

Points négatifs

  • Nous aurions aimé les doublages des films (pour la VF)
  • Un scénario en dent de scie surtout vers le milieu
  • Des problèmes techniques quand on se retrouve de dos
  • Les temps de chargement souvent très long
  • Un aliasing pas toujours raffiné

Note

Graphismes 62%
Bande-Son 55%
Prise en main 80%
Plaisir de jeu 80%
Durée de vie 73%
Conclusion

Nous avons été séduits à l’idée d’un Iron Man VR. Pouvoir porter l’armure, voler, envoyer des rayons destructeurs sur ses ennemis est un rêve devenu réalité. Le titre de Camouflaj dispose d’une durée de vie tout à fait honorable pour un jeu VR (une dizaine d’heures). Et même si la seconde partie du jeu est un peu plus mollassonne, le dénouement remonte largement le niveau. Nous déplorons quelques problèmes techniques de détection, des chargements un peu longs et un aliasing pas toujours très esthétique. Il n’en reste pas moins un jeu dynamique et très ergonomique dans son gameplay en offrant un jeu complet et pas seulement une courte aventure VR.

Note finale 70% Immersif et dynamique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *