Test

Edna et Harvey s’évadent – Édition anniversaire : le test version Switch


Fiche jeu

Si le point’n’click connait un nouveau souffle dans le paysage vidéoludique, c’est grâce à Pendulo Studios en Espagne et Daedalic Entertainment en Allemagne. Ces derniers ont sorti leur tout premier jeu en 2008 (2011 chez nous) : Edna & Harvey : The Breakout. Le titre est arrivé chez nous sous le titre Edna & Harvey s’évadent et a même eu droit à une suite : Edna and Harvey : Harvey’s New Eyes. Aujourd’hui, les développeurs allemands ressortent leur premier titre dans une version liftée, une édition anniversaire, que nous avons parcouru avec énormément de plaisir.

Edna et Harvey dans la tradition Lucasarts

Le titre commence dans une cellule capitonnée où l’on incarne une jeune fille aux cheveux violets, Edna. Elle est accompagnée de son doudou qui parle, un lapin bleu nommé Harvey. Edna ne sait plus pourquoi elle est ici, et du coup, elle aimerait bien sortir afin de découvrir les raisons de son internement. Elle va vite découvrir que son père est accusé de meurtre et que sa mémoire est effacée dès que des éléments lui reviennent en tête. Commence alors une sorte de Prison Break en mode point’n’click où il va falloir s’échapper de l’asile psychiatrique afin de découvrir la vérité.

Le jeu d’origine était un véritable aux jeux Lucasarts des années 90, comme le fut également Thimbleweed Park il y a quelques années. C’est-à-dire que le joueur doit non seulement sélectionner les objets avec lesquels il veut interagir. Mais il faut aussi choisir le verbe d’action avec l’objet en question. Cette édition anniversaire garde la formule en la modernisant un peu, puisque vous pouvez cliquer sur chaque objet afin de faire apparaître une roue de verbe et choisir celui qui vous convient.

Cela permet toutes sortes de situations délirantes, comme le fait de parler à une poubelle, des draps, et tout un tas d’objets inanimés qui vont vous répondre. Même dans sa structure, le jeu est un hommage aux classiques. Vous allez passer beaucoup de temps dans la même unité de lieu à faire des allers/retours pour aider tel personnage. Il vous donnera l’objet que vous convoitez afin que vous puissiez progresser. L’asile psychiatrique est labyrinthique et vous allez vous y balader longuement. Heureusement que le titre est servi par des dialogues savoureux.

Humour à l’allemande

Edna & Harvey forment un duo à la Sam & Max, à s’envoyer régulièrement des vannes à la figure. Mais toujours dans l’optique de s’entraider. Par exemple, Harvey, qui dispose d’encore toute sa mémoire, vous aidera régulièrement à « tempophaser ». Il s’agit d’une sorte de voyage temporel mental où Edna va revivre ses souvenirs et retrouver la mémoire. Mais aussi acquérir de nouvelles capacités qui vont lui permettre de progresser dans le présent.

Par exemple lors du premier souvenir, vous allez vous souvenir que vous pouvez dévisser des vis en utilisant vos rognures d’ongles. Vous l’aurez compris, l’association insolites d’objets sera donc aussi de la partie. Vous allez pouvoir essayer de donner des objets à tout le monde, les associer dans votre inventaire, regarder, essayer, etc. On retrouve alors les prises de tête d’antan, d’autant plus que l’action se déroule dans un asile psychiatrique. Donc les besoins des patients seront spéciaux et il va falloir se creuser la tête pour trouver certaines solutions.

Edna pourra demander l’avis d’Harvey parfois pour être aiguillée sur ce qu’il faut faire. Mais la plupart du temps, vous tâtonnerez en utilisant tous les objets partout. Vous pourrez aussi continuer à explorer l’asile pour découvrir de nouvelles zones et voir si vous ne pouvez pas progresser de ce côté-là. Mais l’envie de vouloir savoir ce qui est arrivé à Edna est fort et pousse le joueur à continuer son exploration. D’autant que les personnages sont haut en couleurs et sont très vite attachants.

Edna et Harvey : le point’n’click qu’on aime

Edna et Harvey s’évadent est donc un point’n’click classique comme on les aime. Au Mag Jeux High Tech, nous avons pris un vrai plaisir à le parcourir et à découvrir l’intrigue. En plus, le jeu offre la possibilité de switcher entre les graphismes d’antan et ceux de la version anniversaire. Le jeu original propose une boîte avec le choix des verbes, comme dans le temps. Le lifting du jeu est vraiment plaisant, les graphismes sont plus fins et le tout est fluide sur Switch, aussi bien sur la télé qu’en mode portable.

Le jeu dispose d’un doublage intégral en anglais ou en allemand, la langue d’origine du jeu. Mais il y a bien sûr des sous-titres dans différentes langues, dont le français. Cela vous permet de profiter de l’histoire en toute tranquillité. D’autant qu’il est possible de passer les lignes de dialogues, si jamais vous lisez plus vite que la parole des personnages. Cela vous permet de jouer à votre rythme, même si nous vous conseillons de ne pas zapper trop vite les dialogues. En effet, les énigmes et l’intrigue sont suffisamment loufoques pour ne pas en plus passer à côté d’informations dans l’histoire.

Enfin, le jeu dispose de succès, même sur Switch. Ceux-ci s’affichent sur l’interface du jeu lorsque vous effectuez certaines actions, pas forcément liées à l’histoire. Cela va pousser les complétistes à aller fouiller un peu plus l’asile et ses environs, et à tenter des actions que les joueurs qui se concentrent sur l’histoire se contenteront de faire. Sur PS4 ces succès s’ajouteront à ceux de vos autres jeux. Sur Switch, ils seront propres au jeu et ne vous apporterons rien de plus q’un sentiment de satisfaction personnelle.

Conclusion

Edna et Harvey s’évadent – Édition anniversaire est un point’n’click qui s’adressent aux amoureux du genre et/ou du titre d’origine. Vous pourrez le (re)découvrir dans une version moderne, fun et alambiquée. Les joueurs qui ont connu les jeux des années 90, grande époque de Lucasarts, Sam & Max, Maniac Mansion, Day of the Tentacle ou encore Full Throttle : vous serez servi. Le jeu est un véritable petit bonbon à savourer pendant les beaux jours. Sa durée de vie dépendra de votre propension à résoudre les énigmes. Cela demande de la patience, un peu de logique et parfois à penser de façon un peu atypique et vous en viendrez à bout. Un titre qui vous fera tempophaser dans les années 90 pour votre plus grand plaisir.

Points positifs

  • On retrouve l'esprit des jeux Lucasarts
  • L'humour omniprésent
  • Les personnages originaux
  • La possibilité de switcher entre l'ancienne et la nouvelle version

Points négatifs

  • Quelques énigmes tirées par les cheveux
  • Beaucoup d'allers et retours dans les mêmes lieux

Note

Graphismes 70%
Bande son 71%
Prise en main 78%
Plaisir de jeu 86%
Durée de vie 68%
Conclusion

Edna & Harvey s’évadent – Édition anniversaire est l’occasion parfaite de découvrir le premier jeu des studios Daedalic à qui l’on doit les plus célèbres Deponia, Sadwick, Les Piliers de la Terre ou encore le prochain Le Seigneur des anneaux : Gollum. Pour l’occasion les développeurs lui ont offert un lifting graphique qui permet de se replonger dans ce titre aux forts accents des années 90. Ceux qui ont grandi avec les jeux Lucasarts se plairont à retrouver cette ambiance où il faut combiner des objets qui n’ont rien à voir entre eux pour trouver la solution à des énigmes complètement tordues. Le titre a une bonne durée de vie pour un point’n’click, avec une jouabilité limitée sauf pour les chasseurs de succès, quelle que soit la plateforme sur laquelle vous jouez. Bref, une bonne surprise comme on aimerait en voir plus souvent.

Note finale 75% Surprenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *