adultère Web

Infidélité : attention, le jour le plus propice à l’adultère, c’est demain !


C’est ce lundi 10 janvier 2022 que, statistiquement, vous aurez le plus de chances d’être trompé ! En effet, selon une enquête de Gleeden, le spécialiste de la rencontre extra-conjugale, le début d’année serait le plus propice aux infidélités. Un phénomène observé annuellement sur la plateforme en question.

Adultère : pic d’infidélité, demain !

En tenant compte de données récoltées depuis la création de Gleeden, en 2009, le mois de janvier serait systématiquement celui de l’infidélité au sein des couples. Soit, le second lundi suivant la rentrées des classes, après les fêtes de Noël. A titre informatif, le lundi 9 janvier 2019, le site de rencontres extra-conjugales notait une hausse de ses inscriptions de +430% et de +480% le lundi 13 janvier 2020. Même si, l’an dernier, du fait de la pandémie, les chiffres se sont révélés nettement moins importants. Toutefois, +220% d’inscriptions ont été enregistrées le lundi 11 Janvier 2021.

Aussi, en ce début d’année 2022, le site en question prévoit des records de connexion, dans une situation moins contraignante que celle de l’an passé :

Solène Paillet, la directrice de la communication de Gleeden explique : « Nous nous préparons à un mois de Janvier très actif, bien au-dessus des normes, sur notre plateforme. Nous constatons habituellement une forte hausse de la fréquentation en Janvier mais cette tendance risque d’être bien plus forte cette année. »

Elle continue : « La fin d’année est une période particulièrement propice aux bilans personnels. 2021 a été éprouvante pour chacun, les désirs individuels ont souvent été mis de côté. Et la période de fêtes, généralement consacrée à la famille, n’a rien arrangé. En s’inscrivant sur Gleeden, ou en passant plus de temps sur la plateforme, les membres cherchent un moyen de mettre un peu d’extraordinaire dans leur quotidien. Un quotidien qui peut s’avérer pesant, voire oppressant après de longs moments consacrés au cercle familial. C’est le résultat d’un besoin humain et légitime : celui de se faire plaisir et de penser à soi. »

Elle ajoute : « Contrairement à l’année précédente où la situation sanitaire était encore très incertaine, avec un faible taux de personnes vaccinées, nos membres semblent beaucoup plus enclins à faire des rencontres en ce début d’année et à rattraper le temps perdu. »

Vous voilà prévenus, mesdames et messieurs…