Electronic Arts Gamescom Sony PS4

Pré Test de Battlefield 1 : l’excellence se confirme…


Déjà largement applaudi lors de l’E3 de Los Angeles, LE jeu de guerre de cette fin d’année, Battlefield 1, effectuait un retour sur la Gamescom de Cologne avec, pour la première fois, une nouvelle map jouable à savoir, le désert du Sinaï. Invités par Electronic Arts sur son Showfloor, nous nous sommes, bien évidemment, fait une joie de mettre la main sur le soft pour une partie, après une brève présentation réalisée en lieu fermé. Voici, de suite, nos impressions, après ce pré-test de Battlefield 1, séance effectuée sur Xbox One.

Battlefield 1 : à cheval, à pied, en Jeep ou dans un Tank !

Battlefield 1C’est tout d’abord à un tout nouveau trailer auquel nous avons eu droit du côté d’Electronic Arts, sur cette Gamescom 2016, l’occasion, pour Dice, d’introduire un nouvel environnement, le désert de Sinaï. Une cinématique particulièrement dynamique et originale agrémentée de multiples explosions émanant à la fois d’assauts aériens mais aussi, d’un train armé jusqu’aux dents disposant d’impressionnantes batteries de tir sur ses wagons, le tout au beau milieu d’une zone aride pour un petit côté « far-west » pas dénué d’attrait.

Après cette petite mise en bouche, il est temps de prendre les choses en main, enfin, serions-nous tentés de dire ! Une fois la manette Xbox One en main, nous prenons part à une bataille (en mode conquête) en compagnie de nombreux collègues journalistes opposant deux équipes. Au lancement, choix nous est donné entre un soldat, un cavalier et un tank sachant qu’après chaque mort, il nous était possible de changer de choix, utile pour vous rendre notre verdict sur chacune de ces « classes » de combattant. Accessoirement, le mode de jeu imposé nous invite à progresser jusqu’à des zones dont il faudra prendre possession en prenant garde aux tirs adverses. La map, pour sa part, se compose de zones rocheuses offrant un certain dénivelé mais aussi, de petits groupements de maisons, c’est à dire un certain nombre de lieux permettant de se retrancher et de progresser lentement et furtivement. Inutile de préciser que les graphismes, qu’il s’agisse des textures, des personnages ou des décors et autres effets de tempête de sable (somptueux…) sont splendides.

Nous nous lançons enfin dans l’aventure avec le cavalier, qui dispose d’un fusil lui permettant de cibler ses ennemis à distance ou d’une épée, utile pour le corps à corps. Evidemment, face à un char ou à une mitrailleuse lourde, le binôme ne fait pas le poids. Mais ce dernier offre des possibilités de gameplay inédites, notamment au travers des zones escarpées et tortueuses mises en place sur cette map, grâce à des déplacements rapides, une grande agilité et une position haute offrant un angle de vision supérieur à celui d’un soldat. Dommage, en revanche, que seule une vue « TPS » n’ait été proposée, un angle FPS aurait en effet permis d’offrir un rendu plus immersif. Néanmoins, cette introduction est réussie et apporte même un vent de fraîcheur au genre.

Gamescom : les filles sexy…et quelques garçons, en images !

Passons au tank qui donne le loisir d’incarner l’un des trois postes (et d’alterner à volonté) à savoir, pilote, artilleur ou tireur à la mitrailleuse. Ici, la subtilité n’est clairement plus au programme, la puissance de feu de l’engin permettant d’y aller franchement et, surtout, de nettoyer le terrain pour les troupes à pied ou cheval. Inconvénient, vous serez régulièrement victime de tirs adverses disposant d’un équipement similaire, ce qui rendra la survie assez délicate. Néanmoins, le plaisir de jeu est au rendez-vous, précisément en raison de ce sentiment de puissance se dégageant, d’autant que peu d’éléments du décor résisteront, qu’il s’agisse de maisons, de côtes (dénivelé) ou de zones rocheuses. Attention toutefois à certains passages sinueux ayant tendance à s’avérer piégeux, nombre de nos camarades de jeu ayant passé plusieurs secondes à manoeuvrer afin de se sortir d’un passage un peu trop étroit pour offrir une issue évidente à un tank…

Le soldat n’offre rien de bien original, comme vous vous en doutez, mais il permet de vivre l’expérience FPS de la meilleure des manières ou, en tout cas, la plus populaire. Ici, le but est de passer les zones totalement désertes sous tir ennemi, afin de rejoindre rapidement des éléments permettant de se dissimuler, rochers, collines sableuses et autres bâtiments du village, dans l’optique de gagner peu à peu du terrain sur l’adversaire. C’est d’ailleurs là que la présence de tanks dans votre camp fait du bien, ces derniers vous permettant de vous protéger, bien que cette stratégie comporte un risque, celui de défaillir après que l’engin allié ait été atomisé par une roquette adverse ! Côté armements, la richesses semble au programme avec au moins huit armes à feu recensés durant cette session et pas mal de grenades et mines de toutes sortes.

A pied, vous aurez aussi accès à une alternative attrayante, la conduite d’une Jeep. Là encore, comme dans le tank, trois positions possibles, celle du tireur à la mitrailleuse, à l’arrière, du passager pouvant faire usage de ses propres armes ou du pilote, pour un max de sensations fortes et des percées véloces dans la zone adverse. Attention toutefois, le fait de se laisser emporter par l’ivresse de la vitesse peut s’avérer fatal, notamment dans la partie rocheuse en légère altitude, avec la perspective peu réjouissante d’une chute mortelle. Mais très clairement, ce moyen de locomotion offre un bon compromis entre la fragilité d’un cavalier ou d’un soldat et la lenteur d’un tank. Vitesse, efficacité et alternance des postes à bord offrent en effet un net avantage sur l’ennemi, lorsqu’il est bien utilisé toutefois, ce qui demandera un certain temps d’adaptation, manette en main…

Battlefield 1 : prometteur à tous les étages

En résumé, ce Battlefield 1 n’a fait que confirmer ce que nous pensions déjà de lui à savoir, qu’il disposait de tous les éléments pour en faire le meilleur FPS de guerre du moment, n’en déplaise à Call of Duty et son énième opus…Manette en main, les sensations sont bel et bien au rendez-vous et surtout, toujours différentes, en fonction du choix réalisé en matière de gameplay (à pied, à cheval, ou dans un véhicule de combat). Il y a vraiment de quoi parler au plus grand nombre, d’autant que la réalisation (graphismes vraiment exceptionnels et bande sonore de grande qualité et particulièrement les déflagrations) se montre d’ores et déjà à la hauteur sur consoles next-gen. Des graphismes sublissimes, des effets spéciaux à en pleurer de bonheur et une bande-sonore qui dynamite le tout, notre premier avis après cette phase de pré-test est très positif.

Il nous faudra toutefois, pour confirmer ce premier verdict, passer la campagne solo au crible lors de la sortie officielle du soft, planifiée pour le 21 octobre 2016 en Europe…


Un commentaire sur Pré Test de Battlefield 1 : l’excellence se confirme…

  1. Pingback: Battlefield 1 : enfin le mode solo - Le Mag Jeux High-Tech

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *