Nintendo Switch Switch

Avec la Nintendo Switch, la guerre des consoles est-elle relancée ? [Màj]


Cela n’aura échappé à personne, Nintendo est de retour sur le devant de la scène, depuis quelques mois. Après les excellentes ventes -et ruptures de stocks chroniques- enregistrées par la Nes Mini, c’est désormais la Switch qui connaît un succès planétaire. Au point que la console hybride subit, à son tour, des problèmes de réapprovisionnement, aux quatre coins du monde. De fortes ventes, donc, qui semblent, s’inscrire dans la durée. De quoi redistribuer les cartes dans le cadre de la guerre des consoles ?

Nintendo Switch : quelles réactions chez Sony et Microsoft ?

C’est un fait concret, Sony et sa Playstation 4 ont régné sans partage sur le marché de la console de salon, ces dernières années. Ainsi, plus de 50% des consoles vendues ces derniers temps l’étaient par la firme japonaise, loin devant ses deux concurrents à savoir, Microsoft (Xbox One) et Nintendo (Wii U), bon dernier de cette bataille. Mais le fracassant débarquement de la remplaçante de la Wii U a , semble-t-il, changé la donne. La Switch s’écoule comme des petits pains (et se vend mieux que la PS4), au point que la production ne parvient pas à satisfaire la forte demande, dans plusieurs zones du globe. Et à en croire les analystes, cela n’est pas près de s’arrêter, à l’approche des vacances d’été; de nouveaux titres à potentiel étant, qui plus est, planifiés.

De l’autre côté, Sony comme Microsoft ne sont pas encore prêts à remplacer leur actuelle génération de hardwares. Ce qui signifie que la Switch sera directement confrontée aux mêmes adversaires que ceux de sa devancière, la PS4 et la Xbox One. Et si le retard à rattraper sur la première semble quasi-inaccessible (quoique…), les chiffres de ventes de la seconde paraissent accessibles. Du moins si la console next-gen continue de se vendre ainsi.

Toutefois, il faut prendre en compte l’arrivée récente d’une nouvelle PS4 baptisée “Pro”, qui se présente comme une évolution technique du précédent modèle. Même chose avec Microsoft, qui propulsera prochainement sur le marché sa nouvelle Xbox “Scorpio”, annoncée comme la machine la plus puissante de sa génération. Cette dernière pourrait débouler partout dans le monde d’ici la fin de l’année mais nous en saurons plus dans la période du mois de juin, au moment de l’ouverture du salon E3 de Los Angeles.

De prime abord, la bataille entre Nintendo et ses deux rivaux semble disproportionnée. Car là ou Microsoft et Sony proposent des consoles sur-puissantes, véritables monstres de technologie, la firme de Kyoto joue -comme toujours- la carte de la nouveauté, en se concentrant avant-tout sur la notion de plaisir de jeu, en passant par des expériences inédites, en matière de gameplay. Pour le moment, ce pari semble porter ses fruits. Mais la question est de définir jusqu’à quand cela fonctionnera ? Car la concurrence imitera probablement bientôt le concept de la Switch, peut-être en l’améliorant (comme cela s’était produit avec la Wii face aux PS Move et Kinect).

On prend les mêmes et on recommence ?

En réalité, la longévité du succès de la Switch dépendra surtout de la vitesse avec laquelle la console se vendra ses prochains mois. En clair, plus le parc de consoles installées sera important au moment de la réaction concurrente, plus Nintendo aura de chances de conserver son rang. Car le plombier japonais s’emploie actuellement à développer de nombreux jeux exclusifs et, dans certains cas, inédits. Des jeux qui trouveront toujours des aficionados, même lorsque les opposants seront en mesure de proposer, à leur tour, un principe de machine “hybride”.

PS4 Pro, Xbox Scorpio ou Switch, qui remportera la bataille ? Une chose est sûr, en commercialisant sa nouvelle console, Big N a redistribué les cartes et, du même coup, relancé la guerre entre les trois firmes…

Console Nintendo Switch avec paire de Joy-Con – gris

Test de la Nintendo Switch : la console de l’ère moderne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.