Pokémon édition Fan Lune et soleil jaquette Test

Test de Pokémon Lune et Soleil : enfin du renouveau ? [3DS]


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:The Pokémon Company
  • Supports:3DS
  • Genres:RPG
  • Nombre de joueurs:2-4 en local ou en ligne
  • Date de sortie:18 novembre 2016

Après la déferlante Pokémon Go ! Pokémon Soleil et Lune débarquent au meilleur des moments sur Nintendo 3DS. Et ce n’est pas un hasard si le nouveau double-opus a battu de nombreux records en matière de précommandes et de ventes dans le monde entier…Toutefois, réduire le succès de cette suite au phénomène étendu de la réussite de Pokémon Go sur Smartphones ne serait pas juste. Non, car Pokémon Soleil et Lune ne s’est pas uniquement reposé sur ses acquis en attendant que cela se passe. Cette année, The Pokémon Company propose, en effet, un soft revu et corrigé à plusieurs égards. C’est ce que nous allons vous expliquer dans ce test de Pokémon Lune sur Nintendo 3DS.

Pokémon Soleil et Lune : une volonté de changement

C’est sur l’île de Mêle-Mêle que débute l’action de Pokémon Soleil et Lune avec un dresseur de Pokémon issu du lieu sur lequel s’étaient déroulés les précédents événements, Kanto. Par la suite, vous serez amenés à visiter les trois autres îles constituant l’ archipel d’Alola. Cette-fois, c’est l’île d’Hawaii qui a servi de modèle en matière d’environnements. D’emblée, vous pourrez choisir entre 8 personnages type (4 garçons et 4 filles) puis, progressivement, leur permettre d’évoluer visuellement. Par exemple, au cours de l’aventure, vous aurez le loisir de passer voir un coiffeur afin de changer de coupe et/ou de couleur. Un aspect évolutif plutôt sympa bien que purement accessoire.

Côté narration, nous sommes dans du Pokémon. Inutile, dès lors, de vous attendre à un scénario mirobolant ou brillant par son originalité. Toutefois, la trame se déroule avec aisance, fluidité et la simplicité de l’histoire colle finalement plutôt bien au thème, avec ses petites séquences animées entre-coupant l’ensemble. Plaisant. Concrètement, le but de l’aventure sera, une fois encore, de tirer des leçons de votre professeur en vue d’améliorer vos techniques de dresseur, d’accumuler des objets toujours plus utiles et efficaces mais surtout, d’attraper (ou de collectionner…) un maximum de Pokémon. Néanmoins, l’aspect découverte des îles et le développement de l’histoire liant les jeunes adultes mis en évidence par la trame, offrent un renouveau pas dénué d’intérêt. Heureuse initiative. Malheureusement, le joueur demeure trop « téléguidé » sur la map, d’apparence plus ouverte que d’accoutumé. Le sentiment de liberté qui se dégage lors des premières minutes de jeu s’ évanouit alors, à notre grand damne…

Autre déception relative, le nombre finalement assez restreint de nouvelles bestioles à découvrir (inférieur au précédent opus). On s’attendait à plus de créatures inédites, bien que les nouvelles évolutions soient plutôt bien pensées. En revanche, mention + pour les attaques spéciales que vous obtiendrez par le biais des bracelets Z. Une fois équipé sur votre Pokémon, l’accessoire vous offre un joli gain de puissance après une séquence cinématiques de combat des plus distrayante. D’ailleurs, la mécanique de jeu des combats demeure de haut vol, la force des jeux Pokémon. Toujours aussi captivants, ces affrontements constituent à nouveau la base du soft, avec un déroulement au tour par tour (que l’on peu contourner en usant de capacités particulières) désormais connu. Vous disposez d’un total de 6 Pokémon dans votre équipe « de base » mais vous pouvez en collecter d’autres puis y faire appel lorsque bon vous semblera. En plein combat, une multitude d’objets permet de vous offrir un avantage certain selon les ennemis rencontrés.

Bonus de défense, récupération d’énergie en cours de combat, capacité spéciale permettant de porter le 1er coup, etc., il y a de quoi faire. D’autres capacités offrent par exemple la possibilité de faire gagner d’avantage de points d’expérience à votre équipe. Plusieurs types de Poké-balls sont par ailleurs de la partie, en vue de capturer des Pokémon sauvages (qui apparaissent généralement de manière aléatoire, dans les hautes herbes), au même titre que de multiples aliments, potions et autres objets permettant de récupérer des points de vie, avant, pendant ou après les affrontements. Des boutiques disséminées un peu partout sur la carte vous donnent également accès à une partie des ces items. Bien sûr, plus vous combattez, plus vos Pokémon gagnent en expérience, de manière à évoluer au stade supérieur. Des attaques supplémentaires sont également accessibles pour chaque créature, à partir d’un certain pallier de points d’ XP.  Appréciable, la disparition des CS, qui avaient tendance à casser le rythme de progression.

A noter d’autre part, au chapitre des idées bénéfiques, le fait que les évolutions des créatures soient liées à l’environnement de ce Pokémon Soleil et Lune. En clair, les bestioles paraissent mieux intégrées au décor que dans de précédents opus Pokémon, voilà qui va dans le sens de l’immersion et de la cohérence de l’aventure. Appréciables aussi, les Poké-montures, qui permettent, le plus simplement du monde, de passer un point d’eau ou une embûche quelconque. Encore une facette de gameplay allant dans le sens de la fluidité de l’aventure. De plus, pendant un combat face à un Pokémon sauvage, ce dernier aura la possibilité d’appeler un ou plusieurs camarades à l’aide. Concrètement, cela ré-hausse très légèrement le challenge. Intérêt discutable, donc.

Côté nouveautés toujours, les joueurs devraient apprécier l’accent mis sur l’élevage des Pokémon. En effet, jamais les créatures n’avaient demandé tant d’attention ! Tout d’abord, après un combat, vous aurez la possibilité de rejoindre la créature de votre choix en passant par l’option « Poké Détente ». Cette dernière vous permet de chouchouter les Poké en les caressant, les brossant et en effectuant diverses actions de bien être qui pourront leur être bénéfiques plus tard, au cours d’un combat.

Pour pousser le concept plus loin, les développeurs ont ajouté un mode de jeu bien sympathique et rafraîchissant, le Poké-loisir. Il s ‘agit d’une série d’îles sur lesquelles vous allez pouvoir faire pousser différents végétaux en vue de nourrir vos compagnons et développer leur communauté, en faisant écore des oeufs. Des accessoires plus ou moins rares sont également de la partie et vous pourrez envoyer les Pokémon capturés pendant votre aventure les récupérer. Un jeu dans le jeu, d’une certaine manière. Belle idée, pour peu que l’on apprécie les jeux d’élevage.

Techniquement réussi mais…

Abordons, enfin, l’aspect purement technique du jeu. A ce niveau, nous parlerons plutôt d’une bonne surprise. En matière de graphismes, l’évolution est frappante. Décors évidemment colorés façon manga mais, aussi, plus fins, plus détaillés. Les personnages ont également bénéficié d’un rendu moins « éloigné » et de mouvements de caméras plus inspirés. Résultat, le joueur se sent plus proche de l’action et des personnages, aspect favorisant le sentiment d’immersion dans l’aventure. Dans le même esprit, les différents protagonistes paraissent aussi plus « vivants », plus dynamiques.

En revanche, côté animation, les ralentissements sont toujours au programme. La 3DS/2DS montre une fois de plus ses limites, avec un réel besoin, pour Pokémon, de poursuivre sa route sur une console plus puissante, l’an prochain. Pour ce qui concerne la bande-sonore, par contre, la qualité est de mise. Les musiques se marient merveilleusement bien avec l’histoire, contribuant à une certaine harmonie générale. Il en résulte une atmosphère particulière et un caractère bien trempé qui contribue au sentiment de nouveauté qui prédomine dans Pokémon Soleil et Lune.

 

 

Points positifs

  • Belle évolution graphique
  • Les musiques
  • Les Poké-montures
  • Les attaques spéciales
  • La mise en scène réussie
  • Le Poké-loisir, mini-jeu dans le jeu
  • Aventure d'avantage tournée vers le soin apporté aux Pokémon

Points négatifs

  • Toujours des ralentissements...
  • Progression trop formatée, téléguidée...
  • Pas assez de nouveaux Pokémon
  • Place Festival, mode multi/social sans grand intérêt...

Note

Graphismes/Animation 71%
Bande-son 90%
Prise en main 91%
Plaisir de jeu 94%
Durée de vie 88%
Conclusion

Pokémon Soleil et Lune incarne-t-il le renouveau de la série, tant attendu ? Oui. Du moins, nous parlerons plutôt de « subtile » renouveau. Certains aspects du gameplay, pénalisants par le passé, ont été supprimés pour notre plus grande joie alors que de nouveaux éléments font leur apparition. Ces nouveautés sont-elles toutes inspirées ? Non, pas toutes, mais elles sont le mérite d’aller dans le sens du vent de fraicheur souhaité par les développeurs.

Globalement, si l’on excepte les problèmes d’animation, le nombre assez faible de nouveaux Pokémon et l’aspect trop « dirigé » de l’aventure, cet opus confirme le niveau d’excellence auquel nous nous attendions. Des graphismes réussis, une bande-son parfaitement maîtrisée, un gameplay retouché de façon subtile mais efficace, cette suite prouve que sa réussite dans les charts n’est pas due uniquement au phénomène Pokémon Go !

Pour conclure, applaudissons les développeurs pour le travail de fond réalisé sur la trame. A défaut de génie, l’histoire se déroule avec fluidité, agrémentée de très plaisantes séquences animées. On prend, ainsi, un réel plaisir à suivre les événements mettant notre bande d’ados en scène grâce, aussi, à un rendu nettement plus dynamique des mouvements des personnages. Globalement, Pokémon Lune et Soleil paraît simplement plus « vivant » que jamais. Une belle réussite.

Note finale 87% Le renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *