Test TT Isle of Man PS4 Test

Test de TT Isle of Man, la référence du genre par Kylotonn !


Fiche jeu

  • Editeur:Bigben
  • Developpeur:Kylotonn Games
  • Supports:PC, PS4, Xbox One
  • Genres:racing
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:6 mars 2018

Depuis 2015, le studio parisien est en train de se faire un nom dans le milieu des jeux vidéo de racing. Après avoir relancé la licence WRC (avec déjà trois épisodes), un FlatOut 4 très sympa et en attendant V-Rally 4, voici que « KT » passe du quatre aux deux roues. Un nouveau jeu sous licence mais qui s’arrête sur une course en particulier, celle de l’Île de Man, l’une des courses motos les plus mythiques au monde ! Est-ce que Kylotonn arrivera à recréer l’expérience unique de cette course ? La réponse avec ce test de TT Isle of Man.

TT Isle of Man, la nouvelle référence du genre?

Les jeux de courses sont un peu moins nombreux que sur la génération PS2/Xbox/NGC. De plus, la mode des jeux de simulation est de plus en plus forte. Dans le même temps, les jeux de motos ne sont pas légion et c’est surtout Milestone qui s’en occupe (MotoGP, MXGP et Supercross). Et voilà que Kylotonn, le « Milestone à la française », s’est lancé dans le défi que de proposer TT Isle of Man, un jeu sur la mythique course du même nom. Un défi, oui. Car proposer une course de 60kms comme jeu il fallait oser. A l’heure où l’on veut « de la simu » mais une tonne de contenu, c’est assez osé. Risqué également, car cette course n’est pas la plus médiatisée. De ce fait, le jeu s’adresse avant tout aux fans. Donc, des joueurs qui risquent d’être exigeants avec la production du studio français.

Mais, autant l’annoncer tout de suite, Kylotonn a bien fait les choses. Pari réussi pour le studio français ! Tout d’abord, en recréant à l’échelle 1/1 le « circuit » emprunté par la TT Isle of Man. Pour se faire, l’équipe a utilisé des technologiques de pointe et s’est rendue sur place. Le tout, pour un résultat impressionnant. On vous invite à comparer vidéos officielles et gameplay du jeu. Vous risquez d’être surpris ! Si une telle chose n’est pas possible avec un jeu WRC (sauf pour des SSS), avec TT Isle of Man, c’était LE point pour faire une bonne adaptation.

Car oui, ce circuit est le cœur de cette course mythique. Lancée en 1907, ce tracé de 60,7 kms avec plus de 260 virages est l’un des plus dangereux au monde. Il se déroule, comme en rallye, sur des routes de tous les jours fermées pour l’occasion. Il a d’ailleurs été retiré du calendrier MotoGP à cause de sa dangerosité. De plus, certains pilotes (souvent issus du MotoGP) ont exprimé leur volonté de voir cette course interdite car trop dangereuse. Le TT Isle of Man est plus meurtrier que le Dakar, c’est dire ! En même temps, à parfois plus de 300km/h au milieu des maisons, la moindre erreur semble directement fatale. Mais, c’est ce qui en fait toute l’essence et l’authenticité. Une course qu’on vous conseiller de suivre ! Bien plus intense que ce qu’on peut voir sur circuit.

Les développeurs ont voulu créer une architecture et quelque chose de scénarisé autour de cette course. L’occasion d’ajouter un peu de contenu. Ainsi, un mode carrière a été intégré dans le jeu. Ils vous permet de devenir le nouveau roi du Tourist Trophy (TT) et d’évoluer jusqu’à remporter le TT Isle of Man ! A vous de créer rapidement votre pilote et de gérer votre budget pour devenir pilote officiel et disputer la mythique course au cœur du jeu. En attendant, vous aurez la possibilité de rouler sur 9 autres circuits. De quoi offrir du contenu et d’éviter l’erreur de ne proposer que la course sur l’île de Man. Bien vu. On regrettera juste que le mode carrière ne bénéficie d’aucune mise en scène. Pas de cinématiques ni de mini-scénario. On enchaîne juste un calendrier de courses jusqu’à remporter le TT Isle of Man. Pour se faire, il faudra s’engager sur des courses, gérer son budget, et acheter de nouvelles motos pour être de mieux en mieux classé. D’ailleurs, les dégâts se feront sentir dans votre budget. La présence d’un faux réseau social est une bonne idée, malheureusement sous-exploitée.

Au final, ce mode carrière permet de proposer un contenu plus conséquent que ce qu’on aurait pu imaginer. Une durée de vie correcte et quelques idées sympathiques (la gestion du budget) qu’on reverrait bien dans un WRC ou dans leur future V-Rally 4. On se dit juste qu’un contenu orienté sur l’historique de la course aurait été plus intéressant.

Côté licence, outre le fait d’avoir la course officielle TT Isle of Man, Kylotonn propose motos et pilotes officiels dans son jeu. 40 motos et 23 pilotes sont disponibles en attendant les DLC dont le premier, en mai, avec des sidecars ! Malheureusement, les fans de Suzuki seront déçus… pas de GSRX au programme ! Aussi, on rêve déjà d’un DLC avec la Subaru WRX STI Prodrive de Mark Higgins, recordman de l’île de Man en voiture.

TT Isle of Man : The Real Driving Simulator

En 2006, Polyphony Digital avait proposé Tourist Trophy: The Real Riding Simulator, un Gran Turismo version motos. Au final, Kylotonn nous propose un peu la même idée avec son TT Isle of Man. Car oui, le jeu est avant tout une simulation. On l’a compris avec WRC 7, le studio parisien souhaite devenir une référence en matière de simulations de sports mécaniques. Si sur WRC le sujet prête à débat, sur TT Isle of Man c’est une idée qui confère une dimension toute particulière au jeu ! Autant le dire tout de suite, la nouvelle production de Kylotonn ne s’adresse pas à ceux qui ne veulent pas apprendre et qui voudrait des courses faciles.

En effet, le studio parisien a respecté la dangerosité de la course et sa folie en proposant un gameplay « mature » et orienté simulation. Ici, la chute est aisée. La moindre erreur se paye cash. Dès qu’on part à l’extérieur d’un virage, d’une courbe, ou en sous-virage, la chute est quasiment certaine. De nombreuses aides sont-là pour faciliter la prise en main des motos, mais, même avec elles, il est délicat de ne pas se vautrer. Une excellente chose qui permet de réaliser la difficulté de la course. D’autant plus que, sur TT Isle of Man, le gameplay reste agréable et, au final, simple à prendre en mains. Le plaisir de jeu est donc plus important que sur un RIDE ou un MotoGP. Bravo Kylotonn ! Paradoxalement, les Supersport (600cc) sont plus délicates à prendre en mains que les Superbike (1000cc). Kylotonn n’a pas fait la même ********, pardon erreur, que Codemasters avec DiRT 4. C’est à dire que le studio n’a pas voulu faire deux gameplay en un jeu et trahir sa licence. Ici, c’est full simu (aidée certes, mais simu quand même). A noter, sur la course de 60kms, quelques annotations (comme dans un jeu de rallye) arrivent pour nous prévenir des futurs virages.

Et en plus, les sensations sont juste énormes ! Au niveau des sensations de vitesse ont est plus proche d’un FlatOut 4 que d’un WRC. Ici, on sent la vitesse comme si on y était. Un véritable plaisir, un bonheur que de piloter ces motos à plus de 300km/h parfois. La vue « cockpit » est excellente et sûrement la meilleure jamais faite dans un jeu de moto. Chapeau ! Ce TT Isle of Man est une réussite à ce niveau-là.

Deux seuls regrets concernant le gameplay : la physique et la gestion des dégâts. Deux soucis inhérents aux productions du studio parisien. La physique est toujours aussi aléatoire et, parfois, peu réaliste. Sur un même trottoir vous pouvez partir en gamelle, comme simplement passer dessus sans danger. Vraiment surprenant. Il est parfois aisé de reprendre la moto quand elle commence à partir, alors que parfois, on a l’impression de manipuler un tanker dans certains virages. Une fois de plus, la physique déçoit et surprend par ses incohérences.
Enfin, la gestion des dégâts est vraiment légère pour un tel jeu. Le PEGI n’aurait pas apprécié, mais on aurait bien la possibilité de mourir lors de très grosses chutes. Ici, une ou quatre-vingt chutes, c’est la même chose. La moto sera juste un peu plus rayée mais repartira toujours comme si de rien n’était. Même si, pour l’apprentissage, il est préférable de pouvoir repartir, une option de dégâts réalistes aurait été la bienvenue. Dommage. De même, comme sur les WRC, une meilleure modélisation visuelle des dégâts aurait été appréciable.

TT Isle of Man, belle comme une moto.

En plus de la modélisation détaillée et réelle du tracé de la course de l’île de Man, Kylotonn offre une belle modélisation des différentes motos présentes dans le jeu. Le studio français propose un beau travail et des détails appréciables. On aurait d’ailleurs aimé voir un « Motovista » afin de profiter du travail effectué sur les différents bolides. Un plus certains pour le jeu. Les décors, eux, sont un peu moins détaillés et font parfois plus « cheap ». D’ailleurs, on reconnaîtra aisément la patte du Kt Engine HD qui confère à ce TT Isle of Man un lien de parenté avec WRC 5/6/7 bien visible. Certaines textures et objets du décors font un peu grossiers, mais rien de repoussant. D’une manière générale, le jeu est plutôt joli. A noter, le tracé de l’île de Man est plus joli que les circuits annexes. Comme toujours avec le studio, les effets de lumières sont superbes et donnent un certain goût de réel aux décors.

D’un point de vue technique, Kylotonn a peaufiné son bébé. Le jeu reste fluide malgré les vitesses folles affichées. Bon, d’accord, quelques baisses de fluidité sont à noter, mais rien de catastrophique. Et ce, même sur la course de 60 kms ! Peu de bugs à souligner également. Les développeurs ont, là-aussi, fait du bon boulot. Quelques bugs de collision lors des chutes mais rien de grave. Par contre, le gros hic vient de l’IA. Celle-ci se croit dans « La Course à la mort » et défonce tout sur son passage. Une telle IA en MotoGP, et c’est tout le monde par terre dès le premier virage ! Ne vous trouvez pas devant elle avant un virage, elle va vous dégommer sans hésitation. C’est vraiment le gros défaut de ce TT Isle of Man. Il est vraiment regrettable de devoir décaler sa trajectoire pour éviter de tout perdre à cause de l’IA !

Terminons en évoquant la bande-son du jeu. Assez critiqués dans les WRC de Kylotonn, les bruitages moteurs sont de qualité dans TT Isle of Man ! Un vrai bon point qui devrait ravir les fans. Certes, tout n’est pas encore parfait. Quelques « notes » ou sons font encore un peu trop jouets, mais on est vraiment face à un travail de bonne facture. Si les bruitages spectateurs sont issus des WRC, ils offrent un peu d’ambiance à un jeu qui en aurait mérité plus. Visuellement ou du point de vue des sons, il faut bien avouer que les courses sont assez vides. Dommage. Les quelques musiques présentes sont assez discrètes et ne permettent pas de proposer une vraie ambiance et une vraie identité au jeu.

Points positifs

  • Plaisir de jeu
  • Sensations de vitesse
  • Vue cockpit
  • Modélisation de la course de l'île de Man
  • Une adaptation fidèle
  • Sons des moteurs

Points négatifs

  • L'IA
  • La physique
  • La gestion/modélisation des dégâts
  • Pas de contenu historique

Note

Graphismes 68%
Bande-Son 75%
Prise en main 75%
Plaisir de jeu 80%
Durée de vie 65%
Technique 75%
Réalisme 75%
Conclusion

Au final, ce TT Isle of Man est une très bonne surprise. Kylotonn offre une excellente adaptation de la mythique course à la dangerosité de tous les instants. En axant son jeu sur la simulation, le studio parisien a visé juste. Et pourtant, le gameplay ne s’est pas fait au détriment du plaisir de jeu ! Une chose rare visiblement très bien maîtrisée par le studio parisien sur son titre. TT Isle of Man, c’est de l’exigence mélangée au plaisir de l’arcade d’un FlatOut 4 par exemple. Épatant ! Dommage que la physique ne soit pas toujours au rendez-vous et que le gestion/modélisation des dégâts soit si-minime, sinon KT aurait pu frapper un grand coup ! Le titre édité par Bigben bénéficie, en plus, d’un contenu assez solide malgré le fait qu’il s’agisse d’une adaptation d’une seule course. Bref, si vous aimez la moto, la course de l’île de Man et/ou les jeux de sports mécaniques, ce TT Isle of Man est fait pour vous ! A l’heure actuelle, le meilleur jeu de courses de moto sous licence officielle !

Note finale 73% Epatant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *