Test

Test : Harvest Moon Lumière d’Espoir Switch, la petite maison dans la prairie simulator


Fiche jeu

  • Editeur:Rising Star Games
  • Developpeur:Natsume
  • Supports:Nintendo Switch, PC, PS4
  • Genres:gestion
  • Nombre de joueurs:1-2 joueurs (coop)
  • Date de sortie:22 juin 2018

Série qui fête ses 20 ans, Harvest Moon fait partie de ces jeux dont on voit les itérations sortir tous les 2/3 ans sans jamais oser y jouer (sauf pour les fans bien sûr). Les joueurs hardcore se disant que le jeu devait être trop casual et les casual devant se dire qu’ils jouent à Farmville sur smartphone et que c’était amplement suffisant. L’occasion de jouer pour la première fois à un jeu de la franchise nous ayant été offerte, ne boudons pas notre plaisir et partons planter des choux à la mode de chez nous.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

Rappelons très vite les grandes lignes d’un Harvest Moon typique : vous incarner un ou une fermière qui débarque dans une nouvelle contrée. Il va falloir mener sa petite barque, cultiver fruits et légumes, rendre des servies aux villageois, fonder une famille, bref ; vivre. Cet opus ne déroge pas à la règle et en début de partie vous choisissez votre personnage : fille ou garçon. Une fois que c’est fait et que vous lui avez attribué un petit nom, vous retrouvez votre protagoniste échoué sur une île, amnésique. Une habitante vous recueille et vous explique que l’île est plus ou moins abandonnée à la suite d’une tempête.

Sous prétexte que vous avez une bonne tête, on vous refile sans sourciller une maison, une étable, un poulailler et un moulin (sous réserver de les restaurer) afin de vous intégrer à la population locale. Et c’est là que votre aventure commence : avec quelques graines de choux, une houe et un arrosoir. Le but va être donc de retaper les maisons de l’île afin de faire revenir les habitants, nouer le dialogue, améliorer vos relations avec eux en leur rendant de menus services et découvrir pourquoi et comment vous êtes arrivé là.

Ce qu’il y a de bien avec Harvest Moon c’est que le titre vous laisse libre de vos mouvements. Vous avez tout à faire mais libre à vous de choisir l’ordre dans lequel vous voulez le faire. Bien sûr les grosses constructions vous seront inaccessibles dès le début faute de matériel et il faudra les débloquer au fur et à mesure. Au début vos journées ressembleront à : planter des choux, les arroser, dormir pour qu’ils poussent, les récolter et les vendre pour gagner quelque argent. Ensuite vous investirez dans des graines plus chères, donc des produits plus onéreux à la revente pour enfin commencer à rénover les premières maisons.

Et voilà, l’engrenage Harvest Moon est lancé, à vous les joies de l’agriculture, du troc et de la charpenterie. Car si là ne sont expliqués que les prémices du jeu, très vite vous vous retrouverez à jongler avec des dizaines de carrés de plantation, votre poulailler, la mine où il faut extraire des matériaux de construction, les requêtes des villageois… Oui, car si vous êtes l’homme à tout faire de l’île, ne comptez pas sur les habitants pour vous aider : ils auront toujours mieux à faire. Certes ils vous récompenseront pour vos actions mais ce sera à vous de trimer du matin au soir pour subvenir aux besoins de tout le monde.

L’étang de chargement

Vous l’aurez compris Harvest Moon n’a rien de difficile dans le sens où vous n’allez combattre personne et où il est impossible de mourir. Le seul risque encouru est de ne pas savoir s’organiser et de progresser très lentement faute à des fonds pas toujours au beau fixe. Heureusement, vous aurez toujours une âme charitable pour vous donner quelques graines de choux de base afin de repartir du bon pied et de mieux vous organiser. L’autre risque c’est l’ennui, notamment au début du jeu où les tâches sont peu nombreuses et répétitives. Mais une fois les premières heures passées, il y a tellement de choses à faire dans Harvest Moon : Lumière d’Espoir que vous ne lâcherez plus le jeu.

Car oui, il va créer une sorte d’addiction à cause de ses mécaniques de jeu qui mises sur la lenteur. En effet, il faudra à chaque fois faire passer une ou plusieurs nuits pour récolter des fruits/légumes, faire revenir un habitant dans sa maison après l’avoir rénovée ou autre… Du coup vous n’avez qu’une envie : dormir pour faire passer le temps mais avant vous allez vouloir casser des pierres, ramasser des fleurs, parler aux habitants… Ce qui vous lancera d’autres quêtes et vous incitera à continuer encore et encore. La mécanique du jeu est bien huilée et même lorsqu’on arrive à se dire « aller cette fois je pose la console » on n’arrête pas de penser « n’empêche avec 5 minutes de plus je pourrais faire çi ou ça ». De ce côté-là le pari est réussi.

Pour ce qui est des défauts du jeu, le principal est à mon avis les temps de chargement. Dès que vous changez d’écran, que vous passez une porte, qu’une cinématique se lancer : écran de chargement. Et vous en aurez très vite marre de ce cercle de feuilles qui tourne indéfiniment. Ils ne sont pas forcément très longs en plus, quelques petites secondes à tout casser, mais ils sont tellement nombreux qu’à force ça fini par nous sortir du jeu. L’autre défaut, nous en avions parlé, c’est la lenteur relative du jeu. Mais comme cela fait partie intégrante du gameplay, difficile de lui en tenir rigueur. En effet, si tout nous tombait dans le bec en quelques minutes, le titre n’aurait aucun intérêt à être joué.

Visuellement, le jeu est mignon mais n’est clairement pas au max des capacités de la console. Cela peut s’expliquer par la volonté de proposé des graphismes en adéquation avec le public visé : du kawaii et du mignon. Donc là aussi, difficile de lui en tenir rigueur, ça aurait même été une faute de goût d’avoir un jeu aux graphismes réalistes et où le plus gros de l’action est de biner la terre. Point positif : le jeu propose un peu de coop’, lorsque Soleil fera irruption dans votre vie et pourra être dirigé par un second joueur via le deuxième joy-con.

En conclusion, Harvest Moon est un jeu sympathique qui saura vous retenir des heures si tant est que vous accrochiez au style. Le titre prend son temps et demande de l’investissement mais sait récompenser le joueur avec des objets en jeu qui viendront lui faciliter la vie. On a toujours envie de rénover une nouvelle maison, de remplir une nouvelle mission ou de nourrir ses animaux. Malgré des temps de chargement omniprésent on passe donc un bon moment sur ce jeu qui se joue sur la longueur, par petites ou grandes sessions. Un jeu idéal pour l’été !

Points positifs

  • Plus profond qu'il n'y paraît
  • Très prenant
  • Mignon
  • La coop

Points négatifs

  • Les temps de chargement
  • La lenteur de certaines actions

Note

Graphismes 68%
Bande-son 63%
Prise en main 63%
Plaisir de jeu 74%
Durée de vie 77%
Conclusion

En cette période caniculaire, Harvest Moon propose un univers et un gameplay rafraichissant qui vous transpose dans l’univers coloré où vous êtes le héros. Homme/femme à tout faire de l’île où vous échouez, une grande multitude d’activités va s’ouvrir à vous au fur et à mesure de votre progressions. Sans prise de tête, sans ordre à suivre, il vous laisse le temps d’explorer à votre guise et de faire ce qui vous plaît. Le jeu parfait pour se détendre même si les temps de chargement trop nombreux viennent parfois gâcher l’expérience de jeu.

Note finale 69% Reposant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *