Supercross 3 : plusieurs motos arrivant au premier virage d'une course Test

Test, Monster Energy Supercross 3 convainc


Fiche jeu

Nous avons testé Monster Energy Supercross 3, disponible depuis le 4 février. Un titre aux nombreux éléments brillants, malgré quelques petites maladresses.

Le jeu officiel du supercross US, Monster Energy Supercross 3  est disponible depuis le 4 février dernier. Un opus réalisé par Milestone Italy, qui se veut une véritable simulation du monde du motocross outre-Atlantique. Avec notamment un contenu et des options de personnalisation des plus impressionnantes.

Supercross 3, une prise en main qui demande de la patience

La première impression du jeu est somme toute assez déplaisante… Dès le démarrage, la musique assaille nos oreilles. Très forte, trop forte, au point de certaines fois ne plus parvenir à entendre sa propre machine correctement. Et pour un peu qu’on ne soit pas fan de rap US, il est presque obligatoire de se rendre dans les menus pour régler les niveaux des différents sons. Etonnant…

Tout comme le pilotage des motos en elles-mêmes. Il s’agit en effet de véritablement prendre le coup, afin non seulement d’exploiter la machine, mais aussi de se faire plaisir. Chaque piste, virage ou enchaînement demande une véritable réflexion. Ligne intérieure, extérieure, enchaînements doubles ou triples, tout représente un défi. Et la moindre petite faute peut vous faire perdre un maximum de temps.

Dans ce contexte, il est donc crucial de passer du temps à apprendre les tracés, afin d’y trouver un véritable plaisir. On fera également attention aux différentes aides au pilotage, aidant réellement le maniement de la machine. Car avec une simple manette et dix doigts, il est difficile de gérer la moto et le pilote (deux joystick séparés), les vitesses, le frein arrière ou encore l’embrayage… tout en même temps.

Supercross 3 : une dizaine de motos sur des enchaînements différents

Il vous faut une certaine dose de pratique pour apprivoiser toutes les pistes et enchaînements

Pilotes et circuits évoluent bien trop

D’autant que les circuits évoluent énormément suivant les passages des motos, le revêtement (terre, sable, boue,…) ou encore le temps, incluant la pluie évidemment. Et c’est peut-être là que le jeu pêche, dans un véritable manque de constance. Les pistes sont en effet évolutives, mais d’un tour sur l’autre, il est possible de ne plus réussir à franchir un saut. Pour aller trop loin le tour suivant, avec un passage pourtant similaire.

Il en va de même du côté de nos adversaires. Les pilotes IA du jeu n’ont en effet littéralement aucune constance. Entre une qualification et une course, ces derniers peuvent gagner plusieurs secondes. Qu’il reperdent ensuite dans les dernières boucles, sans aucune raison apparente.

Cela a au moins un bon côté, assurant des courses souvent captivantes à vivre. Tout est rarement joué avant le dernier tour. Et même si c’est le cas, il est possible de se concentrer sur de nombreux autres éléments…

Supercross 3 : le départ d'une course

La grille de départ est tombée, tout reste à faire pour gagner

Le titre est un régal pour les yeux

En particulier l’aspect graphique du jeu. Monster Energy Supercross 3 jouit en effet d’un excellent design. Il est particulièrement plaisant d’évoluer sur les différents terrains, les flaques d’eau où la moto et le pilote se salissent. De même pour les à côtés et éléments hors circuit tels que les flammes sur le saut d’arrivée, ou même simplement ses adversaires. Ainsi que les présentations et podiums avant et après chaque course. Un régal.

Monster Energy Supercross 3 : image d'un pilote sur le podium

Ils sont un peu angulaires, mais les pilotes de Monster Energy Supercross 3 sont plutôt bien faits

On peut également passer du temps à admirer sa propre machine et son pilote. Car s’il se veut une expérience de pilotage, Supercross 3 met aussi l’accent sur la personnalisation. Du pilote à la moto, d’innombrables options de personnalisation sont possibles. Ceci commençant même par le choix d’un pilote homme ou femme.

Viennent ensuite le choix de la tenue, police d’écriture du nom, du numéro sur le maillot,… De même pour les couleurs de la moto, mais aussi des pièces améliorant sa performance. Ainsi que pour les circuits,  grâce à un tout nouvel « éditeur de circuits ». Assez spécifique à comprendre, il se manie assez bien au bout de quelques essais. Et quel plaisir de rouler sur son/ses propre(s) circuit(s), le(s) meilleur(s) de tous évidemment !

Attention toutefois, nombre de ces éléments sont à payer (avec de la monnaie du jeu) ou débloquer. Ceci en remportant des courses ou des défis. De quoi donner un nouveau tour au titre, plutôt que d’enchaîner les qualifications, courses qualificatives et finales. De nombreux défis de précision sur un enchaînement, de vitesse,… viennent casser une monotonie qui pourrait presque s’installer. Tout ceci pour en plus améliorer et personnaliser sa machine, le système fonctionne.

Supercross 3 : les options de personnalisation du pilote dans le jeu

On peut se faire plaisir à créer son propre avatar

Supercross 3 souffre tout de même de bugs et maladresses à corriger

Malheureusement, il arrive parfois que ce dernier soit frappé de bugs. Monster Energy Supercross 3 souffre encore de quelques petits problèmes, en particulier sur certaines courses. Puisqu’il est parfois parfaitement possible de l’emporter en dominant… pour que le jeu vous repousse finalement au dernier rang !

Passée la stupeur de ne pas voir son nom en tête de liste, il s’agit de comprendre. Et souvent, tout provient du fait que le jeu vous compte un tour en moins que vos adversaires. Ceci sans aucune raison apparente et malgré de nombreux essais, re-démarrages du jeu,… Il est véritablement rageant de se lancer dans une course pour savoir qu’on finira dernier.

Il en va de même pour quelques bugs concernant certaines chutes qui bloquent le jeu et forcent à quitter la partie. Autre élément perturbant, le fait que les commissaires agitent les drapeaux jaunes sans raison. Les plus perspicaces ralentiront, pour finalement se faire dépasser par leurs poursuivants. Alors que rien n’est à signaler, encore une fois, c’est rageant.

Du côté des maladresses, signalons une caméra casque extrêmement mauvaise. Sauf si vous souhaitez admirer votre garde-boue avant. La vue est mauvaise, le pilote mal placé et complètement fixe. Dommage. Tout comme les whips, dont l’efficacité n’est pas forcément prouvée. Et qui manquent totalement de réalisme. Ainsi que l’aide à la trajectoire idéale dans les sauts. Un système ingénieux, mais qui vous cache plus ces derniers qu’autre chose.

Supercross 3 : un whip lors d'une course

Pour le réalisme des whips, on repassera…

Heureusement il y a de quoi se retourner

Dans ce contexte, il est parfois mieux de ne pas s’énerver et passer à autre chose. Et pour éviter les bugs de résultats, rien de mieux que de se lancer… en ligne ! Car effectivement, le mode online est un point fort de Monster Energy Supercross 3.

Malgré une connexion limitée lors de notre test, le roulage est en effet très fluide et agréable. Les autres pilotes sont stables, un point clé dans ce sport de contact et proximité. Bien que ces derniers soient souvent très agressifs, c’est comme ça en ligne. De même dans les menus, agencés de manière à ne jamais s’ennuyer. Choix de la moto, vote du circuit, un chargement et en quelques minutes, c’est parti !

Autre endroit intéressant à découvrir pour bien décompresser, il s’agit du terrain d’entraînement. Immense zone désertique, presque un monde en soi, vous pouvez l’explorer seul ou à plusieurs, ce qui est particulièrement agréable. Au point de s’y perdre rapidement, pour découvrir différents circuits sur lesquels vous pouvez lancer une épreuve contre-la-montre ou une course. Ou alors retrouver vos spots favoris pour travailler vos réglages, créer votre propre tracé « sauvage »,…

Supercross 3 : le complexe MX

Vous aimez faire des sauts de 50 mètres en pleine brousse, rouler selon votre désir? Le complexe MX est fait pour vous !

Découvrez d’autres visuels de Monster Energy Supercross 3 ci-dessous :

Points positifs

  • Contenu
  • Options de personnalisation
  • Frein arrière très fun à manier et utile
  • Courses souvent palpitantes
  • L’éditeur de circuits (une fois pris en main)
  • Le terrain d’exploration, très agréable
  • La partie graphique
  • Le online en général
  • Les défis

Points négatifs

  • Manque de constance des pistes, des pilotes
  • Les bugs qui vous décomptent un tour à la fin de certaines courses
  • Les commissaires agitant leurs drapeaux sans raison
  • Le besoin de régler l'audio
  • La vue casque
  • Les whips très difficiles pour un gain apparemment minime

Note

Graphisme 95%
Bande son 80%
Prise en main 55%
Plaisir de jeu 91%
Durée de vie 95%
Conclusion

En somme, ce titre bénéficie de nombreux points forts, bien qu’il soit difficile à apprivoiser. Les gamers motivés s’y retrouveront sans souci, à condition d’y passer quelques heures. Les bugs ne gênant pas trop le jeu, en espérant tout de même qu’ils soient corrigés rapidement.

Note finale 83% Convaincant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *