Monster Hunter Generations Test

Test : Monster Hunter Generations, toujours plaisant (3DS) ?


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Capcom
  • Supports:3DS
  • Genres:aventure
  • Nombre de joueurs:Jusqu'à 4 en local et en ligne
  • Date de sortie:Disponible

Le chasseur de monstres le plus populaire au monde (si l’on ne considère pas les Pokémon comme des « monstres »…) revient sur Nintendo 3DS dans un opus baptisé Monster Hunter Generations faisant suite à l’excellent Monster Hunter 4 Ultimate. Si, d’apparence, les deux soft peuvent paraître très proches, dans la réalité, il n’en est rien, Generations apportant pas mal de nouveautés en matière de gameplay. Mais après plusieurs épisodes qui se sont succédés sur consoles Nintendo, la licence ne s’est-elle pas un peu essoufflée ? Réponse dans notre test de Monster Hunter Generations sur 3DS.

Monster Hunter Generations où l’art de captiver ?

nfr_cdp_monster_hunter_generation.003Sur le papier, tirer en longueur une série aussi atypique que Monster Hunter, sorte de mixe entre un jeu d’aventure classique et un RPG, ne disposant pas de réelle trame ou scénario, le tout, à chaque fois, sur une île finalement assez restreinte en matière de surface peut sembler irréalisable. Et pourtant, Capcom l’a déjà fait et semble apte à continuer ainsi un petit moment…De premier abord, ce Monster Hunter Generations pouvait légitimement susciter quelques interrogations, notamment quant à sa capacité à captiver encore et toujours des joueurs par milliers, d’autant que visuellement, rien -ou presque- ne le différencie de son devancier, MH4 Ultimate.

Mais, comme souvent avec notre chasseur de dinos, la nouveauté se situe en profondeur, c’est à dire au niveau du gameplay, qui n’avait pas subi de pareil changement depuis un certain temps. Pour le reste, nous retrouvons des graphismes très proches du précédent opus, une bande-sonore toujours aussi discrète, une île déserte offrant de multiples décors, des quêtes récompensées par des étoiles, une foule d’armes et armures customisables déjà rencontrés dans d’autres épisodes et un constat identique en matière de monstres. Sauf que de nouvelles bestioles, encore plus effrayantes, font leur apparition, histoire de susciter à nouveau l’engouement pour la chasse. Sur ce plan, d’ailleurs, les développeurs ont encore fait fort, c’est à se demander d’où peut leur venir une telle imagination, dans le but de surprendre à chaque fois les gamers, car ça marche ! Chapeau bas…

Outre ces arrivées inédites et appréciables, on note que quelques nouveaux décors viennent enrichir un jeu qui pourrait faire office de grosse compile sur ce plan-là, c’est à dire avec la reprise de zones déjà parcourues dans de précédentes aventures. Evidemment, Monster Hunter Generations ne se limite pas qu’à cela, bien que nous regrettions l’absence de nouvelles armes. C’est probablement de ce côté-là que le jeu pêche un peu, oublie difficilement compréhensible alors qu’une vraie refonte du gameplay a été opérée. Sans doute que les développeurs se seront réservés pour un prochain opus, dans le domaine…

Un gameplay qui s’enrichit considérablement

monster hunter generationsToujours est-il, pour évoquer cette nouvelle mécanique de gameplay abordée il y a quelques semaines dans notre preview, que Monster Hunter Generations apporte trois grandes nouveautés qui, à elles seules, devraient convaincre les fans de retourner sur l’île de Jurassic Park aux monstres. On commence par les classes, représentées par quatre type de personnages, sachant que vous pourrez toujours choisir l’apparence, en détails, de votre combattant, homme ou femme d’ailleurs. La plus originale de ces « classes » est sans aucun doute celle du « Voltigeur« , qui offre vraiment quelque chose de nouveau en matière d’expérience de jeu, ce dernier ayant la capacité de prendre appui sur un adversaire pour s’élever dans les airs avant de retomber en force. Rafraîchissant !

Le Bushido est, quant à lui, passé maître dans l’art de l’esquive, lequel ayant la capacité de contre-attaquer de manière très incisive et avec une certaine puissance de frappe. Attention toutefois, sa technique reste complexe à aborder et demande un certain temps d’entraînement. Passons au Guerrier qui dispose, en guise d’atout, d’un nombre d’arts de la chasse supérieur à la normale. En d’autres termes, vous aurez accès à un panel d’attaques spéciales (qui peuvent être déclenchées par simple pression sur l’écran tactile) supérieur à savoir, 3 techniques au total. Finissons avec le Guilde, qui propose tout bonnement une maniabilité plus classique, qui ne dépaysera pas les habitués de la série.

mh generationsNous l’avons évoqué plus haut les « arts de la guerre » font leur apparition et leur nombre dépend de la classe choisie. C’est la seconde nouveauté de Monster Hunter Generations, sachant que vous pourrez choisir entre différents arts mais que leur nombre sera plus ou moins limité selon le type de chasseur sélectionné. Il s’agit d’attaques spéciales qui, bien utilisées, peuvent permettre de prendre l’avantage sur un adversaire. A utiliser face aux plus coriaces d’entre-eux, leur utilisation étant limitée…

La troisième grande nouveauté concerne les petits compagnons félins du héro, les Miaroudeurs. Vous pourrez, bien sûr, toujours équiper et customiser (armes, armures, objets) vos animaux (notons l’apparence de nouveaux objets les concernant) mais, aussi, surprise, les incarner ! Evidemment, une fois dans la peau d’un guerrier-chat, vous accéderez à de nouvelles quêtes, spécialement étudiées pour eux et de nouvelles possibilités de gameplay, comme le simple fait de se terrer soudainement dans le sol pour fuir un quelconque danger ou de courir à toute berzingue. Bien sûr, le jeu aux commandes d’un félin est nettement moins poussé, moins fin et ne constitue en aucun cas un équivalent à la quête « humaine ». Mais tout de même, dans un monde que nous connaissons par coeur, cette arrivée apporte, une fois encore, un vent de fraîcheur de nature à casser quelque peu la routine naissante dans cette série vidéoludique.

Nos Félynes ont par ailleurs toujours la capacité d’accompagner un chasseur et surtout, d’amasser foule d’objets. Détail sympathique que tous les chasseurs apprécieront, ils peuvent aussi, désormais, retourner au camp de la quête en cours en vue de vous délester des objets obtenus pendant votre fouille ! Car, bien sûr, nous retrouvons toujours cette facette de recherche d’objets et de matières premières permettant de vous guérir pendant un combat mais aussi, d’améliorer vos armes ou vos éléments d’armures.

Attention, la lassitude menace…

mh generations 3dsVous l’aurez compris, la mécanique de jeu générale reste donc la même avec, cette-fois, trois villes à défendre et autant de quêtes liées (certaines étant accessibles d’entrée et au choix, d’autres se débloquant peu à peu), soit un nombre d’heure de jeux assez impressionnant, aux alentours de 90 heures, peut-être plus. Néanmoins, un certain vent de lassitude a tendance à prendre le joueur de temps à autre, après une petite heure de jeu. Non pas que le soft ne soit pas captivant mais, à l’usage, on se prend à réduire le temps de jeu tout en y revenant de manière régulière. D’avantage de sessions mais plus courtes, signe que ce Monster Hunter Generations achève peut-être la fin d’un cycle. Cela provient d’une mécanique peut-être trop bien huilée, trop prévisible, concernant le principe des quêtes mais aussi, celui des améliorations des armes. Le manque de nouveautés en matière d’arsenal nuit aussi au bon renouvellement de l’épopée, au même titre que les graphismes, vieillissants en raisons des limitations de la console, bien que quelques nouveaux décors parviennent encore à nous émerveiller.

Points positifs

  • Les 4 classes de guerriers
  • Les "Arts de la guerre"
  • La possibilité d'incarner un Felyn
  • Une durée de vie gargantuesque
  • L'épisode ultime de la série

Points négatifs

  • Des graphismes qui stagnent (console vieillissante...)
  • Une mécanique de jeu qui s'essouffle
  • Pas de nouvelles armes, c'est dommage...

Note

Graphismes 65%
Bande-son 61%
Prise en main 89%
Plaisir de jeu 83%
Durée de vie 94%
Conclusion

Monster Hunter Generations est, d’une certaine manière, le meilleur opus de la série, grâce à ses nombreux ajouts en matière de Gameplay. En clair, si vous avez fait l’impasse sur certains opus de la saga ou que vous souhaitez débuter, ce titre est idéal et représente sans nul doute l’opus ultime !

Pour les autres, qui connaissent déjà par coeur Monster Hunter, cet achat reste justifié du fait des nouveautés évoquées dans notre test, côté Gameplay. Néanmoins, Monster Hunter Generations devra impérativement incarner le dernier épisode d’une ère qui se doit de passer à un nouvel échelon en vue de se réinventer totalement, sous peine de lasser les joueurs. Une lassitude qui nous gagne (graphismes qui stagnent, mécanique de jeu connue), de temps à autre, sur MHG et qui nous fait raccourcir nos sessions, bien que l’aventure conserve nombre d’atouts (les choix des quatre classes à mixer avec différentes armes et techniques) et une réelle dose de fun lors des affrontements avec les splendides nouveaux monstres, particulièrement ardus à abattre pour certains.

Un très bon jeu, donc, en dépit d’un goût de déjà vu se répétant ici et là, en guise d’avertissement…Rendez-vous sur Nintendo NX pour la révolution ?

Note finale 78% Excellent, mais...

Un commentaire sur Test : Monster Hunter Generations, toujours plaisant (3DS) ?

  1. Pingback: Test de God Eater 2 Rage Burst (PS4) - Le Mag Jeux High-Tech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *