Test

Test : Poochy et Yoshi’s Woolly World sur 3DS


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Nintendo
  • Supports:3DS
  • Genres:Plateforme
  • Nombre de joueurs:1 joueur
  • Date de sortie:3 février 2017

Histoire de rentabiliser ses licences à succès sorties sur Wii U, Nintendo a pris le parti, ces derniers mois, de réaliser plusieurs portages sur Nintendo 3DS. Ainsi, après l’excellent Super Mario Maker, c’est au tour du dernier opus de la série des jeux Yoshi de passer de la console de salon à la petite portable. Poochy et Yoshi‘s Woolly World débarque donc sur 3DS dans une version logiquement allégée mais qui conserve néanmoins tous les ingrédients faisant le succès des jeux de plateforme issus des studios de la firme de Kyoto. Nous vous laissons découvrir notre test de Poochy & Yoshi‘s Woolly World, sur 3DS.

Yoshi sur 3DS : Un Poochy qui fait la différence ?

Première chose à remarquer dans Poochy et Yoshi‘s Woolly World sur 3DS, l’ajout du « Poochy » dans le titre, synonyme de contenu exclusif pour la console portable. En effet, le chien qui servait déjà de monture à Yoshi dispose, désormais, de niveaux spéciaux de type « runner » qui profitent, chacun, d’une variante que nous vous laisserons découvrir. Des stages accessibles en matière de gameplay mais agréables à parcourir avec, qui plus est, dotés d’ une rejouabilité intéressante pour les amateurs de « 100% ». D’autre part, le mode « relax » rend le soft encore plus accessible à tous les publics avec l’aide de « Tipoochies ». Ces derniers se présentent comme de petits chiots qui vous indiquent où se trouvent les passages secrets/bonus et qui vous offrent une réserve illimitée de munitions. Evidemment, les purs gamers fuiront ce mode « relax ».

De plus, un inédit éditeur de couleurs est de la partie. Il vous permettra d’échanger vos créations via Streetpass mais, aussi, d’intégrer vos Yoshi personnalisés dans le jeu ! Autre particularité propre à cette version 3DS, la 3D, bien sûr. Dans un titre aux graphismes « laineux » comme celui-ci, il faut bien avouer que la notion de relief apporte une vraie identité au soft qui se dissocie ainsi, aisément, de son modèle Wii U. Logiquement, l’action a fait l’objet d’un zoom de caméra par rapport à la version console de salon, ce qui s’avère plutôt bénéfique. Evidemment, on y perd un peu en qualité visuelle avec quelques modifications graphiques au passages mais rien de choquant compte-tenu des écarts de puissance entre les deux machines. Ce Yoshi sur 3DS est même carrément séduisant et ferait presque oublier que la console portable accuse un paquet d’années de bons et loyaux services. Très beau travail graphique, donc.

Et la recette (connue) fonctionne encore et toujours…

Pour le reste, nous avons à faire à un soft malgré tout très proche de son modèle. En clair, à moins d’être ultra-fan de jeux de plateformes Big N, l’achat de cette version 3DS ne se justifie qu’à condition de n’avoir jamais goûté à l’opus Wii U. Si vous êtes dans ce cas alors vous passerez, assurément, d’excellents moments. Inutile de préciser que Nintendo demeure le roi du gameplay en matière de jeux de plateforme. Vous disposerez donc, une fois encore, d’un modèle du genre en termes de maniabilité, de level design et de plaisir de jeu. De nombreux bonus sont à récolter dans les niveaux comme les fleurs ou encore, les pelotes de laine qui, une fois complétées, vous permettent de débloquer des variantes visuelles de votre Yoshi.

Et si l’envie de se plaindre d’un conformisme relatif du à la grande maîtrise de Nintendo sur ce type de jeu se fait sentir, l’identité visuelle du soft et son ambiance musicale suffisent, encore une fois à nous conquérir. Néanmoins, nous aurions apprécié que les développeurs ne se reposent pas sur leurs lauriers en proposant quelque chose de plus novateur. Car Poochi et Yoshi ne fait, finalement, que répéter ce que l’on voit depuis de longues années sur 3DS (et Wii, Wii U, etc.) dans le domaine du jeu de plateforme (Mario, Yoshi, Kirby). Ceci étant dit, la base est tellement solide et source de plaisir que la lassitude ne se fait jamais sentir. Belle maîtrise, il faut bien l’avouer…

Points positifs

  • Les nouveautés propres à cette version 3DS
  • Les graphismes, sublimes sur 3DS
  • La 3D de la console qui apporte une notion de relief très appréciable
  • Maniabilité sans failles
  • Le plaisir de jeu

Points négatifs

  • Mécanique de jeu vue et revue
  • Difficulté assez faible
  • Peu d'intérêt si vous disposez déjà de la version Wii U

Note

Graphismes 93%
Bande-son 89%
Prise en main 95%
Plaisir de jeu 88%
Durée de vie 55%
Conclusion

Si Poochy et Yoshi’s Woolly World n’apporte pas suffisamment de nouveautés (par rapport à l’opus Wii U) pour justifier un second achat, il comblera, néanmoins, les autres joueurs. Car pour celui qui découvrirait le soft à l’occasion de cette sortie 3DS, à n’en pas douter, il ne regrettera pas son achat. A moins d’être allergique aux jeux de plateforme estampillés Nintendo, cela va sans dire…

Un éditeur de couleurs et un partage Streetpass, un mode relax enrichi, de nouveaux stages de running, des graphismes repensés pour la console portable et un superbe rendu de 3D permettent toutefois d’étoffer un contenu qui était peut-être un poil léger sur Wii U. Bien sûr, il ne faudra pas s’attendre à une quelconque révolution en matière de mécanique de jeu et de level design mais la sauce prend toujours. Et c’est bien là l’essentiel.

Nous pourrons toutefois critiquer le degré de challenge assez faible mais les nombreux bonus à récolter et autres niveaux à débloquer offrent une rejouabilité intéressante, qui permettra de rentabiliser votre achat. Doté, qui plus est, de graphismes très réussis et d’une ambiance/atmosphère aux petits oignons, Poochy et Yoshi’s Woolly World se révèle comme un incontournable de la plateforme sur console 3DS.

Note finale 84% Incontournable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *