Switch

Zelda Remake, Pokémon, Luigi’s Mansion 3, la folle année de la Switch


Si nous pouvions, légitimement, douter de la capacité de Nintendo à maintenir un haut rythme de sorties majeures sur console Switch, force est de constater que la firme de Kyoto nous a convaincu.
Car, après deux années de disponibilité, la console hybride dispose d’une réserve de hits assez monumentale. Rien qu’en 2019, la console next-gen va accueillir un grand nombre de licences à très fort potentiel. Focus sur ces jeux, qui permettront sans aucun doute à Nintendo d’asseoir sa position sur le marché vidéoludique.

Nintendo et la Switch : un succès presque contre-nature

Au regard du passé de Nintendo, généralement incapable (techniquement, humainement et financièrement) de maintenir un rythme de sorties software suffisant pour satisfaire notre société d’ultra-consommation, le planning actuel relève de l’exploit. Car face à des firmes aussi puissantes que Microsoft et Sony, nombre d’observateurs ne donnaient pas cher de la peau de Big N. Et pourtant, en 2019, Nintendo est toujours en vie et surtout, dans une situation financière plus qu’enviable. Un véritable exploit, selon nous…

Mais il faut dire qu’avec un tel vivier de licences mythiques, Nintendo disposait du potentiel pour bien faire, à condition de s’associer avec d’autres studios/éditeurs, tout en produisant un concept de jeu viable au-delà du court terme. Chose qui a été faite avec la Switch, c’est maintenant indéniable.

Switch : beaucoup de remakes…pour le bien de tous ?

Aussi, si nous émettions quelques réserves quant à l’avenir à moyen terme de la Nintendo Switch, nous aurons beaucoup de mal, cette-fois, à trouver une faille dans la stratégie de la firme de Kyoto. Difficile, effectivement, de ne pas lui prédire un avenir radieux, avec la Switch. Nous pourrions toujours critiquer l’abondance de remakes (Mario Kart, Pokken Tournamement, DK Tropical Freeze, Captain Toad, Mario Bros U, Bayonetta 2, etc.) , stratagème ayant permis au père Mario de contribuer à maintenir -artificiellement- son rythme de sorties (1 hit par mois, la promesse des débuts, qui a été tenue, à l’aide de certains éditeurs tiers, également…).

Et grâce au gain de temps occasionné, la Switch se présente idéalement en ce début d’année 2019 (c’est à dire, avec une popularité quasi-intacte et des ventes au plus haut) avec une abondance de hits, originaux cette-fois et à très fort potentiel commercial. Car le but était, bien évidemment, de ne pas subir la grogne des joueurs se plaignant du manque de sorties. Tout en vendant des consoles, afin de préparer sans trop de pression les gros hits originaux. Lesquels arrivant en masse.

2019 : la plus belle année, pour la Switch ?

Cela a d’ailleurs débuté avec Super Mario Party, Pokémon Let’s Go et Super Smash Bros. Ultimate, l’an passé. Et la suite s’annonce encore plus riche, comme nous vous l’indiquions dans le titre de cet article. Car depuis quelques heures, nous sommes fixés sur de nombreux éléments software, qui déferleront sur le hardware hybride d’ici les fêtes de fin d’année.

Nous parlons, en premier lieu, du tout nouveau Pokémon RPG, présenté il y a quelques jours à savoir, Pokémon Epée et Pokémon Bouclier. Il faut y ajouter, aussi, le prometteur The Legend of Zelda : Link’s Awakening. Un remake ? Oui, mais compte-tenu de l’ancienneté de l’original, le sentiment d’avoir à faire à un titre complètement neuf prendra le dessus. Pokémon, Zelda, rien qu’avec ces deux titres, Nintendo aurait pu miser sur une continuité dans les chiffres de ventes, compte-tenu du pouvoir de ces deux licences. Sauf que Big N a prévu d’autres cartouches…

Metroid Prime 4 (qui pourrait toutefois être reporté à 2020, voire au-delà), Fire Emblem, Animal Crossing, Luigi’s Mansion 3, Super Mario Maker 2, Kirby, Yoshi Crafted World…quelle armée ! Sachant qu’en face, ni Microsoft ni Sony ne proposeront de nouvelle machine, en 2019, les Switch devraient se vendre à la pelle, durant toute l’année. Et il ne faut pas oublier les softs réalisés en partenariat avec d’autres éditeurs comme Bayonetta 3 ou même, Astral Chain. Et nous en oublions…

Et si 2020 venait à vous angoisser, rappelons que d’autres licences sont encore en réserve comme Mario Kart (un titre neuf et non un remake), un Zelda totalement inédit et exclusif à la Switch, un Splatoon 3 (le deuxième opus ayant d’avantage fait office de grosse mise à jour) mais aussi, Donkey Kong, Punch-Out, StarFox, F-Zero, Kid Icarus, Wario, Paper Mario, Pikmin, Mario Football, PilotWings Mario Golf, etc…

Et on ne parle même pas des tractations en cours, en particulier avec Microsoft, qui pourraient aboutir sur des annonces de haute volée.

Nintendo Switch : la console de tous les records ?

Alors, oui, Nintendo est en passe de réussir son pari totalement fou, sans avoir fait de gros compromis et en offrant aux joueurs des jeux qui, pour certains (SSBU, Zelda BOTW, Super Mario Odyssey) feront date dans l’histoire vidéoludique. De quoi aller chercher les records de la Wii et surtout, assurer la survie de la firme de Kyoto ces prochaines années. Applause…