Test

Test : Super Smash Bros. Ultimate, la 3ème merveille de la Switch


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Nintendo
  • Supports:Nintendo Switch
  • Genres:Combat
  • Nombre de joueurs:1-8 simultanément (local) + jeu en ligne
  • Date de sortie:7 décembre 2018

Attendu tel le messie, il est finalement là ! Car, depuis la sortie de Super Mario Odyssey, il y a plus d’un an, il était clairement celui que la majorité des possesseurs de Nintendo Switch attendaient. Attente légitime ? Oui, sans aucun doute, tant ce nouvel opus excelle dans tous les domaines.
Nous vous expliquons pour quelles raisons dans notre test de Super Smash Bros. Ultimate, sur console Switch.

Et dire, lors de l’annonce du développement de ce Super Smash Bros. sur Switch, que nous craignions un nouveau remake amélioré, façon Mario Kart 8 Deluxe…craintes totalement injustifiées ! Car, pour le coup, cet opus est assurément le plus novateur de la série, depuis son lancement sur Nintendo 64. Le plus riche en contenu, aussi, mais ça, tout le monde s’y attendait, selon la logique de la licence, qui s’étoffe opus après opus.

Cette version Switch ne dérogeant pas à la règle, foule de modes de jeux sont de la partie. On ne déplorera qu’une seule chose, d’ailleurs, l’absence d’activités comme le lancer de sac de sable et les records qui en découlaient. On imagine que ce dernier -qui sera probablement réclamé massivement pas les joueurs- sera réintégré par la suite, via un DLC…

Super Smash Bros. Ultimate : « la Lueur du Monde » va vous éblouir…

Pour le reste, attardons-nous sur celui qui fait un peu office de point d’orgue du jeu. Nous parlons du mode histoire baptisé « la lueur du monde ». Nous vous en avions parlé précédemment, sans en connaître la mécanique. Côté histoire, de nombreux personnages Nintendo et autres ont été dépourvus de leurs corps. En d’autres termes, seuls leurs esprits subsistent. Aussi, il faudra progressivement les libérer, un à un, avec patience.

Et c’est à ce niveau que Nintendo a fait très fort, selon nous. Car, pour débloquer tous les combattants du jeu, il vous faudra arpenter tous les recoins de ce mode histoire. Mais afin de tenir en haleine les joueurs, les développeurs ont, intelligemment, positionné les personnages -dans leur grande majorité, tout du moins- inédits à des endroits accessibles moins rapidement. Du coup, il faut commencer par combattre les héros Nintendo et cie connus (soyez rassurés, ils disposent de nouveaux coups…) dans les précédents opus, avant de découvrir les nouveaux.

Même principe concernant les autres modes de jeux puisque de nombreuses façons de déverrouiller les combattants existent, comme le simple fait d’atteindre un objectif particulier ou de jouer à tel mode. Mais, une fois encore, ces personnages sont distillés avec subtilité, ce qui permet d’en découvrir régulièrement, tout en  conservant suffisamment longtemps le mystère, sur d’autres. Bien sûr, cela contribue à garder les joueurs motivés, en les invitant à explorer de fond en comble le jeu, dans son intégralité.

Toutefois, n’ayez crainte, même sans cette facette, Super Smash Bros. Ultimate est une pure merveille en matière de gameplay, de graphismes, de son et de plaisir de jeu. Mais nous allons y revenir. Pour l’heure, revenons à notre sujet, ce mode histoire. Ce dernier se présente comme une immense map, vue de dessus 3/4. Votre personnage s’y déplace, un peu comme sur un jeu de plateau avec différentes voies et possibilités de chemins. En clair, vous choisissez quelles zones vous voulez visiter en premier.

Sur certaines cases se trouvent des « lueurs ». Ces dernières vous empêchent de passer. Aussi, à chaque fois qu’elles se présentent, vous devez combattre. Et si certains d’entre vous craignaient, peut-être, une forme de redondance dans le domaine, qu’ils se rassurent, ce n’est jamais le cas. Car le nombre important de stages et environnements permet, déjà, de varier les plaisirs visuels. Ensuite, ce sont les formats de combats qui varient, avec des objectifs différents à atteindre, selon les cas et aussi, des handicaps particuliers. Gravité changeante, commandes inversées, nombreux items, ennemis gigantesques, sol glissant, etc. il y a de quoi être régulièrement surpris. Et si, vraiment, une épreuve vous pose problème, il suffit d’abandonner pour suivre un autre chemin, sur la carte.

Généralement, après avoir passé plusieurs « lueurs », vous débloquerez toujours quelque chose de spécial (sachant que chaque victoire « lueur » vous donnera, aussi, de nombreux bonus). Un stage permettant de libérer un compagnon (qui deviendra, alors, jouable), une boutique quelconque (pour entraîner vos « esprits » dans un domaine ou un autre), des coffres regorgeant de cadeaux ou encore, un accès à une nouvelle zone.

SSBU Switch : des « esprits » qui transcendent l’expérience de jeu

Facette liée, parfois, aussi, à un autre paramètre que nous n’avons pas encore évoqué à savoir, le soutien des fameux esprits. Ils sont extrêmement nombreux et possèdent tous des caractéristiques différentes. Vous pouvez en associer jusqu’à trois à votre personnage principal (que vous pouvez changer, lui aussi, à tout moment), afin de bénéficier de capacités propres. Une meilleure défense, une plus grande résistance au feu ou à l’eau, une fonction anti-gravitationnelle, une meilleure protection contre les armes blanches, une utilisation plus efficace des items, là encore, les possibilité sont innombrables.

Mais ce n’est pas tout car ces « esprits » (que l’on peut aussi récolter dans le mode « tableau des esprits », en réussissant des défis) peuvent évoluer. En effet, ils doivent progresser du niveau 1 vers le 99 pour gagner en puissance et en capacités. Ils peuvent également évoluer pour changer d’apparence. Il est possible aussi, dans certains cas, d’en fusionner deux pour obtenir un seul esprit, plus puissant. Vous pouvez par ailleurs les envoyer en entraînement tout en tenant compte de leur élément (quatre possibles) et/ou de leur niveau personnel, symbolisé par un nombre d’étoiles plus ou moins élevé.

A quoi ressemblent-ils ? Et bien il s’agit de personnages secondaires issus de licences telles Street Fighter, Arms, Castlevania, Mega Man, Pokémon, Zelda, Mario, F-Zéro, Sonic, Nintendo Labo et beaucoup d’autres.

Et mine de rien, cela rend le gameplay particulièrement fin et subtil. Jamais un SSB n’avait fait preuve d’une telle capacité à se renouveler, sachant que les commandes restent relativement basiques, l’une des marques de fabrique de la série. Et si les effets produits sont parfois invisibles, ils peuvent aussi se voir avec, par exemple, un jet continue de flammes pendant quelques secondes, en début de partie ou encore, le soutien d’un personnage pour un temps limité. Quoiqu’il en soit, il y a clairement moyen de vivre, quasiment à chaque partie, un combat différent. Oui, vraiment, les équipes de Nintendo ont réussi quelque chose d’ ENORME.

« Oui, vraiment, les équipes de Nintendo ont réussi quelque chose d’ ENORME »

SSBU : techniquement parfait

D’autant que, si cela rend le mode histoire encore plus prenant et excitant, ce sont aussi et surtout les modes de jeux à plusieurs qui en tirent de grands bénéfices. Ainsi, tant en ligne qu’en local, les combats -réputés assez bourrins, par le passé- en deviennent beaucoup plus techniques et stratégiques. En pratique, manette en main, c’est un pur délice…Sachant que, les puristes désireux de retrouver l’esprit originel, plus basique, de Super Smash Bros, peuvent aussi décider de jouer sans les fameux esprits, pour des combats plus « légers ». Tout le monde y trouvera donc son compte…

« le soft jouit, aussi, d’une réalisation absolument impeccable »

Vous l’avez donc compris, Super Smash Bros Ultimate, comme Zelda et Mario avant lui, a pris une nouvelle dimension, sur Switch. Mais outre cette prise en main rafraîchie, le soft jouit, aussi, d’une réalisation absolument impeccable. Graphiquement, franchement, certains niveaux vous mettront sur les fesses. Outre la modélisation parfaite des combattants, les décors et effets de météo ou de nuit/jour/coucher de soleil sont absolument divins. L’orgasme visuel n’est pas loin…Au point que, pour en profiter au mieux, on a tendance à jouer plus souvent en mode nomade, même chez soi, afin d’admirer le spectacle de plus près. Sublime, vraiment…

Côté son, là encore, entre des thèmes originaux et des musiques remixées avec grand talent, impossible d’être insensible à ce que l’on entend. Tous les univers (Nintendo et éditeurs tiers) sont représentés en quantité et en qualité, ce qui permet de ne jamais se lasser, notamment pendant la découverte du mode « lueur du monde ». Une vraie claque sonore. Idem concernant les bruitages, avec une bande sonore riche en subtilités et offrant de nombreux détails, selon l’action présente à l’écran.

Abordons, enfin, l’aspect framerate, qui tient le choc sans problème, tant sur écran de TV qu’en mode nomade, même avec plus de quatre joueurs à l’écran. Précisons toutefois que, faute de joueurs sous la main, nous n’avons pas pu tester les batailles à huit joueurs « humains » simultanément.

Pour conclure, évoquons, aussi, la possibilité d’obtenir une fin propre à chaque personnage. En effet, un autre mode dédié vous permet, après sept combats puis un boss (la fameuse main géante, Créa-Main…) de lancer la cinématique finale du personnage sélectionné (ainsi qu’un petit shoot-them-up bien sympathique !). Ce qui, en plus des 35 heures (environ) de jeu nécessaires (en difficulté max) pour faire le tour (une douzaine d’heures en ligne droite) du mode lueur, accroît considérablement la durée de vie du soft, plus de 70 personnages étant à débloquer. De quoi, aussi, découvrir de nouveaux esprits sachant que Super Smash Bros Ultimate en possède bien plus de 1000. Oui, en matière de longévité, aussi, SSBU bat des records. Un bon moyen d’ amortir très largement votre investissement, en somme.

Points positifs

  • Un mode histoire exceptionnel (long, captivant, excitant, diversifié)
  • Des décors d'une grande beauté
  • Des musiques aussi nombreuses que délicieuses
  • Une progression savamment orchestrée
  • Le "nouveau" gameplay, une grande réussite...
  • ...avec la possibilité de jouer "comme avant", pour les puristes !
  • Un contenu littéralement pharaonique
  • Evidemment exceptionnel en multi local et en ligne
  • Une durée de vie probablement infinie

Points négatifs

  • La disparition de modes comme "Home Run Contest" (bientôt en DLC ?)
  • La disparition des trophées (bientôt en DLC ?)

Note

Graphismes 100%
Bande-son 100%
Prise en main 100%
Plaisir de jeu 100%
Durée de vie 100%
Conclusion

Evidemment, en tant que « testeur », lorsque nous est donnée la possibilité de prendre en main une telle merveille, notre travail devient réellement jouissif. Car Super Smash Bros. Ultimate est exactement là où nous l’espérions c’est à dire, au panthéon des jeux Switch, aux côtés de Super Mario Odyssey et Zelda Breath of the Wild. Nous sommes peut-être, d’ailleurs, en présence du meilleur jeu vidéo de cette année 2018, toutes consoles confondues.

Graphismes, son, animations, gameplay, prise en main, durée de vie, plaisir de jeu, Super Smash Bros. Ultimate joue constamment dans la cour de la perfection. Vous l’avez compris, le jeu de baston de Nintendo est tout bonnement INDISPENSABLE.

Note finale 100% Parfait à tous les égards