Paris Games Week Preview Biomutant Sony PS4

Paris Games Week : Preview de Biomutant, une bonne surprise !


Annoncé à la dernière Gamescom, Biomutant est une petite surprise réservée par THQ Nordic. Le premier jeu d’anciens d’Avalanche Studios (Just Cause, Mad Max…), s’oriente vers l’Action-RPG post-apocalyptique. Un thème pas mal exploité actuellement, mais pourtant, Biomutant à autre chose à proposer que la concurrence. Nous avons pu l’essayer lors de la Paris Games Week, sur le stand de l’éditeur et de son distributeur France, Just For Games. Voici pourquoi le jeu a su nous séduire !

Biomutant, c’est marrant !

Les jeux post-apocalyptiques sont de plus en plus nombreux. Que ce soit avec des zombies, des monstres, des guerres, des cyborgs, etc… c’est toujours un peu la même chose. Mais, Experiment 101 semble avoir quelque chose d’autre à proposer. En effet, Biomutant nous envoie dans un monde où les humains ne sont plus. Ainsi, ce sont de charmantes (ou pas) petites boules de poils qui peuplent la terre. Kung Fu (ça ne s’invente pas) est l’une de ses créatures. Un mélange entre le chat, le renard est d’autres petites animaux mignons.

Cependant, Kung Fu n’est pas là pour distribuer des caresses, mais plutôt des tatanes. Le tout, dans un monde ouvert et avec un jeu orienté Action-RPG. La démo commençait par nous offrir la possibilité de personnaliser Kung Fu. Taille, poils, couleurs des poils, … il y avait de quoi faire afin que chaque Kung Fu soit différent de celui du voisin. Puis, une voix-off nous guidait d’objectifs en objectifs. Le tout avec un humour efficace ! Car, oui, Biomutant ne se prend pas au sérieux et l’humour est omniprésent. Que ce soit par les commentaires de cette voix-off ou les noms des ennemis à affronter. Parmi les animaux il y en a qui ont pris cher… preuve que l’apocalypse a joué à l’apprentie sorcière avec l’ADN de certains. Néanmoins, la dose de créativité des développeurs est optimale.

Très vite, on se rend compte que le jeu est facile à prendre en mains. Un très bon point, car ce n’est pas toujours le cas avec les RPG. Le grand nombre de combos nécessitera, cependant, un certain apprentissage. De même, les différents pouvoirs et les différentes actions solliciteront un grand nombre de combinaisons de touches. Mais, le tout reste efficace une fois la manette en mains. Un mélange des genres, qui oscille entre Devil May Cry, Fallout, Sunset Overdrive, ou encore Conker Bad Fur Day. Malgré toutes ces inspirations, le jeu est un cocktail original détonnant et très plaisant ! A la fin de la démo, on en voulait encore ! Biomutant a ce petit quelque chose en plus qui le rend subjuguant et plaisant.

La version présentée était de l’alpha, alors on pardonnera les petits accros techniques et les bugs de collisions. Ces derniers devraient être encore présents dans le jeu final, vu la taille des armes de Kung Fu et sa taille personnalisable (allant de géant à petit raton laveur). Graphiquement, le jeu n’est pas le plus beau, mais il n’est pas repoussant. Au moins, l’univers proposé par Experiment 101 offre une identité visuelle forte et reconnaissable au premier coup d’oeil. De plus, l’aspect « patchwork » des fourrures est assez étonnant tout en étant bien vu.

Terminons avec un autre bon point : les choix. S’il est question de sauver l’arbre de vie, vous pouvez faire le choix de devenir un anti-héros et de suivre un autre chemin. Une composante excellemment mis en avant au début du jeu, avec deux chemins qui s’offrent à nous. Lequel choisirez-vous ? La réponse au début de l’année 2018.

En tout cas, Biomutant a réellement su nous séduire. De par son humour, son gameplay, sa variété, ses possibilités qui semblent nombreuses, son audio au top, et son univers original malgré un contexte vu et revu. Bref, pour une première, Experiment 101 risque de frapper fort ! On a hâte d’y rejouer, en espérant que ça ne fasse pas plouf.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *