Test

Test de Forza Horizon 3 : le coup de coeur ! [Xbox One]


Fiche jeu

  • Editeur:Microsoft
  • Developpeur:Playground Games
  • Supports:Xbox One
  • Genres:Simulation Automobile
  • Nombre de joueurs:1 en local et jusqu'à 12 en ligne
  • Date de sortie:Disponible

Forza est une référence en matière de simulation automobile. Le « Gran Turismo » de la Xbox a su évoluer avec son temps mais aussi s’adapter aux différents joueurs de jeux d’automobile. Ainsi, depuis 2012, la série possède un pendant « fun » baptisé Forza Horizon. Un open world où la course est sans restrictions, le casting de voitures très alléchant, la personnalisation Forza présente et un gameplay plus accessible. Le second opus, sorti en 2014, a même enregistré des ventes proches de celles de Forza Motorsport 6 ! Il est enfin l’heure de découvrir ce 3e opus qui se veut « bigger and better ». Alors sortie de route ou plaisir décuplé ? Direction l’Australie pour le découvrir.

En Australie, c’est vous le boss

forza-horizon-3Si dans les deux premiers opus vous arriviez comme un jeunot avec la volonté de devenir « le meilleur pilote d’Horizon », cette fois-ci c’est tout l’inverse. Vous êtes le maître d’Horizon, le pilote à battre et c’est à vous de construire Horizon. Une approche nouvelle dans un jeu de courses automobiles, mais pas sans risques. Ici, le principal risque c’est de tourner en rond et d’avoir un mode « carrière » qui n’est pas clair. Malheureusement pour le joueur, Playground Games est tombé dans son propre piège. Ainsi, on se retrouve à faire une grande partie des épreuves des festivals en mode exhibition, avant de devoir les refaire en mode championnat. Si cela permet de rallonger la durée de vie, le hic c’est que le joueur va un peu dans tous les sens sans savoir trop où aller. Ainsi, dans Forza Horizon 3, tout repose sur les fans.

Comme dans le monde actuel et réel, il vous faut toujours plus de fans pour exister et avancer. Et dans FH3 ces fans servent de pallier afin d’avancer. A chaque nouvelle barre franchie, vous pouvez développer un festival existant et aller en créer un nouveau dans l’une des zones de la grande carte du jeu. Chaque festival possède 5 niveaux, et il y a 4 grandes zones sur la map. De quoi faire un bon paquet de courses afin de tout développer au maximum. Mais parfois on a pas vraiment le temps de découvrir les épreuves proposées, ou les zones spécifiques (sauts, radar, zone de vitesse, zone de drift, défis collector…). Car, une fois le pallier de fans franchi, il faut aller directement sur le nouveau festival ou sur l’amélioration de festival. Dommage. De quoi renforcer l’aspect brouillon de la progression.

En dehors de ce point noir, tout se fait avec plaisir et fun. Une immense durée de vie, et une grande variété d’épreuves. Et comme ce n’est pas tout, notre statut de « maître du festival » nous permet de personnaliser les épreuves et mêmes de créer des défis ! Vous voulez que le festival devienne la patrie du rallye et du off-road ? C’est possible ! Obliger les joueurs à faire tout un championnat au volant d’une Lancia Delta HF Integrale ? C’est également possible. Créer un défi où il faut faire des 360° au milieu d’un carrefour ? Tout à fait réalisable ! Les possibilités sont immenses et sont seulement limitées par la liste de voitures du jeu et les différentes épreuves disponibles.

De quoi exploser la durée de vie et le partage en ligne. Car chaque personnalisation est, si l’on est connecté à internet, un défi en ligne potentiel. Idéal pour défier ses amis, s’amuser en ligne et rendre les clubs bien plus dignes d’intérêt que par le passé. De quoi donner un petit côté MMO-participatif à ce Forza Horizon 3. Une durée de vie phénoménale et inestimable car dépendante de votre évolution et vos envies. De quoi vous occuper pendant des mois et des mois et rentabiliser l’achat d’une Xbox One ou d’un nouveau PC. Car oui, Forza Horizon 3 est aussi disponible sur PC.

L’exploration est là aussi pour booster la durée de vie. Outre les nombreuses épreuves à réaliser sur la carte, il existe beaucoup de points d’intérêts. On notera le retour des Trésors de Grange. 15 au total pour débloquer des véhicules uniques et liés, parfois, à l’Australie. Plus de 400 routes à découvrir et à parcourir. De nombreux points de vue également, afin de voyager à travers la carte. Et aussi un bon paquet de panneaux bonus à trouver et démolir.

Un petit mot concernant le casting automobile. Avec 350 véhicules au compteur, Forza Horizon 3 impressionne. Malheureusement, les habitués de Forza noteront peu de nouveautés. C’est bien le point noir dans ce casting. Aussi, un peu plus de voitures de « tous les jours » et des youngtimers auraient constitués de bons points. Néanmoins, le jeu offre un superbe casting automobile très varié et très axé sur la diversité de ce qu’on peut faire en Australie. Du 4×4 de rallyeraid à la supercar, en passant par une Clio Williams ou les habituelles sportives japonaises, tout y est ou presque !

Oppa Kangourou Style

forza horizon 3 xbox one

Si dans les deux premiers volets l’off road était une sorte de plus liée à la liberté et quelques épreuves, ici c’est une part entière du gameplay et du jeu. Et ce grâce au choix de l’Australie. Depuis 2014, Playground Games a su nous montrer qu’ils savent proposer de la variété dans les localisations de leurs jeux. Après la Côte d’Azur, place à l’Australie. Un choix original, et un peu surprenant au début, mais totalement justifié dès qu’on a le pad en mains ! Encore plus de liberté, de fun et de possibilité.

Le Tout-terrain devient une composante à part entière du jeu. De nombreuses épreuves et une bonne partie des véhicules sont liés à tout ce qui est off-road. Et quel plaisir de réaliser des sauts de folie ou de rouler à fond dans un canyon avec un buggy qui se joue du terrain bosselé et plein d’eau. Un pur bonheur vidéoludique offert par les développeurs et leur bon sens. L’Australie offre un terrain de jeu varié et développé. De la piste terre étroite et sinueuse, aux grandes artères citadines, en passants par des forêts et des plages… la variété est vraiment au rendez-vous. Mais attention, en Australie on conduit à gauche ! Un détail déroutant mais respecté par les créateurs du jeu, super !

Cette variété se ressent visuellement. Si beaucoup de jeux « new gen » de courses automobiles ne profitent pas des capacités des nouvelles consoles, c’est tout l’inverse de ce Forza Horizon 3. Certes, le rendu visuel (et surtout pour les intempéries) n’est pas aussi poussé que celui d’un DriveClub, mais pour le reste ce FH3 est sûrement le plus beau jeu automobile à l’heure actuelle. La raison ? La qualité des décors, de la distance d’affichage, des effets de lumière et de la modélisation des voitures. Un très beau travail effectué par Playground Games. Le jeu pourrait être sponsorisé par l’office de Tourisme australien tant il offre une magnifique carte postale de ce pays et donne envie d’y aller. Des villes au désert, en passant par le bord de mer et les forêts, le jeu nous fait voyager. Et on en prend plein les yeux. Même à très vive allure, le tout reste beau et fluide.

forzahorizon3gameplay

Un travail d’excellente facture réalisé par les développeurs. Pas mal de petits détails également, afin de donner vie à ces lieux. Du tracteur dans les champs, aux poubelles dans les villes, on a l’impression que notre terrain de jeu est habité. Certes, ce n’est pas aussi vivant qu’un GTA V, mais ce n’est pas le même type de jeu et ce n’est pas ce qu’on attend d’un Forza Horizon. Seul petit bémol à la réalisation visuelle du jeu, la modélisation des villes qui semble un peu en deça du reste. Les cités font ainsi moins réalistes que le reste de la carte. Avec un petit aspect « faux décor », elles manquent un peu de détails et de soin parfois dommage. Mais ça passe presque inaperçu pendant les courses, ouf.

On attend plus une véritable aventure de racing. A l’opposé de l’enchaînement de courses sur circuits d’un Forza Motorsport. Et c’est bien ce qu’offre ce troisième opus. Comme expliqué précédemment, le terrain de jeu offre du fun et de la variété. Mais que serait tout ça sans un gameplay adapté ? Rien ! En 2012 , Horizon faisait débat car il introduisait du fun et de l’arcade dans une série dont le nom était associé au réalisme et à la simulation. Quatre ans plus tard, la série a su s’installer et son gameplay se justifier. Et ce nouvel épisode est même un peu moins arcade que par le passé. S’il est toujours permissif et plus aisé à prendre en mains, il requiert une certaine subtilité. Il est si facile de partir à la faute, et le comportement des véhicules diffère grandement.

Une muscle car actuelle sera lourde en plus de proposer les caractéristiques d’une propulsion. Un buggy sera ultra maniable mais partira vite à la faute. Une voiture de tous les jours semblera pataude et lourde à manier. Bref, les développeurs proposent ici un jeu facile à prendre en mains mais avec une bonne dose de réalisme. De plus, les nombreuses aides activables ou non peuvent rapprocher un peu plus cet Horizon 3 de la simulation. Bien entendu le réalisme s’arrête dès lors que l’on prend une Audi R8 pour rouler sur la plage ou pour concurrencer un Mini X-Raid ALL 4 Drive sur du tout-terrain. Mais c’est aussi ça Forza Horizon et c’est pour ça qu’on l’aime.

Déception, cependant, sur la gestion des dégâts et leur modélisation. S’il est possible d’avoir des dégâts qui affectent la conduite, on est loin de ce qu’on pourrait attendre d’un jeu vidéo de 2016 à ce niveau-là. Certes les nombreuses licences et l’open world font qu’il serait délicat de proposer des dégâts très poussés et détaillés, mais un peu plus de réalisme dans le domaine aurait été très appréciable. S’il est possible de perdre un aileron ou un rétroviseur, perdre les pare-chocs, ou exploser les vitres aurait vraiment été un plus. Tout comme pouvoir compacter la voiture lors de gros accidents/tonneaux aurait été bienvenu dans ce Forza Horizon cru 2016. Mais la modélisation des dégâts ne semble absolument pas être la priorité des développeurs de jeux de courses automobiles depuis plusieurs années…

En dehors de ce point négatif, Forza Horizon 3 offre donc du tout bon en termes de rendu visuel et de gameplay. Et c’est aussi le cas pour la bande son ! D’un côté, la modélisation sonore de l’environnement extérieur est convaincante. La tempête s’entend bien, quand la circulation ou un adversaire qui arrive sont deux choses tout de suite reconnaissables à l’oreille. De même, la modélisation des moteurs des 350 véhicules du jeu (à l’heure actuelle) est de bonne qualité. Quasi-identique à celle de Forza Motorsport 6, cette modélisation est de bonne facture est plutôt réaliste. Un autre bon point pour le jeu.

Dans le même temps, la soundtrack de Forza Horizon 3 est de très grande qualité. De la musique classique au dubstep en passant par le métal, il y en a presque pour tous les goûts. Une bande son 4 étoiles avec beaucoup de titres connus. De plus, il est possible d’importer sa musique et d’écouter les hits du moment avec Groove Music. Le service d’écoute de musique à la demande de Microsoft est disponible gratuitement sur Forza Horizon 3 ! Un bon moyen de promouvoir le service tout en proposant aux joueurs de diversifier une bande son parfois un peu trop électro-actuelle.

Enfin, techniquement parlant, Forza Horizon 3 est également bon. L’IA est assez aisée dans les ¾ des niveaux de difficultés, mais offre un certain challenge. Chacune de nos erreurs ne sera pas laissée de côté par nos concurrents. Ces concurrents sont, comme dans les précédents opus, les Drivatar de nos amis Xbox Live et d’autres joueurs Forza du monde entier. De quoi personnaliser un peu l’expérience de jeu.

Il existe néanmoins quelques petits soucis techniques, comme une sorte de clipping sur les reflets sur la voiture, la nuit et dans les espaces boisés. Rien de bien dramatique cependant. Quelques bugs de collisions également mais qui ne plomberont pas vos courses. Quelques très légers soucis de caméra aussi, lorsque l’on utilise le drone (une nouveauté de FH 3 en plus du mode photo). Les chargements peuvent être parfois un peu longuets, surtout pour les drivatars. Mais on comprend très logiquement quand on voit l’étendue de la map et tout ce que propose le jeu. Rien de bien méchant donc, mais il faut quand même signaler que le jeu n’est pas exempt de petits soucis techniques.

forza-horizon-3-subaru-imprezaEn conclusion, ce Forza Horizon 3 arrive à faire encore mieux que les deux précédents opus. Et c’est uniquement possible grâce à son nouveau terrain de jeu. Le choix de l’Australie est salvateur pour cet opus et pour le fun qu’il peut procurer. Car, en termes de contenu, il est très proche de ses aînés et offre peu de nouveautés. Mais Playground Games a eu l’intelligence d’offrir un terrain de jeu qui diversifie l’expérience et booste le plaisir tout en cachant ce manque de renouvellement dans la série. Graphiquement superbe, jubilatoire pour le plaisir de jeu et avec une durée de vie astronomique, ce Forza Horizon 3 frappe fort. Il s’impose comme le meilleur jeu « racing » de l’année et l’expérience en open world la plus plaisante. Le voyage en Australie offert par Playground Games restera dans les mémoires et on espère que les futurs DLCs seront là pour offrir juste un peu de nouveauté dans les épreuves.

Points positifs

  • La Durée de vie colossale !
  • Réalisation visuelle
  • Le plaisir, pad en mains
  • Compromis parfait entre réalisme et arcade
  • 350 véhicules et une bonne diversité automobile
  • La bande son
  • Les épreuves uniques (la première du jeu, contre un train...)
  • La personnalisation très poussée (courses et véhicules)
  • Le multijoueurs

Points négatifs

  • Manque de nouveautés
  • Mode « carrière » un peu brouillon
  • Pas assez de nouvelles voitures

Note

Graphismes 90%
Bande-son 90%
Prise en main 89%
Plaisir de jeu 94%
Durée de vie 99%
Conclusion

Forza Horizon 3 est encore meilleur que ce que l’on pouvait en attendre. Le choix de l’Australie est vivifiant et salvateur pour la série. D’autant plus que ce troisième épisode pèche par le manque de nouveautés. La réalisation graphique et, surtout, le plaisir de jeu sont les grandes forces du jeu. Le tout combiné à une durée de vie quasi-illimitée.

Note finale 92% Un fabuleux voyage tout-terrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *