MXGP3 Test PS4 Xbox One Test

Test de MXGP3, du mieux chez Milestone


Test de MXGP3

  • Editeur:BigBen Interactive
  • Developpeur:Milestone
  • Supports:PC, PS4, Xbox One
  • Genres:racing
  • Nombre de joueurs:1 à 8
  • Date de sortie:30 mai 2017

Milestone a une passion dans la vie : les sports mécaniques. Que ce soit à quatre roues ou à deux roues, le studio italien nous offre, depuis des années, de nombreux de courses. Après la licence SBK, Milestone est passé au MotoGP. Mais ce n’est pas tout, le studio italien développe les jeux MXGP depuis 2014, avec un premier essai en 2012. Cette année, les italiens nous proposent MXGP3. Reste à savoir si, en un an, il y a eu une réelle évolution ou si c’est juste une MAJ.

MXGP3 : « Pour patauger dans la gadoue, hou la gadoue, la gadoue »

Le MXGP, c’est le championnat du monde de Motocross. Contrairement au MotoGP ou SBK, les circuits ne sont fait de goudron mais de terre (boue quand il pleut). Tout le monde part en ligne, les contacts sont nombreux et les courses plus spectaculaires. De même, les bécanes utilisées ne sont pas du tout les mêmes. MXGP3 The Official Motocross Videogame est donc le jeu officiel du championnat du monde de Motocross. De ce fait, on retrouve du contenu sous licence. Ainsi, le jeu de Milestone nous propose les pilotes du MXGP (la catégorie reine) et du MXGP2 (catégorie réservée aux motos à moteurs 4-temps de 250 cm³ et aux les motos à moteurs 125 cm³ 2-temps). On retrouve également les 18 circuits… de la saison 2016. Et oui, première déception, MXGP3 propose de revivre la saison 2016 et non la saison actuelle. Dommage. Autre déception, le championnat féminin est passé à la trappe. En échange, Milestone nous propose le Monster Energy FIM FxoN. Il s’agit d’une compétition de Motocross où les pilotes s’affrontent par équipes nationales. Un peu comme la Race of Champions pour les pilotes automobiles.

Le gros morceau du jeu, c’est le mode carrière. Celui-ci est on ne peut plus classique. Comme dans MotoGP, les anciens MXGP ou encore certains WRC, vous devez créer votre pilote et votre écurie. Puis, on vous lance dans deux courses. A vous de faire de votre mieux pour être repéré par une équipe officielle, soit en MXGP2 soit en MXGP. Le plus souvent, vous commencerez par le MXGP2. Puis, suivant vos résultats, on vous proposera d’autres contrats, parfois en MXGP. A vous de rester ou de relever le défi. Vos employeurs vous donneront des objectifs à remplir. A vous de faire de votre mieux. Mais, rassurez-vous, si vous n’y arrivez pas vous n’allez pas être viré. Vous n’aurez juste pas d’argent supplémentaire. D’ailleurs, si vous faites votre propre équipe vous aurez surtout l’argent de vos sponsors, qui eux aussi vous donneront des objectifs à atteindre.

A quoi sert cet argent ? A personnaliser votre pilote et votre moto et à améliorer votre monture. Vous pourrez également acheter de nouvelles bécanes, dans 4 catégories différentes. Les fans seront heureux de découvrir que Milestone a enfin ajouté les 125cc et 250cc à moteur 2 temps ! D’ailleurs, c’est la seule grosse nouveauté de ce MXGP3. Si, comme annoncé par les développeurs, le nombre de personnalisation a bien augmenté par rapport à MXGP2, il faut savoir qu’une bonne partie des éléments personnalisables sont issus de l’opus de l’an dernier. Quelques nouvelles marques font leur apparition, mais il n’y a pas « 40% de nouveaux éléments ».

Selon votre niveau, la carrière sera une promenade de santé. Le titre MXGP vous tend les bras. Le niveau de l’IA est un bon moyen de jouer à votre rythme et d’avoir un challenge à la hauteur de votre niveau. Contrairement à d’autres jeux (WRC par exemple) le mode difficile n’est pas aisé à battre. Et c’est surtout grâce au nouveau gameplay du jeu, mais nous y reviendrons. Le plus long, donc, c’est de faire les deux saisons de 18 courses (x2, car il y a deux courses par événement). Une fois le titre MXGP décroché, il ne vous restera plus que le Monster Energy FIM FxoN et les courses en ligne. Un contenu assez léger donc, par rapport à un MotoGP ou un RIDE du même développeur. On aurait aimé des défis ou du contenu historique afin de rallonger la durée de vie.

Unreal Engine mon ami.

Au début de la génération passée (PS360), beaucoup de développeurs ne juraient que par l’Unreal Engine 3. Une bonne quantité de jeux tournaient sous ce moteur… avec plus ou moins de réussite. Mais, Milestone faisait partie des résistants qui utilisaient un moteur maison. Ce dernier commençant à montrer ses limites, les italiens sont passés à l’Unreal Engine 4 ! Et on peut dire que la différence se voit clairement.

Ainsi, les circuits officiels sont bien mieux modélisés qu’avant et sont encore plus réalistes. Les fans les reconnaîtront au premier coup d’œil. Le rendu visuel est plus joli et plus détaillé. Si on est encore loin des ténors, Milestone offre une réalisation d’un meilleur acabit. Un bon point donc. Surtout pour les déformations de piste. Celles-ci sont plus poussées, plus visuelles et plus réalistes. Sous la pluie, et donc dans la boue, on sent mieux les tranchées se creuser et les problèmes arriver. A nous de suivre le rail et d’éviter de jouer les explorateurs. Comme en rallye, il faut « suivre la trace ». Les différents engins, tous sous licence, sont bien modélisés et raviront les fans de Motocross. A noter, cependant, que le jeu n’est pas fait pour tout ce qui est PS4 Pro et écrans 4K. Alors, si vous utilisez ce genre de matériel, ne soyez pas surpris d’avoir un jeu pas des plus jolis. C’est aussi le cas avec la version Xbox One. Pour on ne sait quelle raison, cette version est massacrée. Le rendu visuel est clairement inférieur et on a l’impression de jouer à un portage PS3 ou 360. Une version Vita aurait sûrement été plus flatteuse à l’œil ! Et ce n’est pas tout, techniquement la version One est en deçà.

L’occasion d’aborder l’aspect technique de ce MXGP3 The Official Motocross Videogame. Tout commence par des chargements assez lents, avec une barre de chargement rétro qui rappelle les jeux des années 2000. On a le temps de constater que la barre se bloque sur 10% pendant de longues secondes avant de se rapprocher très rapidement du 100%. Mais le gros problème vient surtout des chutes de framerate. Si, la majeure partie du temps, il n’y a pas de soucis quant à la fluidité du jeu, il arrive régulièrement que le framerate chute en pleine course de façon inexpliquée. En effet, cela nous est arrivé en plein peloton comme quand nous étions tout seul en tête. Un gros point noir que l’on espère que Milestone corrigera avec un patch. En dehors de ce défaut assez gênant, peu de soucis techniques sont à signaler. On notera que l’IA est compétitive et plus humaine. Désormais, elle ne suit plus un même et unique trajet sur la piste. Elle réfléchit plus mais commet aussi des erreurs. On a parfois le plaisir malsain de voir que le premier se vautre par terre et nous offre ainsi la victoire. Mais attention, parfois les erreurs de l’IA vous pénaliseront vous aussi. Il nous est arrivé qu’un pilote chute au départ et nous entraîne dans sa chute.

Comme dans un jeu de voitures, le plus important d’un titre comme ce MXGP3 c’est le gameplay. Et là, Milestone fait du bon travail. Exit la lourdeur des bécanes et le manque de sensation de vitesse. Ici, on se croirait presque dans un MotorStorm. Les sensations de vitesse sont de bonne qualité. Le jeu est devenu plaisant, même pour les néophytes de la catégorie. Qu’il est jouissif de dévaler une pente à fond les ballons et de faire déraper la moto dans la boue dans le virage suivant ! Les italiens offrent enfin ce que devrait être chaque jeu sous licence : une aventure fun et plaisante pour tous. Les pros du MXGP et de la Motocross se feront un plaisir de conduire avec plus de doigté et de précision. Il est vraiment possible de gagner beaucoup de temps en gérant la reprise, le régime et les ornières. Si le gameplay est assez arcade, même en mode « pro », les amateurs de simulation pourront s’y retrouver -un peu- grâce à une gestion précise des motos. En mode pro, la difficulté vient surtout du fait qu’il faut gérer soit même son pilote. En somme, il faut penser à bien répartir son poids avant les sauts et les virages délicats. De même, les chutes sont plus faciles/fréquentes dans ce mode.

Enfin, côté réalisation sonore, Milestone a aussi fait du bon boulot. Si, sur les anciens WRC ou Sébastien Loeb Rally Evo, on pouvait reprocher aux italiens une modélisation sonore des véhicules peu réaliste, là c’est tout le contraire. Le son des moteurs, quelque soit la catégorie, est de qualité. L’aspect « tondeuse à gazon » des Motocross est bien présent et le son des moteurs crie comme en vrai. Un point positif et très appréciable, même si nos oreilles risquent de bourdonner après plusieurs heures de jeu. Pour ce qui est des musiques, les développeurs sont toujours dans un trip musical assez spécial. Techno et on ne sait quoi. Certains morceaux sont appréciables et collent à l’ambiance mais d’autres sont plutôt désagréables. Il y a encore du mieux à faire sur ce point.

Points positifs

  • Gameplay plaisant
  • Bonnes sensations
  • Circuits bien modélisés
  • Contenu officiel
  • IA compétitive

Points négatifs

  • Contenu de la saison 2016...
  • … et proche de MXGP 2
  • Version Xbox One honteuse
  • Chutes de framerate

Note

Graphismes 70%
Bande Son 75%
Prise en main 75%
Plaisir de jeu 75%
Durée de vie 65%
Technique 69%
Conclusion

Au final, que penser de ce MXGP3 The Official Motocross Videogame ? Milestone nous offre un jeu qui évolue grâce à un nouveau moteur graphique et un gameplay plus plaisant et offrant de meilleures sensations. Sur ce point les italiens ont fait du bon travail. Les effets de pluie sont même de très bonne qualité, tout comme les effets de particules et de boue. Néanmoins, on regrettera d’avoir un contenu assez léger… mais comme sur beaucoup de jeux de sports mécaniques à licence. Les fans regretteront, sans doute, de n’avoir que les licences de la saison 2016. Même si la présence d’un Season Pass fait penser à un DLC pour la saison 2017. De plus, les nouveautés par rapport à MXGP2 sont assez minces. Enfin, ce nouveau MXGP a quelques soucis de framerate assez gênants quand ils interviennent. Aussi, il est aussi assez honteux de voir une mouture Xbox One aussi mauvaise et inférieure à la version PS4. Enlevez facilement 15% à notre note finale pour cette version là. Néanmoins, MXGP3 est un jeu fun et abordable, que vous soyez fan de Motocross ou novice. Les sensations sont, enfin, au rendez-vous. Sans concurrence réelle, le jeu se révèle le meilleur de sa catégorie depuis bien des années !

Note finale 72% Plaisant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *