Test

Super Mario Maker 2 : une suite plus aboutie, plus riche aussi [TEST]


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Nintendo
  • Supports:Nintendo Switch
  • Genres:Plateforme
  • Nombre de joueurs:1-4 en local/online
  • Date de sortie:28 juin 2019

Alors que le premier opus avec enregistré un succès retentissant sur console Wii U, l’échec cuisant de cette console avait privé nombre de joueurs de cet ingénieux concept. Aussi, beaucoup de gamers le découvriront sur Nintendo Switch. A ce titre, remercions Nintendo de ne pas s’être contenté d’un simple portage amélioré (qui se serait d’ailleurs bien vendu…) comme cela a été fait pour d’autres licences (Mario Kart, Pokken Tournament, New Super Mario U).
Nous avons donc à faire à un titre « tout frais » dont le contenu devrait séduire les amoureux du Père Mario. Voici notre test de Super Mario Maker 2 sur Nintendo Switch.*

Test de Super Mario Maker 2 : le mode histoire

Si Super Mario Maker 2 attirera les joueurs avant tout grâce à son éditeur de niveaux, force est de constater qu’un autre mode nous a captivé, au cours de ce test. En effet, un mode histoire carrément sympa est de la partie dans ce deuxième opus. Constitué d’une bonne centaine de niveaux, ce dernier aura de quoi vous tenir en haleine une petite douzaine d’heures de jeu. Concrètement, il va vous falloir reconstruire le château de la Princesse et ses dépendances. Pour y parvenir, différents stages vous seront proposés. L’occasion d’évoquer la grande nouveauté du soft, l’arrivée de Super Mario 3D World. Ainsi, vous aurez à parcourir des niveaux issus de l’univers en question, en plus de ceux inspirés de Super Mario Bros 1, Super Mario Bros. 3, Super Mario World et New Super Mario Bros. U.

Aussi, ce mode solo vous fera naviguer de l’un à l’autre de façon aléatoire, bien qu’il soit possible de choisir vos « missions » (qui se débloquent progressivement, au gré de l’avancée des travaux). Car, en réalité, chacun de ces niveaux (tous originaux, bien évidemment) vous permettra d’engranger des pièces, utiles à la reconstruction du bâtiment. L’argent, le nerf de la guerre, toujours…Additionnellement, des missions bonus vous donneront certains avantages comme des tenues inédites, à utiliser dans d’autres modes. Concrètement, pour être francs, nous avons passé d’excellents moments dans ce mode story.

En effet, on a un peu le sentiment de jouer à une compilation des jeux de plateforme Mario cités précédemment. Mais avec de nouvelles configurations et aussi, de nouveaux objectifs. Effectivement, des restrictions apparaissent parfois comme le fait de devoir tuer tant d’ennemis d’un type donné, de ne jamais sauter tout au long du niveau ou encore, de récolter tant de pièces. Et dans certains cas, il y a de quoi s’arracher les cheveux. Niveau challenge, donc, on est plutôt bien. En clair, pour vous donner une idée plus précise, nous sommes en présence d’un vrai jeu de plateforme Mario, réinventé comme il faut pour susciter l’attrait. Et c’est clairement réussi. Une surprise d’autant plus bonne que nous n’attendions rien de spécial en dehors des fonctions de créations. Un très gros bonus, donc, à ne pas négliger au moment de vous décider sur l’achat du soft.

Test de Super Mario Maker 2 : l’éditeur de niveaux

Passé cet aspect de Super Mario Maker 2, revenons vers le gros morceau, le créateur de niveaux et ses différentes déclinaisons. Evoquons tout d’abord une autre nouveauté de taille, le mode coopération. Vraiment, en pensant son jeu pour plusieurs joueurs, Nintendo a eu une idée exceptionnelle. Tout d’abord, vous allez pouvoir créer des niveaux à deux. Une première bonne chose, puisque cela rendra vos oeuvres d’autant plus originales et créatives. Ensuite, libre à vous de vous lancer dans des niveaux créés de par le monde en associant vos idées pour résoudre les puzzles ou battre les boss. Sachez aussi que vous pourrez jouer jusqu’à quatre en réseau (plusieurs consoles) ou même, en ligne. Seule restriction pour profiter de toutes les fonctions en ligne, disposer d’un abonnement au service Nintendo. Heureusement, une édition spéciale regroupant le jeu et un abonnement d’un an sont commercialisés. Une riche idée, vraiment…D’autant que cela vous donnera accès gratuitement à des jeux rétro remaniés ou encore, au fameux Tetris next-gen.

Autre mode pas dénué d’intérêt, le mode défi. Ici, il s’agira d’enchaîner des stages le plus rapidement possible. Un divertissement honnête qui contribue à rallonger encore durée de vie et intérêt de la cartouche. Bien sûr, les niveaux en question ont été créés par la communauté. Online impératif, donc.

Mais focalisons-nous, maintenant, sur cet éditeur de niveaux. Si vous n’aviez jamais touché au premier opus sachez que nombre de possibilités vont s’offrir à vous. Puis, une fois que vous avez sélectionné le jeu Super Mario dont vous voulez vous inspirer, il vous faut choisir le type d’environnement. Neige, eau, ciel, terre, feu, etc. il y a de quoi faire. D’autre part, vous devrez définir des objectifs (tuer tant d’ennemis, couper la ligne en Super Mario, finir simplement le niveau, etc.) le scrolling (horizontal ou vertical), la limite de temps ou encore, la rapidité de défilement de l’écran ou la longueur du niveau. Dans certains cas, d’autres options sont proposées, comme le fait de choisir la hauteur de la lave.

« Une suite délicieuse qui transcende l’expérience originale. »

Enfin, vous allez maintenant pouvoir créer un niveau à votre image. Plusieurs grandes catégories d’éléments sont disponibles à savoir, terrain (types de blocs, tuyaux et sols), objets (tenue de chat, étoiles, champignons, pièces, etc), ennemis (boss ou classiques) et mécanismes (obus, drapeaux, clés, plateformes mobiles, etc.). Reste ensuite à dispatcher tout cela comme bon vous semble. Sachant que vous pourrez mixer certains de ces éléments entre eux. Comme, par exemple, un champignon associé à un Koopa pour le faire grandir ou encore, des ailes à ajouter à une plateforme ou autre. Bien entendu, des moyens de transports issus des jeux Mario seront là pour enrichir vos course comme la voiture de Koopa ou encore, ce bon vieux Yoshi.

Enfin, un panel assez vaste de bruitages et son additionnels peuvent aussi être alloués à tel ou tel élément du décors. Un petit plus qui, sans transcender l’expérience, agrémente positivement les niveaux fondés.

Une prise en main intuitive…en mode nomade !

Alors, pensez-vous peut-être, est-ce que ces fonctions sont facilement exploitables, manette en main ? En version nomade, grâce à l’écran tactile, tout est très intuitif. L’on peut même dire que la prise de plaisir est nettement supérieure sur le petit écran de la Switch, précisément en raison de cette réactivité. Sur l’écran de TV, les développeurs ont bien fait les choses. Cependant, compte-tenu du nombre impressionnant de possibilités, les premières heures de jeu sont un peu laborieuses. Ainsi, on passe pas mal de temps à se tromper de touche ou d’icône, à revenir en arrière et donc, à perdre du temps ici et là.

Néanmoins, une fois le principe intégré, tout se déroule sans encombre. Et puis il serait presque dommage de ne pas profiter des créations (les vôtres ou celles de la communauté) sur un grand écran. Car les possibilités sont innombrables sachant que vous tomberez parfois sur de véritables pépites, en ligne. Par ailleurs, le fait de découvrir les niveaux conçus par d’autres vous apportera une certaine inspiration. Histoire d’aller plus loin, encore, dans vos propres œuvres…Puis, pour partager vos stages avec les autres joueurs, il faudra s’acquitter d’une tâche obligatoire : finir votre propre niveau ! Une petite sécurité qui permet de ne pas balancer online des créations trop difficiles et interminables.

Terminons avec l’aspect technique, sur lequel nous ne nous étendrons pas outre mesure. En effet, les animations, graphismes et prise en main sont identiques à ce qui était en vigueur dans les différents jeux Mario mis en avant. Notons tout de même de superbes remix des thèmes musicaux originaux.

Points positifs

  • L'excellent mode coopération
  • L'ajout de Super Mario 3D World
  • Le mode solo/histoire, très divertissant
  • Les possibilités de créations, illimitées
  • Une durée de vie de dingue...

Points négatifs

  • Mode création pas toujours très intuitif en mode "TV"

Note

Graphismes 90%
Bande-son 95%
Prise en main 81%
Plaisir de jeu 95%
Durée de vie 99%
Conclusion

Ce n’est, bien sûr, pas une surprise, Super Mario Maker 2 est une bombe absolue, sur Switch. Une de plus…Néanmoins, si nous pouvions légitimement attendre une forme de paresse des développeurs (avec un concept qui se vend « tout seul », du simple fait de sa nature…), il n’en a rien été. En effet, Nintendo a eu le bon goût de nous offrir un excellent mode histoire, qui vous captivera un bon moment. Idéal pour celles et ceux ne disposant pas de connexion online…

Toutefois, le cas échéant, nous ne saurions que trop vous conseiller de vous procurer la version Deluxe du jeu. Car cette dernière intègre un abonnement online de 12 mois. Chose indispensable pour vraiment exploiter le jeu. Et si vous pourrez, sans mal, profiter de vos propres créations « offline », le fait de goûter à celles de la communauté améliorera considérablement intérêt et durée de vie du jeu.

Enfin, l’arrivée d’un nouvel univers (Super Mario 3D World) dans Mario Maker 2 permet d’approfondir encore l’expérience de création. Et grâce à son interface particulièrement intuitive (en mode nomade), le principe s’avère extrêmement jouissif et divertissant. Si bien que vous ne devriez jamais vraiment décrocher du soft, dont les possibilités créatives sont infinies.

Une suite délicieuse qui transcende l’expérience originale.

Note finale 92% Encore un "must-have" !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *