Test

Test de Vampyr, un Action RPG où tous les choix sont importants


Fiche jeu

Sorti récemment sur Playstation 4, Xbox One et PC Vampyr est un Action RPG dans ses bases classiques mais avec une dimension d’influence des choix du joueur en plus. Développé par Dontnod, studio français à qui l’on doit Remember Me mais surtout le titre à succès Life is Strange, revient cette fois ci avec un jeu bien lugubre. Prenez place, éteignez les lumières, une aventure noire vous attend. Découvrez sans plus attendre notre test de Vampyr sur Playstation 4.

Vampyr ou Docteur Ried et « Mister Hyde »

Entrons directement dans le vif du sujet. Nous nous trouvons en 1918, la grippe espagnole fait rage à Londres et les études médicales sont ce qu’elles sont à cette époque. Tout le monde n’a pas accès aux soins et la population se meurt petit à petit. Notre héros entre en scène. C’est beaucoup dire, en fait on se réveille dans une fosse commune avec comme une grosse envie de sang frais. C’est ainsi que naît le Dr Ried que nous suivrons durant toute cette aventure. Démangé par son envie de manger, Ried va commettre l’irréparable en se substantant du sang de sa soeur qui était partie à sa recherche. Hanté par son acte, Ried n’aura de cesse dans cette aventure que de découvrir l’origine de son mal dans un but de vengeance envers celui qui l’a transformé; mais aussi dans l’optique de trouver un remède à sa vampirification. Mais dans un premier temps il lui faudra choisir entre se nourrir et soigner les habitants de Londres. Nous n’étendrons pas notre discours plus loin afin de ne spoiler aucun passage de cette aventure riche en rebondissements.

Oeil pour oeil, dent pour dent.

Vampyr nous apporte une nouvelle dimension en terme de prise de décision. En effet et à tout instant vos choix influent directement (chaque jour) sur la suite de votre aventure. Si la morsure d’un habitant peut engendrer des complications par la suite, il en va de même pour une simple conversation. L’effet papillon y est très bien illustré. Il sera donc primordial de bien peser et mesurer ses choix sous peine de voir un quartier tout entier sombrer dans le chaos le plus total. A l’inverse, agir pour le bien commun profitera aux habitants. Un quartier en pleine santé pourra prospérer. Des objets chez les marchands seront plus accessibles et les ennemis moins coriaces à éliminer. A contrario un quartier en situation extrême vous donnera du fil à retordre car de nombreuses créatures et ennemis feront leur apparition. Nul besoin de préciser que ces dernières seront biens plus puissantes qu’auparavant.

Des quêtes annexes et un background tout en profondeur

Ainsi la soixantaine de PNJ du jeu vous proposeront des quêtes souvent en lien avec un autre personnage. Au final cette dernière vous invitera à choisir entre l’un ou l’autre personnage pour sa résolution. Comme toujours cela entraînera de multiples événements et conséquences.

Si les quêtes sont intéressantes à découvrir, il n’empêche qu’elles vous demanderont un nombre conséquent d’allers retours avec le respawn des ennemis qui va avec. L’absence de trajets rapides entre les repaires et un HUD privé de minimap n’aideront pas a surmonter cette rengaine souvent labyrinthique. De même la carte principale manque très certainement de précision. C’est assez dommage surtout que l’interface est assez épurée et pourrait proposer d’autres aides que la seule boussole approximative. Néanmoins compléter ces quêtes vous permettra d’emmagasiner un bon nombre de points d’expérience en plus d’enrichir le background des PNJ et par la même occasion la durée de vie d’une trentaine d’heures de jeu. Même si la difficulté est modérée au départ il faudra bien penser à faire évoluer son personnage sous peine de se retrouver bloqué par des ennemis de trop haut niveau.

Des récits captivants et des dialogues bien ficelées

L’aventure se déroule autour d’une quête principale. Les concepteurs ont eu tout de même la bonne idée d’intégrer bon nombre de textes et documents cachés, qui agrémentent encore plus les débouchés de cette aventure. En effet ces derniers vous permettent d’en savoir toujours plus sur les PNJ mais aussi de débloquer de nouvelles branches de dialogues pouvant ouvrir de nouvelles quêtes annexes.

Un système de craft simple mais efficace

Une grande part du gameplay tourne autour du craft. Et même s’il n’y a pas beaucoup d’objets à créer, ces derniers demanderont un grand nombre de composants. Pour récupérer ces composants il faudra farfouiller un peu partout dans les maisons, ruelles, et cadavres. Il est ensuite possible de recycler les objets pour y extraire les ingrédients essentiels. Vous devrez alors confectionner des médicaments que vous distribuez aux Londoniens. Il sera aussi possible de créer des seringues pour récupérer instantanément de la vie, de l’endurance ou du sang en combat. Nous aurions peut être aimé voir la possibilité de créer des armes au lieu de juste pouvoir les améliorer.

Un système de combat efficace

Au niveau des combats nous trouvons un jeu dynamique avec la possibilité de bloquer le ciblage sur un ennemi en particulier. Ried pourra alors s’équiper d’une arme de main gauche et droite, soit avec une arme à deux mains ou encore une arme à distance utilisant des projectiles. Les armes utilisent de l’endurance qui, une fois la barre vidée, rend impossible d’asséner de nouveaux coups avant un court instant, le temps que cette dernière se recharge. Ces armes peuvent ensuite être améliorées via des composant récoltés sur le cadavres des ennemis, dans des coffres ou encore au niveau des différents marchands. Il sera tout de même important de noter que l’évolution de ces dernières demandent du temps et trouver de nouvelles armes est assez compliqué. Ne vous attendez pas à récupérer tout un arsenal d’équipement… Néanmoins Vampyr permet au joueur d’utiliser le style de combat qu’il affectionne le plus. Chaque arme ayant une capacité allant des simples dégâts, du drain de sang ou de la possibilité d’assommer son adversaire.

  

Une belle liste de compétences vampiriques

Associés à ces armes nous pouvons aussi compter sur les différentes compétences vampiriques disponibles. Une griffe, un nuage de sang ou encore une lance peuvent être utilisés moyennant du sang et un cooldown de quelques secondes. Un sort ultime se débloquera par la suite infligeant d’impressionnants dommages sur les monstres les plus puissants. Enfin nous retrouvons aussi des compétences de défense comme un bouclier ou encore la possibilité de se soigner avec des doses de sang. Le sang pourra alors être comparé au mana dans d’autres jeux. Il faudra alors mordre les ennemis ou utiliser une arme pouvant drainer des doses de sang. En complément; le héros aura la capacité de devenir invisible pendant une certaine période ou encore d’augmenter ses barres de vie, sang ou endurance.

Une bande-son exceptionnelle

Pour la partie bande-son composée par Olivier Derivière c’est un sans faute. Doublé en anglais intégralement, les dialogues sont, dans leur grande majorité, de bonne qualité. Nous avons même pu croiser un vampire de l’hexagone nous proposant un accent anglais bien francisé. Vampyr est intégralement sous-titré en français que ce soit dans les documents récoltés ou pour les dialogues. Nous avons néanmoins pu repérer quelques coquilles.

Des graphismes un peu en retrait et quelques bugs

Il est temps de passer à la technique et c’est ici le jeu pèche un peu dans sa réalisation. En effet les graphismes se trouvent un peu dépassés et nous notons quelques baisses de framerate même si le jeu est capé à 30fps. L’antialiasing crée de son côté un petit effet de flou sur les bords des modèles qui n’est pas des plus beau.

Néanmoins il faut noter que les décors sont bien recréés et insufflent toute l’ambiance de cette époque lugubre. Il manquerait par contre quelques indications supplémentaire pour savoir quelles maisons sont visitables.

Autre aspect quelque peu pénible, les temps de chargements, qui se trouvent assez longs, surtout lorsque le héros meurt en chaine sur un ennemis. Il faudra alors attendre de longs moments pour pouvoir continuer sa partie. Il en est de même pour la difficulté qui n’est pas toujours équilibrée. Certaines sections du jeu se déroulent sans encombre alors que certains passages sont impossibles à surmonter, à moins de monter en niveaux de manière drastique. Les quêtes, quand à elles, ne disposent pas d’indications de difficulté, de niveau nécessaire ou conseillé à sa résolution.

Nous avons aussi pu noter quelques problèmes de collisions conduisant à une chute infinie et un petit plantage du jeu, obligeant à forcer le redémarrage de la console. Mais aucun problème pour récupérer notre sauvegarde.

Malgré ces petits soucis, le titre reste agréable à jouer et vous offrira de longues heures de divertissement avec un scénario des plus passionnant.

Points positifs

  • Un scénario génial
  • Une bonne durée de vie
  • La dimension gestion des quartier
  • L'importance des choix, qui font souvent longuement réfléchir
  • La bande son géniale
  • L'ambiance générale
  • Le crafting simple mais présent
  • L'intrigue profonde des 60 PNJ

Points négatifs

  • Parfois trop de dialogues
  • Les aller-retours sans voyage rapide
  • Une technique un peu en retrait
  • Des chargements longs... voir très longs
  • Quelques bugs subsistent

Note

Graphismes 75%
Bande-Son 88%
Prise en main 85%
Plaisir de jeu 85%
Durée de vie 69%
Conclusion

Si vous êtes fan d’Action RPG mais que vous êtes lassé des aventures linéaires, Vampyr comblera certainement ce vide. Avec son système de choix qui influe drastiquement sur l’aventure, le titre apporte un peu de renouveau. Un système de craft vient compléter un gameplay assez bien pensé, avec de nombreuses compétences et armes à débloquer pour peu que l’on fouille bien et que l’on complète les quêtes annexes. On se retrouve par moment bloqué par une quête qui n’indique pas de niveau de difficulté. L’absence de mini map et de fast travel pourra créer une certaine redondance à l’aventure mais tout ceci sera balayé par un scénario et une bande son de qualité.

Le titre trouvera néanmoins encore quelques défauts au niveau des graphismes en retrait et des chargements bien trop longs. Vampyr reste tout de même un très bon jeu si l’on cherche un peu d’originalité dans son parcours.

Note finale 80% Passionnant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *