Test

World War Z : vivez l’intensité du film comme si vous y étiez !


Fiche jeu

  • Editeur:Focus Home Interactive
  • Developpeur:Saber Interactive
  • Supports:PC, Playstation 4, Xbox One
  • Genres:Survival-Horror
  • Nombre de joueurs:multi-online + 4 en coopération
  • Date de sortie:16 avril 2019

Inspiré du film du même nom, lui même tiré d’un roman, World War Z déferle sur PC et consoles avec une ambition : nous faire revivre les (intenses) émotions vécues au cinéma ! Car la production hollywoodienne mettant en scène Brad Pitt avait réussi quelques chose d’assez exceptionnel en matière de spectacle, avec ces pyramides de zombies à la fois véloces et affamés, faisant plier n’importe quel rempart.
A l’écran, nous étions nombreux à savoir vibré de peur alors, logiquement, nous en attendions autant de la part du soft développé par Saber Interactive et édité par Focus Home. Voyons ce que cela donne dans ce test de World War Z, réalisé via la version Playstation 4 du soft.

World War Z : droit au but !

Dans World War Z, on ne s’encombre pas avec un scénario ou un concept novateur. Cela tombe bien, ce n’est pas ce que l’on recherche lorsque l’on lorgne sur ce genre de jeu. Non, ici, on nous propose un TPS aux allures légitimes de Survival-horror, le tout axé sur la coopération et/ou le jeu en ligne en multi. Néanmoins, une sorte de campagne est accessible hors ligne, avec le soutien de trois personnages incarnés par l’intelligence artificielle.

Là encore, n’allez pas chercher quelque chose de sophistiqué. Nous avons le choix entre quatre villes à savoir, Tokyo, New-York, Moscou et Jérusalem avec, à chaque fois, 3 à 4 missions à accomplir. Cela va de la protection d’un convoi à la libération d’une maison en passant par le sabotage d’un dépôt truffé de zombies ou encore, à la défense d’un port avant embarcation sur un bateau « sauveur’. Concrètement, il vous faudra donc positionner des charges à tel ou tel endroit, fouiller des zombies pour récupérer des éléments cruciaux au bon déroulement de la mission ou encore, bariccader toutes les issues d’un bâtiment pris d’assaut par l’ennemi, afin de ralentir sa progression.

Une prise en main un peu foireuse…

Pour réussir les objectifs, vous aurez le choix entre quatre personnages par destination (donc, 16 au total), lesquels disposant tous d’une classe particulière à savoir; Fantassin, Artificier, Infirmier, Agent d’Appui, Surineur et Exterminateur. En fonction de la classe choisie, vous disposerez de capacités particulières et d’un arsenal spécifique. Projectiles, armes à feu ou de mêlée, il y a pas mal de choix en la matière, bien que nous ayons déploré le manque d’originalité à ce niveau.

Evidemment, ces personnages et leurs équipements peuvent évoluer, au gré de l’acquisition d’expérience (XP) faisant suite à la bonne réussite des missions et objectifs. Concrètement, ces améliorations sont d’avantage utiles en mode multi en ligne. Car concernant la campagne « off-line », franchement, les différences n’apportent pas grand chose en matière d’avancée et de puissance de frappe. Regrettable aussi, un certain manque de sensations, armes à la main. Par rapport à d’autres références du genre, World War Z s’avère, en effet, un peu mollasson, côté prise en main.

…mais des séquences ultra-jouissives à « vivre » !

Heureusement, c’est grâce à l’action délivrée par les missions que le jeu gagne rapidement en intensité. Car, dès les premières hordes de zombies en vue, le stress, l’angoisse, l’adrénaline grimpent d’un cran. Et plus particulièrement lorsque les infectés déferlent par millier (voir les vidéos relayées dans ce test), le sentiment de danger suscite des émotions vraiment trippantes…exactement comme dans le film ! Car, visuellement, c’est du même acabit que la production cinématographique. Si ce n’est que là, au lieu d’être spectateur, l’on devient acteur. Ce qui rend ces séquences vraiment savoureuses. Excellente nouvelle car, c’est exactement sur ce point que nous attendions World War Z, le jeu vidéo. « Success », donc.

Clairement, lorsque l’on se retrouve à vider son chargeur sur ces montagnes de chair en putréfaction ne pensant qu’à vous engloutir, difficile de ne pas kiffer ! Surtout lorsque l’on apprécie le registre « zombies ». Une charge explosive au beau milieu des infectés et, « hop », les cadavres volent dans tous les sens ! Oui, c’est le pied, mais c’est bourrin. Donc, une fois encore, si vous êtes en quête de subtilité, vous vous êtes trompé d’adresse. Car nous sommes pile dans la catégorie de l’excellent défouloir, comme attendu…

Belle diversité visuelle

Pour le reste, outre ces passages stimulants, nous avons apprécié la variété des décors et environnements proposés. Monde post-apocalyptique oblige, les villes sont dévastées avec des véhicules dans tous les sens, des immeubles endommagés, des routes à moitié explosées et autres réjouissances alimentant avec brio ce sentiment permanent de fin du monde. Contrées enneigées (Russie), sous-sol sombres et jonchés de cadavres et de sang, port marin, rues étroites en surface, intérieur d’un immeuble pris d’assaut, il y a vraiment matière à se faire plaisir, tout en remplissant des objectifs simples.

Attention néanmoins car les tirs « amis » ne sont pas tolérés, ce qui signifie que vous pourrez blesser vos trois compagnons. Bien heureusement, en plus de quelques ordres accessibles via la croix multi, vous pourrez soigner chacun de vos amis. Lesquels s’empressant, généralement, de vous venir en aide en cas d’assaut adverse. Des tourelles-mitrailleuses automatiques peuvent aussi être positionnées à des endroits stratégiques afin de vous apporter un soutien non-négligeable en cas d’assaut massif. Car, généralement, avant une attaque importante, vous disposez de quelques secondes pour préparer le terrain et vous positionner au mieux, en vue de réaliser un carnage en règle.

Globalement, rien n’est irréalisable sachant que vous pourrez choisir entre trois modes de difficulté. On regrettera quand même que les développeurs n’aient pas ajouté d’avantage d’environnements et de missions, ce qui aurait permis d’accroître la durée de vie du soft pour un joueur solo oeuvrant en off-line. Néanmoins, avec les différentes améliorations à débloquer et la progression des personnages, il y a matière à s’amuser longuement en ligne, d’autant que 5 modes de jeu sont accessibles par ce biais-là. C’est aussi par cet intermédiaire que l’on appréciera les ces fameuses améliorations, qui apporteront un vrai plus.

Du bon et du moins bon, techniquement parlant

Et techniquement penserez-vous peut-être, cela donne quoi ? Alors, nous sommes plutôt dans le « pas mal ». Les graphismes et -rares- effets sont réussis, c’est un fait. Le réalisme est donc bien présent. Côté animation, c’est plutôt bon aussi. Du moins, s’agissant du rendu des attaques massives de zombies, qui se déroulent avec fluidité et donc, réalisme également. Par contre, les animations individuelles des infectés se révèlent un peu étranges, parfois. Comme si ces derniers avaient été dépourvus de leur squelette. Rien de très gênant malgré tout.

Niveau bande sonore, les musiques sont trop discrètes et anecdotiques pour apporter quelque chose au jeu. Côté bruitage, ça passe, mais sans plus. Encore une fois, c’est lors des attaques massives que le rendu sonore s’en sort le mieux, pour un maximum d’immersion…et d’angoisse ! Reste, enfin, la question de la prise en main, parfois approximative. On a tendance à s’emmêler les pinceaux lorsque l’action se fait plus intense, avec des touches pas idéalement assignées et un rendu peu intuitif, de manière générale. Mais on s’y fait, obligation de survie oblige !

Points positifs

  • Les animations lors d'attaques massives de zombies
  • L'intensité et le stress du film bien retranscrits...
  • ...avec un petit plus, grâce au rôle actif du joueur !
  • Graphismes réussis
  • Environnements variés
  • Le plaisir de dézinquer des zombies à la chaîne

Points négatifs

  • Contenu un peu juste en "off-line"
  • Prise en main bancale
  • Sensations de tir pas au top
  • Bande-son moyenne

Note

Graphismes 91%
Animation 85%
Bande-Son 70%
Prise en main 66%
Plaisir de jeu 97%
Durée de vie 75%
Conclusion

World War Z a 100% répondu aux attentes de la rédaction à savoir : restituer au mieux le rendu visuel (et les émotions en résultant…) de la production cinématographique, tout en offrant un supplément de stress du fait de l’incarnation de l’un des héros. D’où la note, plutôt bonne.

Car WWZ est prenant, angoissant, flippant, impressionnant, frénétique et jouissif. L’idée, permettre aux joueurs de se défouler face à des hordes de zombies impressionnantes de par leur nombre (on a parfois le sentiment que cela ne s’arrêtera jamais !) sans se prendre la tête outre mesure. C’est réussi, là aussi.

Bien sûr, des défauts sont à signaler. En particulier, une prise en main parfois un peu approximative et un manque de vigueur dans les sensations de tir. La bande-sonore ne fera pas non plus date dans l’histoire vidéoludique et le contenu de la campagne aurait pu être plus consistant. Deux ou trois missions de plus par ville, cela aurait fait un bien fou.

Pour le reste, si vous attendiez un titre profond, subtil et varié en matière de gameplay, évidemment, fuyez ! Par contre si, comme nous, vous cherchiez un excellent défouloir « sans prise de tête » et surtout, à vivre l’intensité de la production cinématographique en tant qu’acteur majeur, en profitant de séquences visuelles à « se faire dessus « (pour parler vulgairement) alors, vous serez comblés. De notre côté, nous avons adoré cette approche, fidèle à nos attentes.

Note finale 81% Intense !