Nintendo

Nintendo Switch : quels jeux pour réussir ?


Vous le savez, la nouvelle console de Nintendo, appelée à remplacer la Wii U, sera commercialisée au mois de mars prochain. La firme de Kyoto nous en dira plus sur les jeux qui accompagneront cette sortie, le 13 janvier prochain. Une date clé qui permettra de vérifier à quel point le plombier aura tiré les enseignements de ses erreurs passées. Mais plus concrètement, de quels jeux la Nintendo Switch aura-t-elle besoin dès son lancement pour reconquérir le coeur des joueurs ? Nous nous permettons de répondre à cette question avec quelques idées certes personnelles, mais partagées par nombre de gamers…

A moins d’un mois de la conférence web de Nintendo, qui sera diffusée en direct dans le monde entier, nous ne savons toujours pas quels seront les jeux présents au moment de la sortie de la console hybride. Pourtant, la vidéo de présentation de la console, diffusée il y a plusieurs semaines, nous donnait quelques éléments de réponse de nature à nous rassurer. Car cette-fois, Nintendo devra impérativement offrir à sa machine un line-up de lancement très fort, afin de convaincre les joueurs d’emblée.

Switch : l’importance des licences Nintendo

Si l’on se fie à ce que nous a montré Big N pour le moment, de gros titres devraient être disponibles dans la fenêtre du lancement de la Switch. Zelda Breath to the Wild, Mario Kart 8 « Switch » (qui serait une version améliorée de l’opus Wii U, avec de nouveaux contenus), Splatoon et Skyrim devraient ainsi être au programme. Reste à savoir s’ils sortiront au même moment que la console ou plus tard. Parmi les autres titres évoqués, Super Smash Bros. pourrait débarquer, là aussi dans une version améliorée. Diddy Kong Racing serait par ailleurs en route, au même titre qu’un tout nouveau Mario 3D. A priori, avec de telles licences au lancement, le succès semble assuré.

Reste que dans le détail, si l’on excepte Mario 3D et Diddy Kong Racing (qui n’a été confirmé qu’à demi-mot et il y a un certain temps déjà), aucun de ces titres ne semble réellement exclusif. Mario Kart, Super Smash Bros et Splatoon ne seraient, ainsi, que des évolutions des jeux sortis sur Wii U. Concernant Zelda, le titre avait été pensé initialement pour la Wii U et ne devrait donc pas être totalement optimisé pour la Switch. Du coup, cette première liste peut inquiéter. Faire du neuf avec du vieux, voilà une recette qui a porté préjudice à Nintendo par le passé. Et l’on imagine mal un lancement d’une nouvelle console accompagné quasi-exclusivement de titres « réchauffés ». Alors bien sûr, il faut rester prudents, rien n’ayant été confirmé (ni démenti) officiellement. Et même si cette politique de réchauffage venait à se confirmer, un nouveau Mario 3D et The Legend of Zelda permettraient, à eux-seuls, d’assurer la réussite de la Switch à son lancement.

Néanmoins, Nintendo devra se méfier du message qu’il enverra à ses fans. Les joueurs veulent du neuf, c’est à dire de véritables suites mais aussi et surtout, des licences inédites. Nous l’avons vu avec Splatoon sur Wii U, la nouveauté paye. Cela doit servir d’exemple. Le retour de licences « oubliées » pourrait aussi être bénéfique à Big N. Metroid mais surtout, Kid Icarus ou encore, F-Zero, de tels titres séduiraient probablement les fans de la première heure. Un Diddy Kong Racing ainsi qu’un Donkey Kong 3D disposeraient, eux-aussi, d’un capital sympathie non négligeable. Voilà pour ce qui concerne la fan-base.

Switch : survie impossible sans les éditeurs tiers ?

Cependant, pour voir plus grand, Nintendo devra aussi capter les joueurs qui jouent actuellement sur PS4 et/ou Xbox One. Si la première liste d’éditeurs partenaires de la Switch (révélée lors de la présentation publique de la console) est prometteuse, reste à voir, dans les faits, quels titres seront développés. Car, très clairement, l’absence de jeux très attendus en 2017 comme Mass Effect Andromeda, Red Dead Redemption 2, Capcom vs Marvel ou encore Resident Evil 7, pourrait être mal perçue. Reste à savoir si ces éditeurs prendront le risque de propulser ces jeux-là sur Switch ou s’ils attendront « de voir ». Cette deuxième possibilité ne serait, évidemment, pas bonne pour Nintendo. Nous savons déjà qu’un éditeur comme Capcom souhaiterait plutôt développer des jeux propres à la Switch. Bonne ou mauvaise nouvelle, il faudra juger sur pièce.

Car, aussi séduisant soit-il, le concept de la Switch ne pourra pas faire la différence à lui tout seul. Ni même son prix, que l’on annonce accessible (aux alentours de 250 euros). Pour réussir à moyen et même, à long terme, la console de nouvelle génération devra être capable de séduire à nouveau sa fan-base avec des licences bien exploitées, tout en attirant de nouveaux joueurs, d’avantage adeptes de jeux AAA. Pour être plus concret, la Switch devra, dans l’idéal, se munir de titres appartenant à des genres comme les FPS, Survival-Horror, simulation automobile, simulation de Football, TPS, RPG, jeu de plateforme et un jeu de combat 3D. Un catalogue vaste et varié, en somme.

Mais Nintendo aura-t-il la capacité de réunir tous ces éléments dans les six mois suivant la sortie de sa console ? Début de réponse le 13 janvier prochain…


Un commentaire sur Nintendo Switch : quels jeux pour réussir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *