The Witcher 3 sur Nintendo Switch Test

Test de The Witcher 3 sur Switch, une sublime adaptation


Fiche jeu

Lors de l’annonce du portage de The Witcher 3 sur Nintendo Switch, le pessimisme était de mise chez nombre d’observateurs. Car avec un projet aussi ambitieux sur une machine moins puissante que celle ayant accueilli l’original, le pari semblait impossible à gagner. Et pourtant, CD Projekt Red l’a fait ! On vous explique comment et pourquoi dans notre test.

LE jeu de l’année 2019 sur Switch ? Oui, côté « third party »…

Inutile de jouer la montre pour tenter de vous tenir en haleine jusqu’au bout de notre test. Avec The Witcher 3 sur Nintendo Switch, les joueurs appréciant la console hybride de Nintendo vont tout bonnement disposer du meilleur jeu « third party » (éditeur tiers) sur cette console, en 2019. Tout d’abord pour des raisons techniques alors que, jusqu’ici, seul Bethesda (Doom, Wolfenstein) et ses studios étaient parvenus à tirer des résultats graphiques insoupçonnés sur cette machine.

the witcher 3 the witcher 3

Désormais, ils sont donc deux à maîtriser totalement la console hybride. Car, visuellement, The Witcher 3 va tout bonnement vous gifler, ce de manière quasi-ininterrompue. Bien sûr, en évitant toute comparaison -qui serait juste stupide et inappropriée- avec les versions PS4 et Xbox One. Franchement, lorsque l’on visite l’univers très vaste du soft de CD Projekt Red sur Switch, on passe son temps à admirer les splendides couchers de soleil, les reflets très réussis de l’eau ou encore, les vastes forêts du Nord de l’Europe.

the witcher 3

The Witcher 3 : sublissime visuellement, sur Switch

Oui, c’est une certitude, jamais un tel résultat n’avait été observé, du côté d’un éditeur tiers. De quoi vexer un certain Skyrim qui, lui, pêchait sur ce plan-là, en dépit de l’exploit réalisé à l’époque. Côté cinématiques, là-aussi, le soft s’en sort avec beaucoup d’honneur, idem concernant les textures des personnages, qu’il s’agisse du héros ou des aventuriers et ennemis croisés au cours du périple. Restent quand même quelques petits défauts ça et là comme des rochers un peu vilains et quelques détails (qu’on ne perçoit que rarement, compte-tenu de la beauté des décors et environnements) qui font un peu « tâche ». Point faible qui avait déjà été observé sur PS4 et One, alors…

the witcher 3 switch

Un défaut ? Oui, le mode nomade…

D’autant que, soyons clair, cela n’est que pinaillage, tant le soft est réussi techniquement. Sur écran TV, tout du moins. Car dès que l’on passe sur le format nomade, logiquement, un downgrade est à signaler. Ce qui n’empêche pas le soft de rester l’un des plus réussis visuellement, toujours dans le giron des tiers, en version portable. L’ensemble reste donc de bonne qualité, pour une Switch.

En revanche, niveau framerate, le passage de l’un à l’autre se fait avec nettement plus de mal. Si, sur TV, nous avons vraiment été bluffés par le résultat (en tenant compte de l’exploit visuel), en mode non-docké, certains passages sont clairement choquants. Oui, il faut sortir les rames par dizaine, notamment lors de traversées de villages riches en habitants. Ou encore dans le cas de combats face à de nombreux adversaires, humains ou animaux. Bon, soyons honnêtes, il fallait s’y attendre.

the witcher 3

Du coup, si vous avez le choix, nous vous conseillons vivement d’opter pour le jeu sur téléviseur. Car, quelque part, le fait de Switcher sur portable vous fera perdre une partie du plaisir lié à la découverte visuelle du jeu. Après, si le jeu nomade demeure votre priorité pour des raisons professionnelles ou autres, rassurez-vous, vous vivrez l’aventure avec délectation, malgré tout…

le chef d’oeuvre The Witcher 3 reste un chef d’oeuvre sur console Switch

The Witcher 3 : brillant à bien des égards

Car bien au-delà de ses qualités et/ou limitations techniques nomades, The Witcher 3 est un jeu brillant sur tous les plans. Prise en main, mécanique de jeu, scénario, ambiance générale et atmosphère sonore (juste exceptionnelle de maîtrise et de justesse), longévité, plaisir de jeu et de progression, combats, améliorations diverses et variées, sorts, notions de choix, l’intéressé regorge de qualités, quasi innombrables.

the witcher 3 the witcher 3

En clair, le chef d’oeuvre The Witcher 3 reste un chef d’oeuvre sur console Switch. Pour faire court, car l’histoire est archi-connue de toutes et tous -ou presque- le héros, Gérald, part en quête de sa belle. Excuse toute trouvée pour déambuler dans les plaines envoûtées et envoûtantes de Nilfgard et environs. Petite parenthèse, l’histoire se déroule en Europe du Nord, dans des pays scandinaves en guerre, comme l’indiquent les noms des régions, villages et belligérants rencontrés. Aussi, sont au programme, des rencontres avec des créatures légendaires (comme le griffon ou encore, les loup-garous et autres Goules) et  fauves enragés mais aussi, face à des humains peu recommandables et esprits moyennement sympathiques.

the witcher 3 wil hunt

Une durée de vie digne d’un Breath of the Wild

En plus de la trame principale, un nombre incalculable de missions secondaires peuvent être exécutées en cours de route. A vous de les accepter ou non sachant que des récompenses seront toujours au bout du chemin. En marge des butins (argent, nourriture, vêtements, armes, pouvoirs) que vous pourrez débusquer en route, lors de vos échanges ou de la fouille de cadavres laissés à l’abandon. Pour vous donner un ordre d’idée, sachez qu’il vous faudra plus de 100 heures de jeu pour faire le tour du soft de façon approfondie…En la matière, à part Zelda : Breath of the Wild ou Skyrim, difficile de faire mieux.

the witcher 3 griffon the witcher 3

Par ailleurs, s’agissant d’un monde ouvert, notre héros peut gagner du temps en montant son fidèle cheval et même, opter pour les voyages rapides, bien pratiques bien que peu réalistes. Notons aussi, la perspective de nager et même, de plonger pour fouiller les lacs et autres étendues aquatiques. Aussi, le jeu original dispose de doublures française d’une grande qualité, chose qui avait déjà été remarquée dans la version originale du soft. Evidemment, cette qualité est toujours de mise sur Switch. Version disposant, d’ailleurs, de l’intégralité des DLC sortis jusqu’ici, ce qui permet de faire monter, encore, le nombre d’heures de jeu.

Switch the witcher 3

Le tout se déroule dans une atmosphère pesante, angoissante et, finalement, très réaliste. Il en résulte une aventure immersive à souhait, qui se vit littéralement avec les tripes. Sachant que vos choix en matière d’attitude/personnalité auront des conséquences plus ou moins visibles et que votre personnage évoluera progressivement, au même titre que le gameplay. Oui, The Witcher 3 : Wild Hunt est une pépite à tous les égards, conçu comme une production cinématographiques d’envergure. Mention spéciale, une fois de plus, pour la bande sonore, preuve que le jeu vidéo est -aussi- un art.

the witcher 3 switch tv

Points positifs

  • Graphiquement somptueux, sur Switch
  • Une bande-sonore magistrale
  • L'atmosphère et l'ambiance générale
  • La durée de vie (plus de 100 heures...)
  • Les personnages
  • L'histoire
  • La liberté d'action de l' open world
  • Le meilleur jeu "tiers" sur Switch en 2019, selon nous

Points négatifs

  • En mode nomade, grosse perte graphique
  • Framerate un peu juste, en mode nomade

Note

Graphismes TV 98%
Graphismes Nomade 65%
Bande-Son 98%
Prise en main 95%
Plaisir de jeu (TV et nomade) 90%
Durée de vie 99%
Conclusion

Vous l’aurez compris, CD Projekt Red a réussi un petit exploit, en faisant tenir tout le contenu de ce The Witcher 3 : Wild Hunt Edition sur Nintendo Switch. Autre exploit, celui de nous offrir un rendu graphique exceptionnellement beau. En comparaison avec les autres jeux Switch, bien évidemment, les versions PC, PS4 et One jouant dans une autre catégorie.

Outre l’émerveillement visuel permanent (mode TV), The Witcher 3 n’a rien perdu de ses qualités d’antan, qu’il s’agisse de l’histoire, des personnages, des phases de recherche, des combats ou encore des évolutions et apprentissages possibles.

D’une richesse extravagante, le titre de CD Projekt Red s’apprécie de façon permanente et sur la durée. Alors, OUI, il est incontournable sur Nintendo Switch, particulièrement si vous le n’avez jamais parcouru sur les autres supports. Seul véritable défaut, une réelle chute de performances techniques en mode nomade. Mais cela était prévisible…

A placer au panthéon des jeux Switch, aux côtés des Zelda : Breath of the Wild et autre Skyrim

Note finale 91% Tellement bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *