Test de Lego City Undercover Switch Test

Test Lego City Undercover Nintendo Switch : paresseux portage


Fiche jeu

A l’origine sorti en exclusivité sur Nintendo Wii U, Lego City Undercover est désormais disponible sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch. Dans ce test, nous allons nous attarder sur cette dernière version. Evidemment, la comparaison avec la devancière de la Switch est facile, chose que nous n’allons pas nous priver de faire. Un remake, enfin, si l’on veut. Car, comme son nom le laisser présager, peu de nouveautés sont à signaler dans cette nouvelle version. Faut-il bouder pour autant Lego City Underover « 2017 » ? Réponse au sein de notre test Switch.

Lego City Undercover Switch sur le mode coop !

Dès les premières secondes de jeu, les différences avec l’opus Wii U se font sentir. Nous parlons des temps de chargements (particulièrement longs sur Wii U), qui ont été largement réduits. Malheureusement, le temps d’attente reste encore trop élevé, en comparaison avec d’autres jeux sur la même console. En même temps, Lego City partait de très loin. Mieux mais toujours imparfait, donc. Deuxième point de comparaison, les graphismes. Alors sur ce point, ne disons pas que rien n’a été fait. Mais, simplement, cela ne saute pas aux yeux (toujours sur console Switch). On note néanmoins, d’avantage de dégradés de couleurs, choix de teintes plus subtiles et, globalement, un gain en matière de visibilité/lisibilité. Pour le reste, rien n’a changé.

Nous retrouvons donc la fameuse « Lego City », zone de départ autour du commissariat de Police, avant que d’autres environnements ne se débloquent progressivement, au fil des missions complétées. Notre héro, Chase McCain -pour ceux qui ne connaîtraient pas la version Wii U- se retrouve dans un jeu d’action de type « GTA-like ». En clair, le jeune policier a la possibilité « d’embêter » les passants (uniquement en les bousculant, rassurez-vous, le soft parle aussi aux enfants) et, bien sûr, de voler n’importe quel véhicule (ou même, de grimper dans un tramway !). Motos, véhicules de secours divers (pompiers, ambulances, police), cabriolets, voitures traditionnelles, bus, avions, trains, etc. C’est d’ailleurs-là l’un des points forts du jeu, qui incite à se balader sans objectif des heures durant, juste pour le plaisir d’essayer de nouveaux engins et de klaxonner ou enclencher la sirène de police !

D’autant que, autre -et ultime- nouveauté de Lego City Undercover 2017, il est désormais possible d’y prendre part à deux, en coopération ! Sur le papier, l’idée est excellente. Nous vous parlions à l’instant des phases en véhicules et il est clair que face à un pote, un frangin ou autre, les duels seront légion. Sans intérêt, certes, mais pour le moins défoulant, d’autant que la manette Switch permet de prendre des photos en un clin d’oeil. Concrètement, l’écran se splitte en deux de manière verticale. Le deuxième joueurs peut alors entrer dans une partie à n’importe quel moment, en appuyant sur la croix du joy-con de droite. Idéal lorsqu’un nouveau joueur s’invite chez vous sans prévenir.

Du coup, évidemment, cette aide pourra s’avérer précieuse pour avancer dans l’aventure. Deux cerveaux valant toujours mieux qu’un seul…Cependant, l’intégration de ce mode coop semble avoir été faite un peu à la « va-vite ». En effet, le deuxième joueur n’aura d’autre choix que d’incarner, lui aussi, Chase McCain. Pourtant, on aurait adoré que le second joueur humain soit réellement intégré au scénario par le biais d’un autre personnage. Mais non, ici on se contente d’un ajout basique qui, malgré ce qu’il peut apporter en matière de convivialité, nous laisse sur notre fin. D’autant que vous serez obligé, pour jouer à deux, de disposer de deux paires de joy-con…

Le reste, les joueurs Wii U le connaissent parfaitement. L’avancée se fait en exploitant au maximum la map et le radar de mission, afin de résoudre des puzzles toujours très accessibles (public familial oblige). Il vous faudra, aussi, débloquer des tenues, histoire de réaliser certaines actions. Par ailleurs, des zones renfermant des trésors pourront être découvertes en guise de bonus. Le principe fonctionnait à l’époque et son efficacité reste de mise aujourd’hui.

Lego City : toujours bon mais pas exempt de reproches

Car clairement, Lego City Undercover est un très bon jeu, qui se découvre et se parcourt avec un immense plaisir. Un peu à part -et original- dans l’univers des jeux Lego, le titre de TT Games conserve malgré tout son esprit « Lego » avec des cinématiques humoristiques et autres vannes, parfois « lourdingues » mais aussi, de temps à autres, hilarantes. L’aspect « Open world » (tout étant relatif, surtout après avoir terminé Zeda BOT…) et ce côté « GTA pour gamins » apportent un vrai plus au soft qui profite, par ailleurs, d’une prise en main plutôt bonne, une tradition dans la série. Si vous ne connaissez pas l’original, vous apprécierez de parcourir les environs d’une exploitation agricole, une île perdue et mal famée ou encore, un quartier asiatique. Pas de quoi s’ennuyer ni se lasser, c’est un fait. Reste la difficulté, peu élevée, et ses 15 heures de jeu « en ligne droite ». Faible, bien qu’il soit possible d’y revenir en vue de terminer le soft à 100%, ce qui rallongera largement la sauce.

Par ailleurs, après une petite phase d’adaptation pour domestiquer le pilotage des véhicules (surtout en mode TV), Lego City Undercover se prend rapidement en main. Les commandes de la console Switch ont été bien assignées, l’ensemble devenant relativement naturel, après une bonne heure de pratique. Par contre, bien sûr, techniquement, il y a des lacunes. Graphiquement, le soft à un poil vieilli, mais cela ne gâchera pas l’expérience des joueurs découvrant le soft. Par contre, on note quelques ralentissements (parfois gênant) qui ont toutefois été largement atténués par la mise en place d’un patch, il y a quelques heures.

Evoquons maintenant le jeu sur écran portable. Etonnement, le soft semble y gagner en qualités visuelles. Par contre, lorsqu’un deuxième joueur rejoint la partie, particulièrement si vous optez chacun pour un déplacement en véhicule, Lego City Undercover perd beaucoup en fluidité. Est-ce qu’un nouveau patch viendra résoudre ce récurrent problème de lag ? C’est à souhaiter. D’autant que des bugs se font également sentir -toujours en mode nomade- avec, par exemple, l’impossibilité de conduire certains véhicules, de manière aléatoire, mais régulière. Un mot aussi des angles de caméras, pas toujours adaptés, surtout en mode conduite. Par contre, sur portable, à deux joueurs (écran scindé), la visibilité reste excellente. Voilà un très bon point, d’autres jeux Switch ne faisant pas preuve d’une telle visibilité en mode nomade.

Enfin, rappelons que ce Lego City Undercover n’intègre pas l’ombre d’un contenu inédit. Véhicules, personnages, tenues, maps, les développeurs n’ont structement rien ajouté à leur soft. Voilà qui nous fait penser à un portage destiné avant-tout à réaliser des profits sans perdre de temps. Dommage. Néanmoins, rien ne s’oppose à ce que TT Games et Warner nous proposent des DLC gratuits ces prochains mois. Cela serait d’ailleurs accueilli très favorablement de la part des fans…
Acheter Lego City: Undercover sur Amazon

Points positifs

  • Le mode coppération
  • Lego City sur portable !
  • Temps de chargements réduits
  • Un monde ouvert toujours aussi riche et bon à découvrir
  • Les nombreux véhicules (tracteurs, avions, bateaux, sportives, etc.)
  • Excellente visibilité à deux joueurs, en mode nomade

Points négatifs

  • Temps de chargements malgré tout trop longs
  • ça lag et ça bug en mode nomade, à deux joueurs
  • pas de contenu inédit
  • Degré de challenge assez faible
  • Un portage très paresseux
Graphismes 71%
Bande-son 75%
Prise en main 80%
Plaisir de jeu 81%
Durée de vie 68%
Conclusion

Un portage fainéant, c’est le mot ! Si Lego City Undercover reste un jeu incontournable, d’avantage encore avec ce remake jouable en coop, il n’en demeure pas moins très léger en matière de contenu. Ainsi, en dehors du mode deux joueurs, d’un petit lifting graphique et de la réduction des temps de chargements, rien n’a été ajouté à cette version.

Voilà qui signifie, plus clairement, que si vous possédez déjà la version Wii U, l’achat de cet opus Switch (et PS4/One) ne je justifie clairement pas. Néanmoins, le fait de disposer d’un GTA-like familial pendant vos déplacements et de pouvoir vous y éclater avec un pote reste un véritable argument d’achat, toujours si vous êtes un néophyte dans l’univers Lego City Undercover.

Incontournable si et seulement si vous faites vos premiers pas dans la licence.

Note finale 75% Toujours bon, mais fainéant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *