Test

Test : Paper Mario Color Splash, origami en couleur


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Nintendo
  • Supports:Wii U
  • Genres:aventure, Plateforme, RPG
  • Nombre de joueurs:1 joueur
  • Date de sortie:Disponible

Le meilleur plombier est de retour dans une toute nouvelle aventure. Avec un titre adapté du jeu originalement sur 3DS , Paper Mario Color Splash débarque sur Wii U avec une version HD. De quoi réjouir les fans du héros à la salopette bleue, qui accompagné de ses amis, devra une fois plus vaincre le vilain Bowser. Fini les autocollants de Paper Mario Sticker Star, les cartes font leur grande entrées dans une aventure inédite et colorée!

Paper Mario Color Splash, Port Barbouille & co…

Suite à l’arrivée d’une mystérieuse carte postale venant de Port Barbouille, notre plombier et sa belle princesse décident de s’y rendre pour découvrir ce qu’il s’y passe. En effet, ils s’aperçoivent très rapidement que Bowser et ses sbires ont projeté aux quatre coins de la carte les grandes étoiles de couleur. Ils tentent de s’emparer de toute la couleur du monde à l’aide de pailles afin de privé toute la population de ses merveilles colorées qui les entourent. Très rapidement nous découvrons qu’il faut combattre les Maskass pour récupérer la précieuse essence et rétablir la colorimétrie des différents lieux du jeu. Petit spoiler, Peach se fait enlevée et il faudra tout faire pour la secourir des griffes du terrible dragon. Le scénario se résumera donc en ces lignes et ne sera finalement qu’un prétexte à un Nième opus des aventures de Mario. Notons tout de même que comme à son habitude l’histoire sera jonchées de blagues et de second degré en intégrant par la même occasion de nouveaux personnages tous plus attachants les uns que les autres tel que Peinturion, un saut de peinture vivant.

paper_mario7 paper_mario3 paper_mario5

Une durée de vie honorable

Dans ce petit “RPG”, il faudra tout de même compter une trentaine d’heures pour en venir à bout, et ce sans compter l’atteinte des 100% de complétion pour les plus courageux. Ces 100% sont atteignables en recolorant le monde entier à l’aide de son Marteau Splash tout en empêchant le Maskass Noir de pomper la couleur des zones déjà complétées. Durant l’aventure vous profiterez d’une localisation en Français (pour les textes) d’une belle qualité. Du côté gameplay c’est un peu plus mitigé. Si les déplacements du plombier sont toujours bien pensés, le système de jeu lors des phases de combats est un peu plus laborieux à appréhender et utiliser. Usage du stylet oblige, il faut se concentrer sur l’écran de la tablette pour opérer les actions.

paper_mario10

Combats en 20 temps…

Il faudra tout d’abord sélectionner une carte parmi la grosse liste du paquet qui peut très vite aboutir à une centaine. Une fois choisie, il faut la valider, puis la colorier pour augmenter ses dégâts suivant une jauge virtuelle et non quantifiable, revalider et enfin la lancer sur l’ennemi. C’est à ce moment qu’il faut repasser sur l’écran de la télé pour agir au bon moment en appuyant sur A dans un pseudo QTE pour maximiser l’action de la carte. Le côté laborieux viendra du fait qu’il y a un grands nombres d’affrontements qui cassent le rythme de l’aventure.

paper_mario9 paper_mario12

… avec du QTE

En fait, chaque carte possède son propre “gameplay”, les chaussures et chaussures rapiécées, vous demande de valider un saut au bon moment pour en actionner jusqu’à 5 de suite. Le marteau vous demandera d’appuyer lorsqu’il est totalement chargé. Trop tôt les dégâts sont diminués et sans action de zone, trop tard cela fera l’effet d’un pétard mouillé. Mais si vous décrochez “l’Excellent”, c’est le succès assuré!

paper_mario1

Des boss coriaces

Si les combats contre les sbires ne posent pas de problème c’est une autre paire de manche pour les boss qu’il faut engager à tâton afin de découvrir toute la complexité de leur paterne souvent tiré par les cheveux, vous obligeant à retenter votre chance à cause d’une défaite inévitable et d’essayer une nouvelle stratégie au petit bonheur la chance.

paper_mario13

Des Trucs en tout genre

Diverses cartes sont disponibles et déblocables au fil de l’aventure, allant des chaussures de saut et rebond, au marteau, en passant par les fleurs de feu et autres accessoires habituels de la saga. Des éléments en plus font leur apparition, les “Trucs” tirés de notre monde réel qui permettent d’agir sur l’environnement en les plaçant au bon endroit. Nous y retrouverons ventouses à toilette et autres ventilateurs qui accompagnent une flopée d’autres objets.

paper_mario11

Des quêtes et des objets adéquats

Toutes ces cartes sont à usage unique, il faudra donc les utiliser avec parcimonie et au moment inopportun sous peine de perdre l’objet et de devoir soit relancer la partie pour recharger le dernier point de sauvegarde. On peut aussi faire une visite au marché noir et débourser une petite fortune pour les reconquérir. Les quêtes sont bien pensées et accessibles, mais souvent pour les enquêtes assez longues, il faudra recommencer depuis le début si on rate une étape ou si on utilise le mauvais objet. Cela obligeant à repasser l’ensemble des dialogues souvent long sans pouvoir les interrompre ce qui est bien dommage et fait perdre un temps précieux.

paper_mario8 paper_mario6

Un point intéressant est la présence du mode découpe qui permet d’altérer le décor à l’aide de ciseaux pour accéder à certaines parties du niveau en passant en 2D et en créant des plateformes.

Une sauvegarde unique

Cet aspect est lui aussi entaché de défaut, seul un slot sera disponible qu’il faudra partager entre des sauvegardes automatiques lorsque l’on se rend sur la carte et des sauvegardes manuelles dans les différents mondes. Pas de possibilité de posséder plusieurs parties dans Paper Mario Color Splash et c’est bien dommage pour jouer en famille et avoir chacun sa progression.

De Magnifiques origami en couleur

Nous arrivons enfin en point le plus positif du jeu et qui nous a fait l’aimer. Les graphismes et la bande son sont d’une qualité exceptionnelle. C’est sans aucun doute le Mario le plus réussit sur console HD! Les ombres apportent le réalisme tant attendu sur les différents pliages et origamis du décor, nous laissant découvrir le monde de Paper Mario Color Splash dans le plus beaux des Pop-ups. Tout est d’une finesse sans égale, texturé avec soin rappelant différents types de papiers et cartons. Les musiques sont elles aussi géniales. Les reprises des titres sur Nes de Super Mario 2 et 3 nous replongent dans une certaine nostalgie et égaillent l’aventure de notre petit plombier préféré dans une ambiance très Jazzy.

paper_mario3 paper_mario5

Points positifs

  • Graphiquement sans défaut
  • L'ambiance sonore
  • L'utilisation des Trucs dans les quêtes
  • La traduction française au top
  • Les blagues

Points négatifs

  • Des combats aux actions laborieuses
  • Scénario anecdotique
  • Une seule sauvegarde
  • Des boss en mode Die and Retry

Note

Graphismes 97%
Bande-Son 94%
Prise en main 88%
Plaisir de jeu 65%
Durée de vie 80%
Conclusion

Paper Mario Color Splash est très beau jeu visuellement parlant, avec ses textures et pliages qui créent un monde fantastiques et coloré. Cet aspect fait certainement actuellement de ce titre le plus beau Mario sur console HD. Dommage qu’il n’en soit pas de même pour le gameplay qui durant les phases de combat se trouve lourd et laborieux à exécuter durant le grand nombre d’affrontements qui cassent le rythme de l’aventure la rendant beaucoup mois palpitante… Heureusement les musiques, la traduction des textes et les phases loufoques sont là pour rehausser la barre et faire de ce Paper Mario Color Splash un opus assez honnête. Au vu du succès des épisodes 3DS, nous attendions mieux et la sauvegarde unique entache encore un peu plus ce tableau riche en couleur.

Note finale 85% Coloré et Magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.