Test

Test : Sushi Striker Sushido, une orgie trop onéreuse ?


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Nintendo
  • Supports:3DS, Nintendo Switch
  • Genres:puzzlegame
  • Nombre de joueurs:1-2 simultanément
  • Date de sortie:Disponible

Avec Sushi Striker the way of Sushido sur Nintendo Switch (et Nintendo 3DS), Big N nous offre un brin d’originalité sur ses consoles. Se présentant comme un jeu de réflexion/puzzle-game, le soft met en scène différents personnages dans un univers très « manga », avec un sujet en guise de fil conducteur, les Sushis ! Sous ses airs du petit jeu sympa, Sushi Striker possède-t-il suffisamment de qualités pour tenir les joueurs en haleine plus de quelques parties ? Réponse dans notre test de la version Switch.

Une seule mission : devenir maître sushiste !

De prime abord, Sushi Striker the way of Sushido ressemble d’avantage à un jeu conçu pour l’ eShop qu’à un véritable titre disponible en version matérialisée au prix fort. Et pourtant, Nintendo le propose bel et bien, aussi, sous ce format. Nous passerons sur le scénario, loin d’être essentiel, que nous vous laisserons le soin de découvrir par vous-même. Sachez toutefois que la trame se découvre avec un certain plaisir, d’autant plus si vous appréciez les Shônen.

Entrons plutôt, directement, dans le vif du sujet. Car avec Sushi Striker, vous allez retrouver le bonheur des jeux de réflexion dans l’esprit de Tetris et autre Candy Crush, sur Nintendo Switch. Et sur le papier, l’idée est excellente, les départs en vacances approchant, ainsi que les trajets en voiture/train et séance de bronzage sur la plage. Muni de votre console en mode nomade, vous allez ainsi disposer d’un titre suffisamment léger et divertissant pour vous occuper en trippant sur le simple fait d’être au repos…

Le concept est assez simple puisqu’il vous faudra réaliser des séries d’assiettes de sushis de même couleur. Des tapis roulant vont, ainsi, se succéder sous vos yeux, vous laissant le soin de trouver les bonnes assiettes à l’horizontal, la verticale et même en diagonale. Chaque « ligne » réussie vous permet de refaire votre stock personnel d’assiettes, lesquelles pourront être expédiées, ensuite, dans la face de votre adversaire. Vos points accumulés permettent aussi de charger votre barre d’attaques spéciales pour balancer différents handicaps à votre ennemi.

Pour participer aux affrontements, deux modes de contrôle s’offrent à vous à savoir, via les commandes classiques ou en exploitant les commandes tactiles. Honnêtement, le jeu à la manette n’est pas aisé mais plus adapté au jeu sur une tablette aux dimensions de la Switch. C’est, tout du moins, notre point de vue. Car, en réalité, tout dépendra surtout de vos habitudes en la matière. Si vous êtes un habitué du jeu tactile sur Tablette ou Smartphone, alors vous prendrez rapidement vos marques sur Sushi Striker. Un titre qui semble, d’ailleurs, taillé pour le jeu mobile…

Malgré tout, la prise en main (quel que soit le mode de contrôle préféré) ne se fait pas aussi vite que sur un titre plus classique comme Candy Crush. Pour en revenir à ce gameplay, chaque joueur possède trois rangées de Sushis ainsi qu’une quatrième, commune aux deux belligérants. Bien sûr, il existe plusieurs types de recettes dans chaque assiette et autant de vertus et pouvoirs, à exploiter au mieux. Vous pourrez, par exemple, faire accélérer la vitesse de défilement des tapis. Par ailleurs, vous pourrez disposer de trois assistants vous conférant, eux aussi, des capacités particulières. A vous de les choisir avec intelligence, au gré de votre progression dans le mode aventure.

Autre aspect du gameplay à ne pas négliger, son côté évolutif. Car, au fil de votre progression (via une petite map), vous gagnerez en expérience et en level, comme dans un bon RPG. Et si, au premier contact, Sushi Striker peut sembler superficiel il s’avère très vite, au contraire, assez profond, tant en matière de gameplay/mécanique de jeu que de durée de vie et de contenu.

Néanmoins, il manque un petit « on ne sait quoi » pour que le soft séduise en nombre. En effet, le titre de Nintendo paraît réservé à quelques joueurs (qui auraient essayé et apprécié la démo jouable gratuite au préalable) peu regardants sur le prix. Car Sushi Striker the way of Sushido nous semble trop coûteux pour obtenir un réel succès auprès des joueurs sachant que l’aspect addictif de certains jeux du même genre n’est absolument pas au programme, ici…Dommage.

Points positifs

  • Un sujet original
  • Style graphique agréable, pour qui aime les mangas
  • Une action frénétique
  • Une durée de vie conséquente, pour qui accrochera
  • Me mode deux joueurs local, principal atout du soft

Points négatifs

  • Au final, n'apporte pas grand chose au genre...
  • Vite répétitif
  • Prise en main délicate
  • Le tarif, clairement abusif...
  • Aurait été plus adapté dans le cadre d'une sortie eShop et/ou mobile

Note

Graphismes 80%
Bande-son 70%
Prise en main 60%
Plaisir de jeu 70%
Durée de vie 80%
Conclusion

Au final, si Sushi Striker : the way of Sushido est un puzzle-game « sympa », nous avons une peu l’impression que Nintendo s’est trompé de support…Car, soyons clairs, à 39,99 euros sur Switch (5 euros de moins sur 3DS), mieux vaut garder ses deniers pour un autre titre qui vous tiendrait à coeur.

A 20 euros, sur eShop ou en free-to-play sur Mobile, la note aurait probablement été meilleure. Mais là, difficile de vous le conseiller sachant qu’un sentiment de lassitude gagnera rapidement la majorité des joueurs. Autre embûche, la prise en main, vraiment délicate les premières heures, tant en mode tactile que via les commandes classiques.

Reste, tout de même, un visuel agréable, une durée de vie qui tient la route, une histoire pas dénuée d’intérêt et un mode deux joueurs en local (possible aussi en ligne) qui peut s’avérer très drôle (et stressant !) avec un pote, une petite amie ou un frangin pendant vos périodes de farniente à la plage ou à la montagne. Un bon compagnon pour les vacances, donc, ce qui confirme qu’à un tel prix, Nintendo s’est sans doute fourvoyé.

A essayer malgré tout (démo jouable gratuite), car certains d’entre-vous sauront l’apprécier sur le moyen/long terme, surtout en multi.

Note finale 72% Trop coûteux !