Switch

Starlink Switch : notre pré-test avec le Star Wing (Starfox)


Pour mémoire, nous avons eu l’opportunité d’essayer les jeux Switch qui feront l’actu ces prochains mois, lors d’un événement presse Nintendo dédié aux titres présentés sur l’E3 de Los Angeles. C’est à cette occasion que nous avons pris les commandes de Starlink (Ubisoft), qui intégrera du contenu dédié à Star Fox, licence très populaire auprès des aficionados de jeux et consoles Nintendo. Impressions…

Starlink : bien plus qu’un simple ersatz de StarFox…

Avec Starlink sur Switch, les joueurs ont la possibilité d’utiliser des modèles-réduits des vaisseaux présents dans le jeu, accessoires vendus au détail, en marge du soft. Un pack est d’ailleurs proposé, d’ores et déjà, en précommande, lequel se focalisant sur le contenu propre à Starfox, logiquement exclusif à la Nintendo Switch. Concrètement, le vaisseau de Fox McCloud se place directement sur la manette, dans l’esprit de ce qui se fait déjà avec les Amiibo. Outre l’effet visuel réussi, cette association permet surtout de prendre les commandes d’un Star Wing afin de se lancer dans le jeu développé par Ubisoft, Starlink : battle for Atlas.

Dans cette courte démo, le niveau débute à plusieurs kilomètres d’une planète inhospitalière. Premier objectif, donc, rejoindre la contrée en question depuis l’espace. L’occasion de prendre rapidement en main notre engin, chose particulièrement aisée en raison d’une assignation idéale des commandes de jeu. Et si nous avons bel et bien à faire à une nouvelle licence, un sentiment familier se dégage dès les premiers instants. Du moins, pour celles et ceux ayant déjà joué à un jeu Starfox, ce qui est, bien entendu, notre cas.

En conséquence, le joueur aura l’impression de jouer à un nouvel opus de la série Starfox, d’autant que la mécanique de jeu -notamment face aux mini-boss et boss- semble très proche du modèle original. Ne manquons toutefois pas de respect aux développeurs, qui auront probablement conçu leur soft en partant d’une feuille blanche, sans se contenter d’imiter le titre de Nintendo

Toutefois, lors de cette démo, difficile de détacher notre esprit du jeu ayant propulsé Fox au rang de star vidéoludique. Pas un mal, compte-tenu de l’attente suscitée par un hypothétique nouvel opus sur Switch. Ainsi, Starlink pourrait faire office de délicieuse mise en bouche en attendant un nouveau Starfox développé exclusivement pour la console hybride.

Visuellement, sans crier au génie, ce Starlink s’avère plutôt joli avec des effets bien sentis et une action pour le moins…frénétique ! De ce qui nous a été donné d’observer, les boss paraissent assez relevés, ce qui devrait satisfaire les férus de challenge. Au cours de la dizaine de minutes de test, nous n’avons pas ressenti une once d’ennui, le jeu ne laissant pas (ou peu) de répit au gamer, toujours avec cette prise en main rapide, intuitive et finalement, assez basique. Mais il s’agit-là d’un atout, de notre point de vue.

Pour en revenir au contenu et surtout, à ce qui fait de Starlink ce qu’il est, bien au-delà d’un Starfox, sachez qu’il est possible de combiner un personnage et un vaisseau différent grâce aux accessoires, lesquels pouvant aussi être récoltés en version numérique. Voilà qui répondra donc au questionnement de certains d’entre-vous, concernant le jeu en version nomade. Car, non, vous n’aurez pas besoin de trimbaler votre collection d’accessoires pour jouer pendant vos déplacements ! Une excellente chose, d’autant que cela permettra aux joueurs de faire l’impasse sur les Toys.

Autre détail d’importance, vous devrez choisir une coque mais aussi, des ailes, avec plusieurs combinaisons possibles. Chaque élément apportant ses caractéristiques, susceptibles d’être modifiées en plein vol. Car c’est là l’autre innovation apportée par Starlink, la possibilité de changer d’éléments de vaisseaux pendant les affrontements, afin de vous adapter à votre environnement. Fun !

Ultime bonheur, le fait de pouvoir jouer en mode multi, via un écran splitté. Nous n’avons pas eu la chance de tester ce mode mais, sur le papier, cela s’annonce juste grandiose !

Starlink : il nous tarde d’en découdre sur Atlas !

Première session de prise en main positive, donc, pour Starlink sur Nintendo Switch. Si le soft plaira probablement aux irréductibles de Fox McCloud, les joueurs venus d’autres horizons pourraient aussi adhérer au concept, novateur sous plusieurs aspects. Car cette bataille « pour Atlas » ne se présente pas comme un simple erstatz de StarFox mais bel bien comme une nouvelle licence disposant de sa personnalité propre. Nous retiendrons sa prise en main aisée et intuitive, son univers visuellement attachant et les multiples possibilités de customisation et de combinaisons d’éléments. Un bon titre en perspective…Rendez-vous le 16 octobre prochain.