Test

Mortal Kombat 11 : notre verdict sur l’opus le plus gore de la série


Fiche jeu

La sortie d’un nouvel opus de la série Mortal Kombat et toujours un événement en soi. Car, avec Street Fighter, le soft conçu par Ed Boon fait partie de ces monuments de la baston. Indémodable et toujours incontournable, cette série vidéoludique conservera sans doute à vie ses fans de la première heure.
Et pour cause, son cheval de bataille en fait un OVNI, encore aujourd’hui, en raison d’une approche de l’action particulièrement violente et gore. Car dans MK, quand on distribue des claques, cela se termine toujours par une mort aussi violente que sordide, pour le perdant. Mortal Kombat 11 parviendra-t-il à séduire au-delà de sa fan-base d’irréductibles ? Réponse dans ce test, réalisé sur la version Playstation 4 du soft.

Mortal Kombat 11 : un Kontenu Konséquent

Avec Mortal Kombat 11, clairement, celles et ceux affectionnant les contenus gargantuesques seront comblés. Car c’est bien là l’une des qualités de ce onzième opus. Outre les différents formats de combats en ligne, le joueur peut vivre le classique mode histoire, des combats en VS mais aussi, des choses plus originales telles « la tour du temps », « tours classiques » (qui permet de visionner les fins de chaque combattant) ou encore, la « Krypte », pure pépite pour faire le plein de monnaie et de bonus.

Parmi les éléments à débloquer, les développeurs ont eu la bonne idée d’ajouter une fatalité additionnelle par combattant. Il faudra donc batailler en arpentant les différents modes de jeu des heures durant, avant de les admirer toutes. Une idée bien maline pour tenir les joueurs en haleine, chacune de ces séquences de fin donnant lieu à des cinématiques absolument mémorables, souvent originales et, toujours, insoutenables ! Car, oui, Mortal Kombat 11 est certainement le jeu de baston le plus gore et traumatisant au monde ! Interdit moins de 18, oui, mais certains adultes pourraient aussi être perturbés après la vision de certaines scènes (oui, oui, on a détourné la tête -et les yeux- deux ou trois fois…).

Pour en revenir -et conclure- sur les modes de jeux, les « tournois » sont toujours de la partie, de même que le mode « apprentissage », indispensable aux néophytes, tant la palette de coups de chaque combattant est diversifiée. Combos, projections, utilisation des éléments du décor (gâchette), prolongations de Kombos, fatalités, Brutalities, contres et autres « Fatal Blow » (une attaque dévastatrice utilisable à – de 30% de jauge de vie, donnant lieu à une jolie cinématique), il faudra régulièrement passer par la case « liste de coups » pour maîtriser, progressivement, chacun des 25 personnages proposés. Du coup ce nombre de combattants est suffisant, malgré la présence de « seulement » trois inédits. Appréciable aussi, la possibilité de choisir entre plusieurs versions (avec changement visuel) des combattants, lesquels étant customisables à foison.

Il est aussi à noter que les quelques ajouts et modifications en matière de techniques de combats semblent redistribuer la donne et donc, forcer les joueurs à revoir leurs stratégies durant les affrontements. Une bonne initiative, donc, qui permet de renouveler le gameplay de la série. Ainsi, que vous soyez ou non un habitué de la saga Mortal Kombat, vous ne vous laisserez pas submerger par la lassitude de si tôt. Sachant que, même une fois le mode histoire achevé (environ 8 heures de jeu), vous aurez toujours quelque chose à faire pour débloquer des éléments de customisation, des stages, des fatalités et bien d’autres choses étudiées pour les fans. Car, oui, le fan-service est largement assuré, lui aussi…

Y compris concernant le mode histoire, qui nous fait voyager dans toute l’histoire de Mortal Kombat par le biais de cinématiques vraiment somptueuses mais aux dialogues pas forcément ultra-passionnants. Si bien que, souvent, on les zappe pour entrer directement dans le vif du sujet. Malgré tout, ce mode reste sympa à suivre, notamment lorsqu’il s’agit de prendre en main deux versions différentes d’un même personnage, lequel ayant logiquement évolué au fil des années…Pas de spoil, mais la chose est vraiment chouette à vivre. Ces affrontements entre combattants du passé et du futur sont d’ailleurs, globalement, une riche idée, qui renouvelle un peu la licence, côté story mode. Merci à Xenoverse d’avoir soufflé ce concept, assez lumineux…

Mortal Kombat 11 ou la maîtrise de NetherRealm

Passons à l’aspect technique des choses. Dans le domaine, il serait particulièrement effronté de trouver à y redire. Graphiquement, les combattants comme les décors sont sublimes. Un vrai régal pour les mirettes. Et niveau son ? Même bonheur, avec des musiques maîtrisées, bien dans l’esprit/tradition de la licence et agrémentées de bruitages logiquement réalistes. Rien à dire non plus sur le plan de l’animation, qui ne tremble jamais. Alors, lorsqu’une attaque déclenche une cinématique, l’on se tait et on admire, en pleine extase…Pendant les combats, même si le plaisir de jeu prend toujours le dessus, difficile de ne pas s’arrêter sur la beauté de la toile de fond, la fluidité des animations ou encore, ma représentation parfaite des belligérants. Une bonne petite claque en règle…

Pour pinailler, évoquons tout de même les temps de chargements, un poil longs. En dehors de cela, rien à signaler de néfaste, les développeurs ayant vraiment optimisé leur production, à tous points de vue. On joue dans le registre du chef-d’oeuvre…

Points positifs

  • Des graphismes d'une beauté rare
  • Palette de coups très variée
  • Durée de vie admirable (beaucoup de choses à débloquer)
  • Un voyage dans le temps inédit mais réussi
  • Des fatalités soignées et originales
  • Les "Fatal Blow"

Points négatifs

  • Les temps de chargements
  • Certaines parties du mode histoire, dispensables
  • Quelques combattants inédits en plus (et gratuits), cela n'aurait pas été un luxe

Note

Graphismes 98%
Bande-Son 92%
Prise en main 95%
Plaisir de jeu 97%
Durée de vie 91%
Conclusion

Que Mortal Kombat 11 sout un excellent jeu de baston n’est, bien évidemment, pas une surprise. Avec un passé si glorieux et une telle réputation, il ne pouvait en être autrement. Néanmoins, NetherRealm est parvenu à réinventer subtilement la mécanique des combats, au point de nous obliger à nous remettre en action. Car, désormais, il faudra aborder les affrontements de manière plus stratégique, plus technique même.

Techniquement, c’est du grand art, avec des cinématiques somptueuses et des graphismes admirables. En matière de durée de vie, même constat d’excellence puisque la multitude de modes de jeux et d’éléments à débloquer garantissent un retour -en temps- sur investissement particulièrement satisfaisant.

Bien entendu, manette en main, le plaisir est total, que l’on joue en solo, en ligne ou face à un pote. Incontournable, évidemment, à moins d’être allergique aux séquences trop violentes. Car sur ce point aussi, MK11 est généreux, au point de se refuser aux âmes les plus sensibles. Un vrai Mortal Kombat, en somme…

Note finale 95% Un monument !