Test

Zelda BOW, ode aux prodiges, faut-il craquer pour les DLC 1 et 2 (Switch) ?


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Nintendo
  • Supports:Nintendo Switch
  • Genres:aventure
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:Décembre 2017

Le meilleur jeu vidéo de l’année (voire, de tous les temps…) accueille enfin son ultime DLC, intitulé l’ Ode aux prodiges. Ce deuxième pack était particulièrement attendu car, contrairement au premier, il s’avère riche en nouveaux ajouts côté contenu « pur ». Mais à 20 euros le pass comprenant les deux DLC, cela vaut-il vraiment le détour ? Question complexe, à laquelle nous allons tenter de répondre le plus justement possible, avec ce test des DLC 1 et 2 de The Legend of Zelda : Breath of the Wild.

Zelda Breath of the Wild : DLC 1…pas prodigieux !

Pour la première fois de son histoire, la licence The Legend of Zelda cède aux sirènes -impopulaires- du DLC. Encore plus contestable, le fait de contraindre les joueurs à s’acquitter d’un pass pour s’offrir les deux packs. En clair, impossible d’acheter individuellement « l’ Ode aux prodiges », ce qui aurait pourtant bien réduit la note. Un peu gênant dans la mesure où le DLC 1 n’aurait probablement pas été acquis par la majorité des joueurs. Nous détaillons son contenu ici mais sachez qu’il contient notamment 8 nouvelles armures, le nouveau mode/quête « épreuve de l’épée » (sympathique, mais sans plus), le mode de difficulté « expert » (qui peut intéresser les fanas de challenge corsé) ou encore, un mode « empreinte » bien pratique pour découvrir les lieux déjà visités sur la map. Cela peut paraître gadget mais avec un tel procédé, vous serez certain d’avoir visiter à 100% l’immense monde ouvert de Zelda. Et croyez-nous, vous pourriez encore y faire des découvertes…

Néanmoins, il faut bien avouer que ce premier pack reste loin de justifier sa valeur objective (10 euros, si l’on divise bêtement par deux la note du pass). A ce prix-là, chacun se souviendra qu’il était possible d’obtenir bien plus intéressant dans un certain Mario Kart 8, sur console Wii U. Pour le coup, donc, nous n’adhérons pas, du fait de ce tarif, précisément.

Zelda Breath of the Wild : l’ ode aux prodiges en « sauveur »

Bien heureusement, le DLC 2, l’ ode aux prodiges, va rattraper l’affaire. Un nouveau donjon avec un nouveau boss totalement inédit, voilà le principal atout de cette extension à l’aventure. Mais ce n’est pas tout car vous pourrez aussi découvrir de nouveaux objets, des coffres supplémentaires et surtout, de nouveaux sanctuaires. 16, au total, pour être précis. Du moins 16 « véritables », les 4 additionnels n’ayant pas d’utilité réelle, si ce n’est celle de joueur les panneaux de signalisation. Un donjon et son boss, 16 sanctuaires (dont la difficulté paraît plus corsée), voilà déjà de quoi faire.

Mais d’autres éléments viennent enrichir, encore, cette nouvelle expérience. Nous passerons sur le véhicule ultra-rapide à débusquer en toute fin d’aventure (bien pratique mais qui dénote un peu avec « l’époque ») et sur les nouveaux coffres et objets pour nous focaliser sur les fameux prodiges. Car en plus de l’inédit 5ème, les 4 premiers ont été remaniés. De la sorte, vous allez devoir re-parcourir ces 4 épreuves et battre à nouveau les super-vilains afin de récolter de nouveaux pouvoirs. Qui, bien entendus, vous serons utiles pour aller botter les fesses une seconde fois à ce vilain Ganon et son ombre terrifiante.

Du coup, nous voici en présence d’une petite dizaine d’heures de jeu en plus. Mais il faut y ajouter le fait que, par le biais de tous ces ajouts, celles et ceux n’ayant pas terminé à 100% le soft auront l’irrésistible envie de se replonger dans l’aventure afin de découvrir tous les recoins de la carte et les multiples mini-quêtes et autres objets ou ingrédients rares. L’occasion de se remémorer, aussi, que ce Zelda Breath of the Wild restera un mythe…

Des failles…

On regrettera tout de même qu’aucune zone inédite n’ait été ajoutée au monde d’ Hyrule. Découvrir un village, un marécage ou un monde sous-terrain inédit, cela aurait eu du sens. Petite déception, donc, sur ce point. D’autant que niveau scénario non-plus, pas grand chose de réellement neuf. Il y a, aussi, beaucoup de recyclage à signaler. Les 4 prodiges sont à peine remaniés et la perspective de les refaire une seconde fois n’enchantera pas forcément tout le monde.  Si bien qu’au final, bien que le DLC 2 apporte quelque chose de vraiment sympa, le prix global doit franchement vous faire hésiter. Car pour 10 ou 20 euros de plus, vous pouvez aussi vous offrir un tout nouveau jeu (Ultra Street Fighter, Tetris Puyo Puyo, Gear Club Unlimited, etc.). Donc, si votre budget est limité, l’acquisition paraît risquée.

Points positifs

  • 1 tout nouveau donjon et son boss inédit !
  • 16 nouveaux sanctuaires !
  • Des petits ajouts ici et là qui donnent envie de se replonger dans Hyrule...
  • 10 heures de jeu "brutes" en plus.
  • L' Ode aux Prodiges (DLC 2) est une vraie réussite...

Points négatifs

  • ... mais pas de nouvelle zone (map) à proprement parler !
  • Pas mal de recyclage
  • Le DLC 1 est "bif, bof"
  • Obligation d'acheter les 2 DLC. On se serait pourtant contenté du 2, à moindre coût...
  • Niveau rapport quantité/prix, nous n'y sommes pas...

Note

Durée de vie 70%
Nouveautés 70%
Intérêt 70%
Rapport prix/contenu 55%
Conclusion

Alors voilà, Zelda Breath of the Wild est un jeu mythique et indispensable. Mais à la question « les deux DLC sont-ils, eux-aussi, indispensables » nous répondrons franchement : « non ! ». Principalement à cause du prix. Ou du manque de réelles grosses nouveautés en quantité, c’est selon. A dix euros les deux DLC, nous vous l’aurions conseillé sans trop de mal. Mais là, 20 euros pour un pass (impossible d’acheter le DLC 2 « seul ») qui vous fera gagner à peine plus de dix heures de jeu, cela paraît un peu abusif. Pour le coup, carton jaune à Nintendo.

Maintenant, si vous êtes un irréductible de Link, évidemment, la tentation sera grande. Alors, si vous en avez les moyens et que cet achat ne vous prive pas de l’acquisition d’un autre soft, il serait dommage -et frustrant- de passer à côté, ne serait-ce que pour découvrir le donjon inédit et son boss…particulièrement complexe à abattre ! D’autant que celles et ceux qui auraient laisser en plan Zelda BOT (les vilains !) sans le terminer à 100% y trouveront un bon moyen de s’y replonger. De quoi gonfler artificiellement le temps de jeu restant à passer…mais il faut en tenir compte !

En résumé, le pack DLC de Zelda BOT est à la fois paresseux et onéreux. Mais les puristes ne pourront y résister. A vous de déterminer quel est votre camp, pour passer à la caisse ou pas.

Note finale 66% Pour les fans...oui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *