12Gran Turismo: L'équipe Mercedes Benz en Manufacturer Series (à gauche Cody Latkovski, au centre Tom Lartilleux, à droite Anthony Felix) Sony PS4

Gran Turismo: Mercedes gagne de nouveau, à Salzbourg


Mercedes est décidément l’équipe à battre en Manufacturer Series Gran Turismo. La marque à l’étoile remporte sa deuxième compétition d’affilée, à Salzbourg.

Cody Latkovski, Anthony Felix et Tom Lartilleux ont réussi un travail exceptionnel ce vendredi à Salzbourg. Les trois hommes ont emmené Mercedes au plus haut de la Manufacturer Series Gran Turismo. Après le succès de New-York, Mercedes, Latkovski et Felix sont les premiers à remporter deux succès d’affilée dans cette catégorie, alors que le français Tom Lartilleux s’impose, lui, dès son premier World Tour.

Audi premier leader au Red Bull Ring

Si le trio l’a emporté avec la manière, tout ne souriait d’abord pas au team allemand. La première course, disputée sur un Red Bull Ring mouillé voyait Mercedes en difficulté en début de course. Qualifiée 4e, aux mains de Tom Lartilleux, l’AMG GT3 ne pointait qu’au 5e rang lors des premiers kilomètres sur le circuit autrichien. Le français suivait néanmoins ses adversaires à la trace.

Cette situation durait plusieurs tours, avant que les leaders, Audi, Porsche et Peugeot, ne décident de hausser le ton. Voyant cela, Lartilleux réagissait en passant 4e, devant une Ford GT40 en difficulté. Commençant à remonter, les premiers arrêts aux stands survenaient alors, notamment celui de Porsche. A la fin du tour 8, Mercedes était 3e, derrière Peugeot et Audi.

Ces trois équipes devaient cependant encore s’arrêter. Effetuant un premier pit-stop au tour 8, le français laissait des pneus frais et le volant à Cody Latkovski, avouant que son équipe « ne changerait plus les pneus jusqu’à l’arrivée ». Avec encore une moitié de course à parcourir, cette stratégie s’annonçait intéressante.

Bagarre à quatre à l’arrivée

Ressortie 3e, l’AMG restait de nouveau en observation plusieurs tours durant, laissant défiler la première vague d’arrêts aux stands. Audi et Peugeot occupaient alors les deux premières places, mais rien n’était joué.

Première à s’arrêter une deuxième fois, l’Audi ressortait entre la RCZ et la l’AMG. Désormais à  aspiration, Latkovski fermait l’écart, bien aidé par l’Audi elle même. Cette dernière loupait en effet un freinage, touchant la Peugeot en tête de la course. Voyant immédiatement un espace, Cody Latkovski passait les deux voitures, pour prendre le commandement de la course.

Néanmoins, un autre arrêt restait à faire, permettant à l’Audi de repasser en tête. Avec une Porsche revenue dans le match, tout se jouait finalement entre les deux allemande, devant la Mercedes et la Peugeot. Dans un superbe dernier tour, Pettinicchi sur la R8 résistait à Bayless et sa 911 pour s’imposer. Mercedes avec Lartilleux terminait 3e, Jaguar avec Pagandet 7e, Lexus avec Beauvois 9e devant Chevrolet et Schwendimann, 10e.

Tom Lartilleux s’envole en course 2, à Spa

Le spectacle était en tout cas au rendez-vous dans cette première manche des Manufacturer Series Gran Turismo de Salzbourg. Une restait encore à disputer, longue de 17 tours sur le circuit de Spa-Francorchamps. Une course avec un intérêt supplémentaire, puisque les pneus tendres, médiums et durs devaient être utilisés.

De quoi donner un intérêt supplémentaire à la stratégie, alors que dès l’extinction des feux, l’épreuve prenait un tournant complètement fou. Partie 4e, la Peugeot sortait de piste après le premier passage du Raidillon. Un énorme crash réduisant à néant les espoirs du lion mais aussi ceux de Lexus, Hyundai et BMW, pris dans l’accident.

En tête, la Mercedes-Benz en pneus tendres prenait, elle, le commandement de la course. Derrière, Porsche, Audi, Aston Martin ou encore Ford, toutes en mediums, se tenaient en un seul groupe compact.

La stratégie rentrait alors en jeu, notamment du côté d’Audi. Le trio emmenant la R8 GT3 décidait en effet d’un undercut très tôt dans la course, pour passer en softs. Elle était bientôt suivie dans les stands par Mercedes et Aston Martin, passant pour leur part en durs au tour 8.

Un tour en tête, Porsche suivait le mouvement juste après, permettant à Audi de remonter en première position. Plus loin, Mercedes effectuait immédiatement son second stop, pour passer en pneus mediums. A son volant, un Cody Latkovski plus déterminé que jamais s’apprêtait à défier les 7,004 kilomètres de Spa.

Latkovski conclut largement en tête, victoire pour Mercedes

Bénéficiant du travail de ses équipiers et de sa stratégie, l’australien reprenait la tête au tour 11, à la faveur des arrêts aux stands des autres pilotes. Tenant un rythme excellent, l’australien possédait près de dix secondes d’avance sur Toyota, 2e à quelques tours du but.

Et rien n’allait changer jusqu’au bout. Maîtrisant les dernières boucles, Mercedes remportait donc la course de Spa et avec cela, la Manufacturer Series Gran Turismo de Spielberg. De ce fait, l’équipe allemande devenait le premier constructeur à remporter cette compétition deux fois d’affilée. De quoi rendre, bien évidemment ses trois pilotes heureux, notamment Tom Lartilleux, vainqueur de son premier World Tour et élu pilote du jour suite à ses performances:

« Je peux pas décrire comment je me sens actuellement. J’arrive sur Gran Turismo, c’est mon premier event et je gagne avec deux équipiers incroyables, c’est vraiment une belle histoire. »

Vainqueur pour la seconde fois d’affilée, l’australien Cody Latkovski se laissait gagner par l’émotion après-course:

« Pour la seconde fois, je ne sais pas quoi dire. On a saisi toutes nos chances, manqué aucune opportunité, pris tous les risques et tout s’est passé parfaitement. Je n’aurais pas pu être plus heureux. »

Second sur la piste, Toyota terminait 3e du classement général, derrière Porsche, 3e à Spa. Notamment emmenée par Florent Pagandet, l’équipe Jaguar terminait 4e de la course et de la compétition grâce à une stratégie excellente. Ce n’était en revanche pas le cas d’Audi, 9e à Spa, qui perdait tout au classement.

Le prochain World Tour se déroulera à Tokyo, au Japon, les 26 et 27 octobre. Mercedes y arrivera donc en double tenante du titre. Mais de nombreuses équipes chercheront et auront leur chances de s’imposer, en fonction de la nature des épreuves au programme. Parmi les plus en vue, l’on peut parier sur Toyota qui jouera à domicile et voudra absolument rééditer l’exploit du Nürburgring.

Le classement de la Manufacturer Series de Salzbourg

  1. Mercedes – 32 points
  2. Porsche – 26 points
  3. Toyota – 23 points
  4. Jaguar – 18 points
  5. Aston Martin – 17 points
  6. Ford – 16 points
  7. Audi – 16 points
  8. BMW – 8 points
  9. Lexus – 8 points
  10. Peugeot – 7 points
  11. Chevrolet – 3 points
  12. Hyundai – 0 point


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *