Gran Turismo Sport Sony PS4

Gran Turismo : Mercedes s’impose à New-York


L’équipe Mercedes, composée du trio Latkovski – Valverde – Felix, s’est imposée en Manufacturer Series au World Tour Gran Turismo de New-York.

Cody Nikola Latkovski, Bernal Valverde et Mercedes tiennent leur revanche ! Après une seconde place au Nürburgring, l’équipe à l’étoile, rejointe par Anthony Felix pour cet event, s’est imposée au Playstation Theater de New-York. Le tout dans les derniers mètres, à l’issue de quatre courses sous haute tension.

Mais tout n’a d’abord pas démarré au mieux pour Mercedes, puisqu’en course 1, c’est Toyota qui s’imposait. La GT 86 Groupe 4, aux mains de Facundo « JIM_FacuDudu » Dudulec faisait en effet merveille sur l’Infield A de Blue Moon Speedway. La marque japonaise prenait en premier le commandement de cette Manufacturer Series. Porsche était 2e, BMW 3e.

Mercedes et Aston Martin animent les deux courses suivantes

Mais la situation changeait du tout au tout lors de la seconde manche. Egalement disputée en Groupe 4, elle se tenait cette fois sur le circuit de Lago Maggiore ouest. Discrète en première manche avec une 8e place, l’Aston Martin pilotée par Masahiro « negiW_39 » Kochibe s’y imposait, cette fois. Mercedes-Benz, emmené par Bernal Valverde était second, devançant une BMW encore 3e.

Le combat entre Aston Martin était alors lancé. Car dès la manche suivante, sur Fuji, en voitures de Groupe 3 (GT3), ce sont ces deux marques que l’on retrouvait aux avant-postes. Profitant de sa puissance, la Vantage GT3 restait longtemps en tête. Mais un Cody Nikola Latkovski plein de ressources parvenait à pallier le manque de vitesse de son AMG, pour passer par l’extérieur au virage 1 du dernier tour. Décontenancé par ce dépassement, Adam « Williams_Adam41 » Suswillo perdait dès lors pied, commettant plusieurs erreurs. Dépassé par la Lexus d’Andrew Brooks à quelques virages du but, il terminait 3e, alors que Mercedes l’emportait.

Pression constante en finale

Restait alors une dernière course pour définir le vainqueur de cette Manufacturer Series. Disputée, elle aussi, en Groupe 3, elle se tenait cette fois sur le circuit d’Interlagos. Au programme, 25 tours, deux arrêts aux stands pour faire rouler les trois pilotes de chaque équipe et des points doublés.

En pole position, Mercedes optait pour une stratégie agressive, démarrant immédiatement en pneus softs. L’équipe Aston Martin, plus conservatrice, optait pour des gommes mediums. Si cette dernière tenait le rythme de Mercedes en début de course, tout changeait au 5e tour. Egalement en pneus soft, la BMW réussissait à passer la Vantage. De quoi faire perdre un tout petit peu de temps.

Tout restait néanmoins extrêmement serré et lors des premiers pit-stops, au début du tour 10, l’Allemande et l’Anglaise n’étaient séparées que par quatre petites secondes. Les deux équipes passant aux pneus durs, cet écart était à maintenir pour Aston Martin à qui il restait les composés les plus tendre, pour un dernier relais d’attaque. Entre les deux, BMW tentait de sauver son podium au classement général. Un face à face à distance s’engageait entre la marque à l’hélice et un team Lexus pris dans le peloton.

Le situation ne bougeait plus trop, jusqu’à la fin du tour 17. Mercedes, comme Aston Martin, s’arrêtaient en effet aux stands une dernière fois. L’occasion pour la première de repartir en mediums, la seconde en soft. Hyundai prenait, quant à elle, brièvement la tête de course.

Le dernier relais se lançais donc. Au volant de la Vantage, Adam Suswillo revenait rapidement sur Cody Nikola Latkovski. Mais restait encore à le dépasser. Bien que très incisif, l’Anglais de la Williams Esports ne parvenait pas à trouver l’ouverture sur un Latkovski très propre. Craquant quelque peu au dernier tour, il laissait l’Australien filer vers la victoire et le titre.

Mercedes l’emporte, Lexus et Beauvois sur le podium

Le trio Mercedes-Benz, Latkovski – Valverde – Felix remportait donc cette Manufacturer Series. Second, Aston Martin s’inclinait pour 10 points. La 3e marche du podium était, elle aussi, extrêmement disputée, puisque Lexus et BMW terminaient à égalité. 7e, devant BMW lors de la dernière course, l’avantage était finalement donné à l’équipe japonaise. De ce fait, le Français Beauvois accompagné de Brooks et Holland montait sur le podium.

De quoi conclure une nouvelle superbe Gran Turismo Manufacturer Series. Rendez-vous dans 3 semaines pour le prochain World Tour, en Autriche, à Salzburg. A noter qu’un Français, Tom « Veloce_StorM » Lartilleux, fera cette fois partie de l’équipage Mercedes. Pour son premier event, il aura la lourde tâche de défendre le titre pour son équipe.

Le classement des Gran Turismo Manufacturer Series de New-York

  1. Mercedes-Benz (Anthony Felix, Bernal Valverde, Cody Nikola Latkovski)
  2. Aston Martin (Nick McMillen, Adam Suswillo, Masahiro Kochibe)
  3. Lexus (Andrew Brooks, Baptiste Beauvois, Daniel Holland)
  4. BMW (Randall Haywood, Nicolás Rubilar, Soma Iseri)
  5. Subaru (Mikail Hizal, Takuma Miyazono, Joseph De Jesus)
  6. Alfa Romeo (Daniel Solis, Alonso Regalado, Shogo Yoshida)
  7. Jaguar (Vinicius Neto, Pierre Lenoir, Kenny Conomos)
  8. Toyota (Facundo Dudulec, Coque López, Simon Bishop)
  9. Volkswagen (Thomas Leonhart, Kosuke Nishimura, Mathew Smith)
  10. Porsche (Mark Pinnell, Adriano Carrazza, Matt Simmons)
  11. Ford (Armen Aghakhan, Marco Grasso, Adam Wilk)
  12. Hyundai (Nicolas Romero, Tatsuro Hoshino, Connor Healy)

(En gras, les Français)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *