Nintendo

Nintendo Switch : presse et joueurs, rupture ou osmose ?


Voilà maintenant 15 jours que la Nintendo Switch a été présentée plus amplement, d’abord au public, puis à la presse. Le 13 janvier 2017, tarif, date de sortie et line-up ont, ainsi, été révélés. Une journée au cours de laquelle les presse (incluant journalistes et blogueurs) a eu l’opportunité de tester la console et ses jeux en avant-première. Mais après l’engouement des premiers jours, certains de nos confrères ont largement critiqué la console next-gen, semant le trouble dans l’esprit d’une partie de la communauté des joueurs. Alors, dans les faits, qu’en est-il vraiment ?

Nintendo Switch : les Français influencés par les journalistes ?

Presse et joueurs, voilà un binôme qui fonctionne depuis un long moment. Tantôt en harmonie tantôt en désaccord, les deux parties viennent de trouver un nouveau terrain d’affrontement, la Nintendo Switch. Car, si l’attrait pour la console hybride de Nintendo était très fort lors de sa première présentation, les deux camps se sont rapidement scindés en deux parties. Chez les journalistes comme les joueurs, des « pro » et « anti » se sont ainsi révélés. Mais, clairement, les joueurs semblent rester, majoritairement, favorables à la Switch. Dans l’ensemble du monde, tout du moins, des ruptures de stocks ayant été observées partout, sauf en France.

Chez nous, en effet, l’engouement tarde un peu à se manifester. La période des soldes pourrait en être responsable. Toutefois, les revendeurs disséminés dans notre contrée s’accordent à dire que l’attrait est déjà supérieur à celui suscité par la Wii U en son temps. Néanmoins, les stocks semblent tenir bon alors que d’autres pays n’en disposent plus depuis près de 8 jours. Les stocks offerts à la France seraient-ils supérieurs qu’ailleurs ? Possible. Une autre hypothèse se dégage cependant, les tarifs pratiqués. Car en France, les joueurs y perdaient au niveau de la conversion en euros. Alors que tout le monde s’attendait à un prix positionné sous la barre des 300 euros, la console était finalement affichée au prix de 324,90 euros, avant de baisser progressivement. Aujourd’hui, la console hybride est disponible au tarif de 299 euros. Ce qui semble plus que correcte.

Mais plus que la console, ce sont les prix des accessoires qui effrayent. Environ 80 euros pour une paire de Joy-Con, voilà qui semble freiner certains joueurs. Mais, derrière ce critère, ne se cache-t-il pas quelque chose d’autre ? Pour notre part, nous pensons que l’avis global de la presse tricolore impacte de manière négative le succès hypothétique de la Switch. Il suffit de se promener sur les réseaux sociaux pour constater à quel point certains joueurs changent d’avis sur la console après avoir lu certaines de nos critiques. Des joueurs qui avaient même pris soin de précommander leur exemplaire ont même annulé leurs réservations, effrayés par les retours des professionnels…

Nintendo Switch : la presse française déconnectée du réel ?

Concrètement, si l’on analyse froidement la situation, il n’est pas inexacte de dire que, après l’excitation suscitée par la présentation Nintendo du 13 janvier, les avis des journalistes ont fait office de douche froide sur certains joueurs. La presse française serait-elle trop exigeante et, parfois, déconnectée des réelles envies des consommateurs ? Probablement, dans certains cas, oui. Car, si la plupart des critiques lues sont fondées, la Switch n’en demeure pas moins une console révolutionnaire offrant des jeux prometteurs et une orientation de nature à donner un coup de frais au secteur vidéoludique, qui a un peu tendance à se reposer sur ses lauriers.

La question du prix est également discutable et relative. Pour mémoire, la Sony PS4, au moment de sa sortie, était proposée à 400 euros et la Xbox One, 500 euros. Apportait-elle quelque chose de réellement novateur ou de révolutionnaire ? Non. De notre point de vue, s’il n’est pas indécent de payer une telle somme pour disposer d’une console sur-puissante, payer moité moins pour s’offrir une machine révolutionnaire n’est pas dénué de sens non plus…Car, à moyen et à long terme, un investissement (console et manettes) sur une machine novatrice sera toujours plus rentable et, d’une certaine manière amorti, en matière d’expérience de jeu.

Et selon nous, comparé à ce qui se fait dans cette industrie, le tarif de la Switch n’est pas si élevé que cela. Zelda, Arms, 1-2 Switch ou le prochain Mario, vous ne trouverez ces jeux et/ou concepts nul par ailleurs. Alors, si la presse vous a influencé au point d’hésiter sur le bien fondé de l’achat d’une Switch, nous n’aurons qu’un seul conseil à vous donner : essayez-là vous même et faites-vous votre propre opinion !

[Précommande] La console Nintendo Switch s’hexibe au prix de 299 euros (màj)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *