WRC6 Sony PS4

Pré Test de WRC 6 : la sim Rallye que nous attendions ?


Les aficionados de Rallye connaissent par coeur la série WRC sur consoles et PC, développée par Kylotonn. Notre équipe est parvenue à mettre la main sur une pré-version de WRC 6, lors de la dernière Gamescom, afin de réaliser un premier test en conditions optimales c’est à dire avec baquet, pédalier et volant, le tout en compagnie d’un moniteur de prestige, le pilote de Rallye (notamment WRC) Sébastien Chardonnet. Une expérience qui nous a enchanté, comme vous allez le découvrir dans cette preview…

WRC 6 : se rapprocher d’avantage de la simulation

WRC 6

Sébastien Chardonnet, Gamescom 2016 – Photo : Big Ben

WRC 6 représente le premier opus de la série réellement pensé pour les consoles next-gen (PS4 et Xbox One) et cela se confirme dès les premières parties ! Visuellement, l’évolution par rapport au précédent opus est flagrante, avec des décors nettement plus soignés, fins et réalistes mais, aussi et surtout, des rendus de piste (quelles que soient la surface) superbement représentés, ce qui englobe les effets de reflets sur le tarmac, par exemple. Une fois installé dans notre poste de conduite, nous avons tout d’abord été surpris par l’amélioration du gameplay, avec des spéciales réalistes (bien que non-fidèles à la réalité en matière de tracé, en dehors des SSS, toutes reproduites à 100%) et nettement moins permissives qu’auparavant. On semble, ainsi, s’éloigner d’une approche tendant parfois vers un petit côté arcade qui n’a pas sa place dans une simulation de Rallye.

Désormais, impossible de prendre appui sur une barrière de sécurité pour conserver son élan, ce genre de tentative de triche entraînant une perte de vitesse et, donc, une sanction chronométrique immédiate, un excellent point. Même constat concernant les « raccourcis » abusifs, qui n’ont plus leur place (ou dans une moindre mesure). Les erreurs de pilotages sont, ainsi, moins tolérées qu’auparavant, ce qui ne pourra que satisfaire les puristes de Rallye. En matière de sensations, les Polo et autres DS3 WRC semblent d’avantage coller à la piste, bien que les suspensions paraissent encore un tantinet trop rigides (un réglage spécifique propre à cette démo ?). Le caractère particulier de chacune des voitures a également fait l’objet d’une attention particulière, avec le concours actif de Sébastien Chardonnet, qui a partagé avec les développeurs son expérience et sa connaissance de la « philosophie » de chaque constructeur, précisément dans le but de restituer au mieux le comportement de chaque modèle.

Evidemment, ces bonnes impressions avec un bon volant retour de force entre les mains devront être confirmées lors du test complet, avec une simple manette PS4 ou Xbox One. Néanmoins, nous pouvons l’affirmer avec certitude, WRC 6 s’est amélioré à tous les niveaux, se rapprochant de plus en plus d’une véritable simulation, tout en s’éloignant de la « simu-arcade ».

WRC 6 : Une refonte qui semble porter ses fruits…

Au final et compte-tenu de ce qui nous a été donné de voir durant cette séance de pré test sur la Gamescom, WRC 6 s’annonce très bon. Mais seule une séance complète et un passage sur tous les Rallyes avec toutes les voitures permettra de confirmer définitivement cette impression. En attendant, nous vous invitons à consulter notre Preview plus complète, sur le site cousin du Mag Jeux Hight Tech, Le Mag Sport Auto, plateforme dédiée aux sports mécaniques : WRC 6 : nous l’avons testé avec Sébastien Chardonnet sur la Gamescom

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *