Switch

Les « Super » cartouches Nintendo Switch se défilent, provisoirement


Avec le retour du format cartouche, la Nintendo Switch se trouve confrontée au récurrent problème de mémoire. Car, pour permettre aux éditeurs de s’exprimer pleinement, la firme de Kyoto doit impérativement améliorer la capacité de l’élément concerné.

Switch : évolution indispensable voire, vitale

Si le problème de capacité mémoire de la Nintendo Switch n’est pas une nouveauté (puisque largement évoqué, déjà, au moment de la sortie de la console), le père Mario sait à quel point cette facette pourrait s’avérer cruciale dans un avenir très proche. Car, pour continuer d’attirer des éditeurs tiers et des projets softwares dignes de ce nom, le fabricant japonais va devoir rapidement améliorer la capacité de stockage de ses cartouches. Une problématique déjà vécue avec les Super Nintendo et Nintendo 64 par le passé. Rien d’insurmontable, donc, Nintendo ayant toujours réussi à booster ce paramètre.

Mais alors que les nouvelles « super » cartouches (64 Go au lieu des 32 Go, maximum, aujourd’hui) étaient censées débarquer dès l’an prochain, dans la réalité, il semblerait que je projet ait pris pas mal du retard. Si bien que ces cartouches à la mémoire plus importante ne seraient pas prêtes avant 2020. Plutôt ennuyeux lorsque l’on voit la place occupée par des titres comme Doom ou Skyrim. D’ailleurs, ceux ayant opté pour un achat numérique n’ont eu d’autre choix que de s’offrir une ou plusieurs cartes SD. Seule solution pour pallier aux limitations de la console,  cette dernière ne disposant que d’une capacité réduite, côté mémoire (32Go).

Côté développeurs, ces derniers ont du réaliser des prouesses pour faire tenir leur jeux sur le format Switch. C’est le cas, en particulier, de Bethesda, avec Doom. Ce dernier doit, par ailleurs, être mis à jour dès son premier lancement pour compléter le contenu du jeu. Et évidemment, c’est la limitation de mémoire des cartouches qui en est la cause. Concrètement, cet hypothétique retard pourrait donc limiter l’intérêt des éditeurs tiers (à court terme) avec certains portages complexes à réaliser mais aussi et surtout, coûteux à mettre en oeuvre.

Attention toutefois, l’information en question n’étant, pour l’heure, pas officielle. C’est le Wall Street Journal qui s’en est fait vent, il y a quelques heures. Attendons, donc, confirmation ou démenti officiel.

Guide 2017, découvrez notre top 10 des meilleurs jeux Switch de l’année


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *